L’œil clos, monstres merveilleux

Exposition
Arts plastiques
Création sonore
Film, vidéo
Photographie
le Cyclop de Jean Tinguely Milly-la-Forêt
Illustration saison 2020

Le monstre est cet être hors-norme que la société montre du doigt, elle en joue, elle s’en moque, elle s’en effraye. Les monstres antiques sont des êtres fantastiques, des divinités ; les monstres du Moyen-Âge surgissent de l’ombre ; ceux de la Renaissance et en particulier chez Rabelais sont présentés comme des êtres carnavalesques, aux membres protubérants, subversifs, à la fois simples et philosophes.

Si l’on ferme les yeux, ils apparaissent plus aisément, ils sont tapis dans nos songes : Le Cyclop ne s’appelait-il pas Le Monstre dans la forêt ou Le rêve de Jean ? Niki de Saint Phalle a multiplié les références aux monstres : Hon (1966), Golem (1972), Un rêve plus long que la nuit / Camelia et le Dragon (film de 1975), où le bestiaire y est vertigineux et commence dans un rêve. Les deux grands monstres de Jean Tinguely rassemblent ses amis artistes : Le Crocrodrome (1977) et bien sûr Le Cyclop (1969-1994). Il compose aussi des installations propices aux monstres anciens ou modernes comme Chaos (1974), l’Hommage aux déportés (1975-1994) avec Eva Aeppli, L’Enfer (1989) etc. Ces œuvres nous poussent à questionner notre société, nous-même, notre propre humanité. Ce sont des chimères d’objets et de matériaux recyclés, des œuvres composées avec nos déchets, nos mises au ban, au rebut qui refusent leur finitude avec force et facétie, leur retour à la vie grâce aux mouvements des machines sont autant de pirouettes pour lutter contre la mort.

Les artistes Anne Ferrer, Sébastien Gouju, Suzanne Husky, Léonore Boulanger, Ksenia Markelova et Hortensia Mi Kafchin sont invités à partir de cette réflexion à composer dans les bois autour du Cyclop. Les monstres joyeux d’Anne Ferrer se nichent dans les arbres, Sébastien Gouju installe au sol des plantes décalées que gardent d’imposantes arachnides, les films de Suzanne Husky et d’Hortensia Mi Kafchin ainsi que les animations de Ksenia Markelova dans le container dédié à la projection, complètent ce bestiaire. Anna Byskov et Yvan Étienne, eux, vous proposent une visite virtuelle décalée du Cyclop, à travers une installation sonore qui sera diffusée autour de la sculpture de Jean Tinguely.

Dans le cadre du projet de soutien à la création « Après » initié par TRAM Réseau art contemporain Paris / Île-de-France, 2020, Karim Ghelloussi a créé l'œuvre Demain dure encore en partenariat avec l'association Le Cyclop.

Complément d'information

Au vue des mesures exceptionnelles liées à la pandémie de Covid-19, en 2020 l’accès sera limité à l’extérieur et à la programmation artistique uniquement. Libre et gratuit.

Commissaires d'exposition

Partenaires

Le Cyclop appartient à la collection de l’État–Centre national des arts plastiques. L’ouverture aux publics et la programmation artistique sont possibles grâce au soutien du ministère de la Culture-DRAC Île-de-France. Le Cyclop bénéficie d’une aide de la Région Île-de-France, du Département de l’Essonne et de la ville de Milly-la-Forêt. L’association Le Cyclop est membre de Tram-Réseau art contemporain Paris/Île-de-France.

Avec le concours de Art Collection Telekom pour la diffusion des films de Hortensia Mi Kafchin.

Horaires

Le Cyclop est ouvert le vendredi, le samedi et le dimanche, et du mercredi au dimanche en juillet et en août. Ouvert le 15 août 2020.
Horaires : 14h - 18h30

Tarifs

Entrée libre
La date à laquelle le tarif devient valide

Adresse

le Cyclop de Jean Tinguely Association Le Cyclop 91490 Milly-la-Forêt France

Comment s'y rendre

Le Cyclop est situé dans le prolongement du n°66 rue Pasteur (côté bois). Depuis Paris Autoroute A6 Sortie 13 "Milly-la-Forêt" direction Milly. Au rond-point en arrivant à Milly direction Etampes (D837) 200 mètres plus loin emprunter sur la droite le chemin fléché Le Cyclop jusqu'au parking puis prendre le chemin piétonnier.

Accès mobilité réduite
Dernière mise à jour le 21 juillet 2020