MÊME POUR LE SIMPLE ENVOL D’UN PAPILLON, TOUT LE CIEL EST NECESSAIRE

EXPOSITION ET VENTE
Exposition
Arts plastiques
Fondation d’entreprise Francès Senlis
MEME

La Fondation d'entreprise Francès présente une première exposition-vente intitulée « MÊME POUR LE SIMPLE ENVOL D’UN PAPILLON, TOUT LE CIEL EST NECESSAIRE » et réalisée en partenariat avec l’association Françoise Art Mémo et visible du samedi 19 juin au samedi 28 août 2021 à Senlis.

« MÊME POUR LE SIMPLE ENVOL D’UN PAPILLON, TOUT LE CIEL EST NECESSAIRE » est une exposition-vente ouverte à la création émergente, proposée en réponse au contexte de la crise sanitaire pour soutenir les artistes et la diffusion des œuvres.

Seize oeuvres présentées à la vente, réunies autour d'une thématique, s'imposant par leurs qualités intrinsèques et leur capacité à émouvoir. De ce fait, elles provoqueront indubitablement l'envie d'être contemplées ou de rejoindre l'intimité d'une collection. Leurs prix varient entre 800 et 10 300 euros.

 « MÊME POUR LE SIMPLE ENVOL D’UN PAPILLON, TOUT LE CIEL EST NECESSAIRE » se présente tout d’abord comme une exposition hors du ton d'une époque dominée par les nouvelles technologies et les recherches incessantes de nouveaux concepts esthétiques. Cette exposition s'inscrit davantage dans l'expérience, celle des émotions qui ne cessent de jouer en s'interrogeant, faisant de multiples allers-retours dans l'histoire de l'art et des techniques et révélant à la manière d'une aventure incommensurable, tout le pouvoir de l'art.

Neuf jeunes artistes internationaux exposés, dont huit femmes, réunissant des constructions d'univers singuliers où l'on retrouve un attachement aux pratiques classiques et artisanales comme la peinture, la sculpture et la gravure. Par ce biais, ces artistes accomplissent un exorcisme habile, tantôt puissant, tantôt joyeux, redirigeant le regardeur sur le rail des sensations. Il ne s'agit pas là d'un tour de passe-passe faisant passer la technique et le processus artistique au-dessus de tout propos, mais de reconnaitre également un récit continuel, une fable prophétique et magique qui se créent à travers ce corpus d'oeuvres aux supports variés.

Pour autant, il est évident que ces artistes ont cette capacité à servir une technique et à déployer une force dans la fabrication de leurs oeuvres afin que le regardeur saisisse l'énergie du geste. Survient alors l'obstination de l'artiste pour son travail dans lequel naît la beauté d'un envol, c'est l'oeuvre qui apparaît.

Ainsi, « MÊME POUR LE SIMPLE ENVOL D’UN PAPILLON, TOUT LE CIEL EST NECESSAIRE » croit aux désirs, à l'innovation, aux traditions renouvelées et à l'impulsion joyeuse que forgent toutes ces pratiques visibles pour cette exposition.

Complément d'information

« MÊME POUR LE SIMPLE ENVOL D’UN PAPILLON, TOUT LE CIEL EST NECESSAIRE » c'est aussi le départ pour une nouvelle aventure, celle qui attend chacune de ces oeuvres dans le cadre de cette exposition-vente.

La transformation est un sujet central de cette exposition pour repenser les techniques, les détourner, tout en conservant la sensibilité qui les a vu naître. Par exemple, Lucian Moriyama s'emploie à sculpter avec le plâtre des amphores à l'antique laissant transparaitre des scènes contemporaines, Sophia Fassi peint nos solitudes d'aujourd'hui, esquissant des scènes de la vie quotidienne et offrant simultanément une continuité à la peinture d'Histoire et Camille Mercandelli-Park de pratiquer la laque sur des visages oubliés d'une époque révolue.

Souvent se joue en filigrane un intérêt pour les problématiques sociétales. Des oeuvres d'apparence fragile mais qui se nourrissent de mythologies fortes et puissantes, de références à la pop culture, à la littérature et aux contrées lointaines. Un monde qui s'entrouvre pour laisser finalement place à la rêverie, à la manière du crépuscule, cet entre-deux qui pose le voile sur notre conscience pour nous permettre le lâcher-prise.

« MÊME POUR LE SIMPLE ENVOL D’UN PAPILLON, TOUT LE CIEL EST NECESSAIRE » propulse le spectateur d'une époque à l'autre, du jour vers la nuit, de la technique au récit. Il devient le témoin de multiples changements d'états entre vibrations picturales et temporalités incertaines.

Le public est invité à venir rencontrer cette création artistique émergente dans un environnement propice à la découverte et au dialogue. Accompagné par les médiateurs culturels, chacun est spontanément guidé avec des clefs de lecture pour la compréhension des oeuvres, une médiation systématique qui fait la particularité de cet évènement et est à l'image des expositions proposées à la Fondation.

Enfin, des rencontres, bimodales sur site et à distance, avec les artistes seront proposées tout l'été avant et après la fermeture annuelle de la fondation (23.07>18.08.21) afin de favoriser le partage entre les artistes et les publics. Une nécessité bienvenue après la fermeture des centres d'art suite à la crise sanitaire que nous avons traversée tous ensemble.

 

Trois artistes de l'exposition nous font l'immense plaisir d'être présentes pour une démonstration de leur pratique.

Ateliers ouverts à tous, les samedis de 16h à 18h – réservations nécessaires

  • LA GRAVURE avec Tereza Lochmann. Pratiquant la gravure sur bois en grand format, l’artiste proposera aussi au public de créer une mini réalisation.

>  Samedi 26 juin, de 16h à 18h

  • LA LAQUE avec Camille Mercandelli-Park. Influencée par son voyage en Corée du sud, l’artiste travaille désormais la laque, cette pratique longue et méticuleuse.

>  Samedi 3 juillet, de 16h à 18h

  • LE DESSIN avec Sophia Fassi. Déployant une pratique de peinture classique sur de grands formats, du portrait à la scène de genre, elle propose de découvrir la technique du dessin.

> Samedi 10 juillet, de 16h à 18h

 

 

Autres artistes présentés

SOPHIA FASSI

TEREZA LOCHMANN

CAMILLE MERCANDELLI-PARK

LUCIAN MORIYAMA

JANNA ZHIRI

Partenaires

Créée en 2015 (France), les missions de l’association Françoise Art Mémo — FAM — sont d’accompagner les artistes sur leurs marchés. Elles s’articulent autour d’une plateforme digitale francoiseartmemo.fr dédiée aux artistes qui s’inscrivent gratuitement et bénéficient d’une vitrine sur leurs œuvres et actualités pour faciliter une reconnaissance et des échanges ciblés. C’est aussi pour l’artiste l’opportunité d’être repéré par les professionnels, participer au concours annuel international dédié à l’émergence #FAMIC, répondre à des appels à projets pour la commande d’une œuvre, d’une résidence ou encore des interventions dans le cadre de programmes socio-éducatifs. FAM c’est aussi le Collectif Culturel de Proximité #CCP qui valorise la décentralisation par un maillage dynamique entre artistes, artisans, acteurs culturels et collectivités territoriales. La souplesse d’actualisation promet une grande visibilité aux artistes et aux partenaires. Les actions de l’association Françoise Art Mémo - FAM forment un projet durable autour de l’accompagnement permanent des artistes vers un processus de création renouvelé tout au long de leurs carrières. Sa singularité s’exprime à travers une activité en continue et une diffusion diversifiée. Ainsi, sa mission est de valoriser et diffuser l’œuvre contemporaine sur ses marchés et de l’ancrer au cœur de la cité par des projets intégrés à la source.

Françoise Art Mémo est l’aboutissement d’un travail de réflexion, sur les trente dernières années, sur la place de l’artiste, de l’oeuvre et de la culture dans notre société. Un engagement à l’image de celui de femmes ancrées dans l’histoire (Simone Veil, Françoise Sagan, Françoise Giroud, Gisèle Halimi, Simone de Beauvoir, Louise Bourgeois, Françoise Héritier ou encore Tony Morrison) qui a contribué à améliorer la condition et les droits des femmes dans notre société, défendre les minorités et l’altérité. Une mémoire vive qui impose le respect et l’exigence d’un combat permanent, nous avons pour ce faire choisi un médium familier et universel, accessible, reflet de notre société, l’oeuvre contemporaine. C’est un cheminement naturel vers une démarche altruiste en direction des artistes contemporains et de leurs nouveaux marchés où l’art se combine à d’autres champs d’expérimentations pour la recherche mais aussi pour l’insertion facilitée des jeunes artistes et le mieux vivre en société.

La transversalité, le croisement des disciplines et l’implication de l’art dans des domaines économiques, sociaux, politiques ou bien encore industriels sont des enjeux importants où l‘hybridation s’impose.  Diffuser et pérenniser l’œuvre, l’ancrer durablement dans la société par des projets d’échanges et d’expérimentations sont les moteurs de cette initiative. Les concevoir avec raison et réflexion dans une complémentarité entre les artistes et les différents acteurs sont une part essentielle des missions initiées par l’association. Comme la confrontation des artistes à des experts de domaines variés pour approfondir un métier, un savoir, un matériau, une technique et remettre tout en question pour révéler une nouvelle fois sa liberté d’expression, sa curiosité pour l’altérité et pour l’innovation. Depuis janvier 2020, la qualité de ses programmes culturels en faveur de la citoyenneté et l'éducation lui a permis de devenir membre des Clubs pour l'UNESCO.

Horaires

Du samedi 19 juin au samedi 28 août 2021

Mercredi > samedi de 11h à 19h et sur rendez-vous

entrée et médiation gratuites

 

Tarifs

ENTREE LIBRE

Accès mobilité réduite

Oui

Adresse

Fondation d’entreprise Francès 27 rue Saint-Pierre 60300 Senlis France

Comment s'y rendre

Depuis Paris (50 km), 46 mn en voiture et de nombreux moyens de transport disponibles :

En voiture : Située à 15 minutes de l’aéroport Roissy-CDG, à 20 minutes de Villepinte en direction de Lille sur l’autoroute A1, sortie 8-Senl Située à 15 minutes de l’aéroport Roissy-CDG, à 20 minutes de Villepinte en direction de Lille

Transilien ou RER D : Paris Gare du Nord vers les gares Orry-la-Ville-Coye (20 mn) ou Chantilly-Gouvieux (23 mn), bus vers Senlis (15 mn)

Depuis Lille (174 km) : 1h45 en voiture – Ouis sncf : Lille > Roissy CDG (1h) - bus 40 Senlis (25mn)

Depuis Amiens (92 km) : 1h20 en voiture – Train Express Régional : Amiens > Paris Nord (1h30) – Transilien ou RER D : Paris Nord > Orry la ville (20 mn) - bus vers Senlis (15 mn)

Dernière mise à jour le 2 juillet 2021