MATHIEU BEAUSÉJOUR

ÊTRE GOUVERNÉ
Exposition
Arts plastiques
Éponyme Bordeaux

vue d’exposition, être gouverné, 31.10.2013 au 31.01.2014

Nous avons le plaisir de vous présenter la deuxième exposition personnelle de Mathieu Beauséjour à la galerie.

Le corpus auquel Mathieu Beauséjour travaille depuis 2009 prend son inspiration dans le mythe d’Icare et la divinité du Soleil (Sol Invictus et les cultes de Mithra).

À travers ses dessins, il exprime la vision qu’aurait pu avoir la figure d’Icare à l’approche de l’astre solaire. Mathieu Beauséjour nous questionne sur la notion de vision : rétinienne et hallucinatoire, et sur le fait que le Soleil donne sans jamais recevoir 1. Les théories économiques (le don, la consumation, la perte) et philosophiques (l’athéologie, la transgression) que proposent Georges Bataille sont devenues une source indéniable de références.

Plus largement, Mathieu Beauséjour cherche à créer des effets sensoriels, visuels et sonores qui évoquent l’éblouissement, la perte de repères et un temps en suspension. Il met en parallèle la mythologie grecque et notre société contemporaine, aveuglée par l’argent et le pouvoir.

Je suis toujours surpris de voir comment le travail en atelier, les conjonctures opèrent, comment elles se manifestent, sans aucun hasard, mais par le prolongement de la volonté, par la persistance des obsessions, par la précision de la vision et par la révolte de l’imagination.2

Mathieu Beauséjour est principalement connu pour son opération d’estampillage de billets de banque, Survival Virus de survie (1991-1999), dont les « Rapports annuels » et autres productions connexes ont fait l’objet de plusieurs expositions individuelles.

Son travail a été exposé récement à la Parker’s Box, Brooklyn (NY, USA) dans le cadre de l’échange Montréal-Brooklyn avec le Centre Clark au Musée National des beaux arts du Québec au Musée d’art contemporain de Montréal. Il a obtenu le prix Giverny Capital 2009-2010 et son travail a fait l’objet d’essais dans de nombreuses publications et magazines d’art.

1- Georges Bataille, La Part maudite précédée de La Notion de dépense (1949), Georges Bataille, éd. Éditions de Minuit, coll. Critique, 2003 , p. 66

2- Mathieu Beauséjour, Londres, 2013

L’exposition bénéficie du soutien de la Délégation générale de Québec à Paris et nous les remercions.

Autres artistes présentés

Gabriele Basch

Michel Herreria

Pascal Grandmaison

Partenaires

Délégation générale de Québec à Paris

Horaires

Du Mercredi au Samedi de 14h à 19h et sur rendez-vous

Adresse

Éponyme 3 rue Cornac 33000 Bordeaux France

Comment s'y rendre

Dernière mise à jour le 2 mars 2020