Les beaux mouvements d'ensemble dont les fleurs ne sauraient être absentes / franckDavid

Bernard Chauveau éditeur Paris 08

L’œuvre de franckDavid peut déconcerter. La notion de style y est absente. Chacune des propositions diffère visuellement et esthétiquement des autres au point qu’un regard distrait n’y verrait qu’une suite hétéroclite de productions. Il n’en est rien évidemment.

Il y a chez cet artiste singulier une volonté affirmée de produire de la pensée. D’interroger le monde aussi mais à partir de choses trouvées, vues dans le quotidien le plus ordinaire. Chaque œuvre de franckDavid résulte donc d’un déplacement entraînant l’objet vers une sorte de suspension. Ce qui est là vient bien d’une appropriation du réel mais ce dernier est modifié, augmenté non pas dans une logique de détournement mais plus d’une augmentation de son potentiel à superposer des interprétations, le plus souvent politiques et poétiques. Autant dire que l’intervention sur l’objet peut être tout à fait minimale ou au contraire totalement radicale.

Et si les techniques, les gestes et les formes sont aussi variées allant de la reprise d’un magazine de mots croisés à la présentation d’un rosier aux épines en plomb tournant sur lui-même ou bien une collection de cahiers d’écoliers du monde entier subtilement rehaussés c’est pour mieux construire une syntaxe comprimant le temps et l’espace, préférant l’immédiateté d’un présent. D’ailleurs, ce n’est pas vraiment un hasard si nombre de ses pièces s’immiscent dans la grande littérature ou que d’autres interrogent spécifiquement le statut de l’image. Pour franckDavid rien dans notre culture est acquis, fixe, définitif. Au contraire, chaque nouvelle production (on songe parfois à la fameuse série des Oggetti in meno – objets en moins 1965 – de Michelangelo Pistoletto) constitue une proposition qui engage plus le spectateur que son auteur. Ce dernier proposant d’introduire par ses productions des variables syntaxiques dans l’imaginaire contemporain.

À l’occasion de sa première exposition personnelle à Paris depuis plus de dix ans, cet artiste résidant à Berlin propose une quarantaine d’œuvres. Si certaines se présentent sous la forme de multiples bon marché, tels ces ensembles d’auto-publication, ces cahiers d’écoliers rectifiés ou une horloge bégayante, d’autres s’affirment comme des propositions plus imposantes (à l’image de ces sculptures et ces photographies) qui questionnent finalement nos attentes envers le monde contemporain.

 

Artistes

Adresse

Bernard Chauveau éditeur 36, rue de Turin 75008 Paris 08 France

Comment s'y rendre

Dernière mise à jour le 2 mars 2020