Laurent Lacotte, Dormir à la belle étoile sur un lit de galets

Projet soutenu par le Cnap
Exposition
Arts plastiques
DOC Paris 19
Laurent Lacotte, affiche "Dormir à la belle étoile sur un lit de galet" 2021

Laurent Lacotte expose au Doc, son projet "Bas relief", soutenu par le dispositif de soutien à un projet artistique du Cnap en 2021.

« Dormir à la belle étoile sur un lit de galets » œuvre éponyme de cette nouvelle exposition personnelle de Laurent Lacotte, pour qui le retour à Paris dans un solo show se faisait attendre, donne tout de suite le ton. La phrase monumentale qui saute aux yeux du public à l’entrée de l’exposition a ce quelque chose de doucereux, ce caractère doux-amer que l’on retrouve dans beaucoup de productions de l’artiste. Les galets en question ne sont pas ceux que les caresses de l’eau ont déposés dans le lit de la rivière. Nous parlerons plutôt ici des pierres agencées par la main humaine en certaines occasions.

Laurent Lacotte a débuté ses recherches sur les mobiliers d’empêchement et particulièrement les mobiliers anti-sdf il y a plus de quatre ans. La première de ses sculptures inspirée de ces formes qui jalonnent discrètement nos urbanités a été montrée à la Villa Arson en 2017 à l’occasion de l’exposition « Go Canny - poétique du sabotage » curatée par Nathalie Desmet, Eric Mangion et Marion Zilio.

Aujourd’hui, les pierres coulées dans le béton ne s’appuient plus sur des assises préexistantes comme c’était le cas auparavant mais sur des formes nouvelles et réagençables imaginées par l’artiste. Quatre modules viennent ponctuer la salle d’exposition et convoquent une réalité rugueuse entre les murs de Doc. Ils apportent avec eux un dehors impitoyable et exacerbent notre conscience du dedans.

Revenu de toute posture, Laurent Lacotte propose également une grande série photographique de mots écrits en divers lieux traversés, lors de ce que l’artiste appelle, ses «dérives». Une grande sincérité préside à ce travail débuté il y un an-et-demi lors du premier confinement à l’heure où il fallait pour beaucoup repenser la façon de produire de l’art. Nous découvrons donc dans ces toutes nouvelles productions, que le mode opératoire a quelque Laurent Lacotte, Utopia, 2020, peinture aérosol sur equipement sportif abandonné, peu changé chez Laurent. La lettre et le mot, auparavant concours de circonstances deviennent aujourd’hui pour lui ses outils de mise en lumière de prédilection. Ils sont autant de leviers à échanger plus directement encore avec le public. « Quoi de plus partagé que ces vingt-six lettres de l’alphabet utilisées chaque jour par tou•te•s. Ces vingt-six lettres qui permettent de lire et de dire le monde ? »

De son sac à dos, il a fait un atelier mobile. Toujours muni d’un alphabet de pochoirs, de bombes de peinture aérosol ou de pigments naturels à projeter à l’aide d’une sarbacane, il continue de sillonner les paysages urbains, péri-urbains ou naturels dans lesquels il évolue et marque son passage de mots savamment choisis. De Paris à Marseille, de Londres à Madrid en passant souvent près des littoraux tant aimés, c’est le regard aux aguets qu’il s’empare de situations fortuites mais révélatrices pour collisionner de lettres les maux quotidiens auxquels nous ne prêtons plus attention.

L’amuseur ne nous raconte plus d’histoires et se permet ce nouveau langage qui laissera à chacun•e le soin de se plonger dans l’œuvre afin d’y trouver un morceau du monde.

REGARDE nous dit Laurent. A nous donc maintenant d’arrêter de seulement voir. A nous de sentir le potentiel poétique en toute chose. A l’instar d’un simple casque de moto échoué sur une plage un matin et d’entrapercevoir au travers de sa visière ouverte sur l’horizon, une utopie où la bienveillance serait le principal mot d’ordre. Une échappée vers l’ailleurs.

Un ailleurs à l’espérance retrouvée.

Extrait de la présentation de l'exposition par Léo Marin

Complément d'information

Vernissage le 17 septembre 2021 de 17h à 22h

Commissaires d'exposition

Artistes

Horaires

15h – 20h
ou sur rendez-vous: exposition@doc.work

Adresse

DOC 26 rue du docteur Potain 75019 Paris 19 France

Comment s'y rendre

Métro ligne 11 – Télégraphe
Métro ligne 7bis – Place des fêtes
Tram T3B – Hopital Robert Debré
Bus 60

Dernière mise à jour le 14 septembre 2021