Lancement de l’ouvrage Jean-François Bory, Une monographie

Cycle Cnap/Bibliothèque Kandinsky
Projet soutenu par le Cnap
Parution
Centre Pompidou Paris 04

Le Centre national des arts plastiques et la Bibliothèque Kandinsky du Musée national d’art moderne/CCI, Centre Pompidou sont heureux de vous inviter au lancement de l’ouvrage « Jean-François BORY, Une Monographie » par Jacques Donguy, publié par les éditions A.D.L.M.N./ Les presses du réel. Intervenants : Jacques Donguy, Jean-François Bory, Jérôme Duwa, Mica Gherghescu.

Le jeudi 16 janvier 2020 à partir de 18h30
Bibliothèque Kandinsky, Centre Pompidou
Niveau 3
Entrée libre : reservation.bibliothequekandinsky@centrepompidou.fr

 

Il n’existait pas de monographie de référence sur Jean-François Bory, seulement des catalogues d’exposition, dont celui de la Villa Tamaris en 2007, ou quelques numéros de revues, même s’il a participé à la Biennale de Paris, à la Biennale de Venise et à la grande exposition au Stedelijk Museum sur la poésie concrète. Richard Kostelanetz évoque son travail dans son monumental “Dictionnaire des Avant-Gardes”.                                                                                                 

Cette monographie de 596 pages, qui vient de paraître aux presses du réel, recoupe les activités multiples de J.-F. Bory dans les domaines de la création littéraire, des typoèmes, des lectures performances, dont celle à la Kunsthalle de Berne en 1968, des objets-livres, des arts plastiques, de la photographie, du photomontage, du cinéma, de l’édition de revues d’avant-garde et de livres. Le livre contient une série d’entretiens, des textes théoriques de J.-F. Bory, et sa correspondance avec Raoul Hausmann, autour du seul livre écrit sur lui de son vivant. De nombreux intervenants, dont Gérard-Georges Lemaire, Nathalie Quintane, Jérôme Duwa, Jean-Noël Orengo, Richard Kostelanetz, Gaëlle Théval, complètent le portrait. Dans sa préface, Jacques Donguy met en perspective la démarche de Bory avec le moment des néo-avant-gardes des années 1960, Art and Language, l’art conceptuel, notamment à travers cette œuvre emblématique sur le signe de ponctuation, « a semiotic story », réalisée en Angleterre. Le compagnonnage avec l’artiste Jochen Gerz à travers Agentzia, au départ une agence d’art, est symptomatique. Mais la démarche la plus constante de J.-F. Bory aura été une réflexion autour du rôle de l’écriture aujourd’hui, la post-écriture, autour de la notion d’auteur, et surtout autour du « livre » comme médium, pour interroger la physicalité de l’ère gutenbergienne.

 

Poète, artiste, écrivain, “auteur”, J.-F. Bory est né à Paris en 1938, mais a vécu au Vietnam jusqu’à ses 18 ans. Il réalise ses premières expositions de poésie concrète/visuelle en 1966 à Londres à la galerie Number Ten, à Milan, à Venise, et il participe à la Biennale de Paris organisée par Jean-Clarence Lambert en 1967 avec des objets-poèmes et des lettres géantes en polystyrène. Il participe aussi à  l’un des tous premiers festivals de poésie sonore, « Text und Aktionsabend II » à la Kunsthalle de Berne en 1968, et plus tard aux festivals Polyphonix à Paris et à New York. En 1965, il est l’éditeur de la revue “Approches” et prend contact avec les mouvements internationaux de poésie concrète au Brésil, avec les groupes VOU et ASA au Japon et avec le mouvement BOJ JOB en Tchécoslovaquie. En 1967, il crée avec Jochen Gerz l’agence-revue-maison d’éditions “Agentzia”, avec des numéros spéciaux, dont un numéro sur Manfred Mohr, le pionnier de l’art par ordinateur. En 1967, il tournera le film SAGA avec une caméra Beaulieu, film présent dans les collections du Centre Pompidou. En 1970, il crée la revue “l’Humidité”, revue de poésie visuelle et d’arts plastiques, qui publiera les premiers articles en France sur Christian Boltanski, Vito Acconci ou Yayoi Kusama, ainsi qu’un numéro spécial Arman.

J.-F. Bory est également l’auteur de la première traduction dans “Change” des deux premiers chants de “Galaxias” du brésilien Haroldo de Campos, et en 1972, il publie le premier livre sur Raoul Hausmann, réalisé de son vivant à partir des archives personnelles d’Hausmann. Il développe parallèlement un travail plastique à partir de l’objet-livre sous forme de photographies de livres grand format, ou de piles de livres et de machines à écrire couvertes de petits soldats qu’il dore, objets à moitié ironiques, à moitié poétiques. Au niveau éditorial, il publie en 1985 un livre d’entretiens avec Pierre Restany aux éditions Ides et Calendes, « Une vie dans l’art », ainsi que 2 volumes sur l’œuvre de Nadar et un essai sur les dessins de Victor Hugo. Il a participé à de nombreuses expositions de groupe, dont celle à l’ICA de Londres en 1967 organisée par John Furnival,l’exposition « Segni Nello Spazio » à Trieste (1967), « Parole sui Muri » Fiumalbo (1967), la Biennale de Venise organisée en 1969 par Dietrich Mahlow, à l’exposition « konkrete poëzie, visuelle teksten » au Stedelijk Museum à Amsterdam (1970), à la Biennale de Venise de 1974, “Poésure et Peintrie” à la Vieille Charité à Marseille (1993). Son activité d’écriture, de création de revues ou d’objets, de directeur de collections, a été et reste constante.            

J.-F. Bory a aussi largement contribué à la constitution du fonds Paul Destribats de revues d’avant-garde déposé à la Bibliothèque Kandinsky.

 

Le livre a bénéficié du soutien à l’édition du Cnap en 2018.

 

Edité par Jacques Donguy, avec la collaboration de Jean-Claude Moineau, Nathalie Quintane, Julien Blaine, David Lespiau, Gaëlle Théval, Jérôme Duwa, Gérard-Georges Lemaire, Christian Désagulier, Jean-Noël Orengo, Caroline Hoctan, Jean Daive, Amélie Castellanet, Richard Kostelanetz.

Textes de Jean-François Bory, Jacques Donguy, Nathalie Quintane, David Lespiau, Gaëlle Théval, Raoul Hausmann, Caroline Hoctan, Jean-Noël Orengo.

 

Maquette Sarah Cassenti, Naomi Shka.

592 pages (ill.)

ISBN : 978-2-37896-107-7

EAN : 9782378961077

Adresse

Centre Pompidou 19 rue Beaubourg 75004 Paris 04 France

Comment s'y rendre

Dernière mise à jour le 2 mars 2020