Laurence Aëgerter, Sanna Kannisto : RÉVÉLATIONS

photographies
Exposition
Photographie
Galerie La Ferronnerie Paris 11

Sanna Kannisto, Considerable darkness, 2010
c-print montée sur aluminium, 105 x 130 cm

Pour Sanna Kannisto, la galerie présentera de nouvelles photos continuant sa série initiée depuis 2008 autour des chauves-souris, avec notamment la photo ‘Considerable darkness’ qui dévoile le processus mis en place pour capter l’image de ces animaux.

« J’adopte diverses approches, perspectives et attitudes dans mon travail, déclare-t-elle. J’emprunte des  procédés de représentation et des méthodes de travail propres aux sciences naturelles, à l’anthropologie ou à l’archéologie, et je les applique à mon travail photographique.Ma démarche a été marquée par l’art conceptuel, où des méthodes quasi-scientifiques ont été utilisées. Il y a aussi des liens avec la tradition de  la nature morte dans la peinture des XVI et XVIIe s, un rapport également avec le Romantisme et ses clichés. Le champ de mon travail évolue entre réalité et fiction. »

Laurence Aëgerter, à propos de la série ‘‘The somnambulic archive’  :

 

    « ‘The somnambulic archive’ se réfère aux entités révélées à l’occasion de circonstances spécifiques. J’ai commencé à explorer dans la série  ‘Seek & Hide’  les penchants humains pour l’irrationnel, à partir du sujet d’étude Antoinette de Bach-van Loon (Museum van Loon, Amsterdam, 2010). Avec ‘The somnabulic archive’, j’ai poursuivi  le développement de mes recherches sur l’interprétation de documents d‘archives, en utilisant comme source des photographies provenant des archives de la famille Van Loon.

Dans ‘The Horse’s guide I et II’, j’ai accentué les retouches des photographies d’origine. On observe que dans chacun des deux portraits de chevaux, la figure du valet –dont la présence était nécessaire pour que les chevaux  restent calmes- a été complètement occultée au profit du seul portrait du cheval , sa représentation n’étant ainsi pas brouillée par des éléments mineurs.

J’ai inversé la photographie en négatif et injecté dans chaque retouche un produit fluorescent dans les fils sombres, afin que seuls les valets soient phosphorescents dans l’obscurité.Un textile tissé est à mon sens  le médium le plus adapté à mon objectif, car les qualités de certains fils (fibre réfléchissante et phosphorescente)  me permettent de révéler les entités spécifiques d’une archive photographiée, de jour comme de nuit, d’où le titre : ‘The Somnambulic Archive’. »     

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                                                                                                              

 

 

Horaires

du mardi au vendredi de 14h à 19h, le samedi de 13h à 19h

Adresse

Galerie La Ferronnerie 40 rue de la Folie Méricourt 75011 Paris 11 France

Comment s'y rendre

Métro Parmentier ou Oberkampf
Dernière mise à jour le 2 mars 2020