Le Baroque en Flandres : Rubens, Van Dyck, Jordaens

Une exposition du Cabinet des dessins Jean Bonna
Exposition
Arts plastiques
Beaux-arts de Paris Paris 06
Après avoir dévoilé les trésors italiens de l’époque maniériste, l’École des Beaux-Arts présente ses chefs-d’oeuvre baroques flamands dans le cabinet de dessins Jean Bonna, rue Bonaparte. Issues de la collection Jean Masson donnée en 1925, ces feuilles sont de la main des dessinateurs les plus prestigieux du XVIIe siècle : Pierre-Paul Rubens, Anton Van Dyck, Jacob Jordaens, mais aussi de leurs proches collaborateurs comme Abraham van Diepenbeck, Pieter Soutman et Theodor van Van Thulden. La richesse du fonds permet de découvrir la variété de leurs talents dans des genres aussi différents que la peinture religieuse, mythologique, mais aussi le portrait, le paysage, la scène de genre ou encore la nature morte. Ils ont recours pour concevoir leurs compositions à des techniques très différentes, privilégiant un dessin coloré traité à la gouache, à l’aquarelle et au lavis. Préparatoires à des retables, des portraits peints ou gravés ou à de grands décors destinés à des palais princiers, ces études prennent parfois la forme de cartons de tapisserie, à laquelle la production dessinée de Jordaens fait une large part. L’exposition est aussi l’occasion de retracer le contexte dans lequel ses oeuvres furent réalisées aux Pays-Bas méridionaux, alors sous domination espagnole. Les compositions religieuses de Van Dyck illustrent le renouveau iconographique initié par les défenseurs de la Contre-Réforme, tandis que les allégories profanes de Jordaens expriment la résistance de cet artiste dans ce climat de répression où s’opposent Catholiques et Protestants. Qu’elles soient ou non acquises au régime en place, ces oeuvres témoignent d’une nouvelle esthétique baroque où l’expression, le mouvement et les violents contrastes d’ombre et de lumière sont les caractéristiques essentielles. Les recherches menées à l’occasion de cette exposition ont permis de réattribuer plusieurs feuilles importantes jusqu’ici inédites, notamment une superbe étude de Rubens préparatoire au Baptême du Christ, commandé par le duc de Gonzague en 1604 Exposition L’exposition est aussi l’occasion de retracer le contexte dans lequel ses oeuvres furent réalisées aux Pays-Bas méridionaux, alors sous domination espagnole. Les compositions religieuses de Van Dyck illustrent le renouveau iconographique initié par les défenseurs de la Contre-Réforme, tandis que les allégories profanes de Jordaens expriment la résistance de cet artiste dans ce climat de répression où s’opposent Catholiques et Protestants. Qu’elles soient ou non acquises au régime en place, ces oeuvres témoignent d’une nouvelle esthétique baroque où l’expression, le mouvement et les violents contrastes d’ombre et de lumière sont les caractéristiques essentielles. Les recherches menées à l’occasion de cette exposition ont permis de réattribuer plusieurs feuilles importantes jusqu’ici inédites, notamment une superbe étude de Rubens préparatoire au Baptême du Christ, commandé par le duc de Gonzague en 1604.

Complément d'information

Cabinet des dessins Jean Bonna : Emmanuelle Brugerolles - 01 47 03 50 39, Chargée des relations avec la presse : Isabelle Reyé – 01 47 03 54 25

Tarif d’entrée 3 €, tarif réduit 2 €.

Horaires

Ouvert tous les jours de 13h à 18h. Semaine de fermeture du 19 au 25 avril 2010.

Accès mobilité réduite

Oui

Adresse

Beaux-arts de Paris 14, rue Bonaparte 75272 Paris 06 France

Comment s'y rendre

Dernière mise à jour le 2 mars 2020