La dent et le couteau

Avec Antoine Dorotte, Jérémie Gindre, Sébastien Gouju et Nicolas Milhé
Exposition
Arts plastiques
In extenso Clermont-Ferrand

Antoine Dorotte, Sur un coup d’surin, 2007
vidéo d’animation réalisée à partir de 260 plaques gravées à l’eau-forte, courtesy de l’artiste et galerie ACDC, Bordeaux

La dent et le couteau propose une exploration du rapport que l’Homme entretient avec ses instincts, avec la nature qui l’habite et l’entoure, à travers deux lignes de force qui parcourent le travail des artistes invités : un intérêt prégnant pour la matérialité des oeuvres, ainsi qu’une dimension narrative affirmée, voire même un goût pour le mythe et la fiction.

Ces deux aspects combinés font émerger une certaine ambivalence que l’on retrouve dans les matériaux et les procédés techniques des oeuvres choisies, entre sophistication (Antoine Dorotte, Nicolas Milhé), et trivialité (Jérémie Gindre, Sébastien Gouju). La patience, la technique et la minutie nécessaires à la production de ces quatre oeuvres mettent en jeu le rapport des artistes avec le travail manuel, qu’il soit de l’ordre du bricolage ou au contraire de savoir-faire artisanaux élaborés.

Qu’il s’agisse des couteaux brandis par les personnages animés d’Antoine Dorotte, des milliers de clous composant la lune de Sébastien Gouju, ou des figures de hache qui parsèment l’oeuvre de Jérémie Gindre, la symbolique de l’outil est au coeur de l’exposition. L’outil est à la fois un indice de la progression de la civilisation, et une arme potentielle, révélant la violence inhérente à la société humaine, jamais vraiment sortie de sa “sauvagerie” primaire. L’oeuvre de Nicolas Milhé, entre kitsch post-moderne et décadence rococo, vient enrichir ce paradoxe, en condensant un état de nature fantasmé et un souci d’ornementation poussé à l’absurde.

Cette exposition, qui fait appel à des registres formels très différents, se visitera comme un paysage surnaturel, un décor à la fois brutal et précieux ; en somme, ce à quoi pourrait ressembler un théâtre des pulsions humaines.

En prolongement de l’exposition, Jérémie Gindre donnera une conférence performée au café-lecture les Augustes, jeudi 7 juin à 20h.

 

« Vous allez voir un résultat pas banal »
Une conférence de Jérémie Gindre

L’artiste suisse Jérémie Gindre nous parlera du mystérieux Coral Castle, jardin de sculptures créé en Floride au début du XXe siècle par l’excentrique Edward Leedskalnin, à la suite d’un chagrin d’amour. Cette structure est constituée de nombreux mégalithes sculptés, chacun pesant plusieurs tonnes et représentant des monuments antiques, du mobilier de jardin ou un cosmos romantique. Construit dans le plus grand secret, par un homme seul et sans machines, qui affirmait avoir découvert le secret des pyramides d’Egypte, il est considéré comme l’une des énigmes de ce monde. La conférence s’attardera sur les questions d’antigravité, de solitude, de l’application de la pensée nietzschéenne en Floride et du rock sirupeux de Billy Idol.

Cet événement se tiendra au café-lecture les Augustes, situé à 300 m de l’exposition. Pionnier en France des cafés-lecture, il rassemble un large public autour d’événements et rencontres ayant trait aux domaines culturel, mais aussi sociétal et politique.

en savoir + : www.cafe-lecture.org


 


Tarifs :

entrée libre

Partenaires

"La dent et le couteau" a reçu le soutien de Pro Helvetia, Fondation suisse pour la culture L’association In extenso reçoit le soutien de la Ville de Clermont-Ferrand, Clermont-Communauté, le Conseil Général du Puy-de Dôme, la Région Auvergne et le Ministère de la culture et de la communication-DRAC Auvergne.

Horaires

exposition ouverte du mercredi au samedi, de 14h à 18h, et sur rendez-vous

Adresse

In extenso 12 rue de la coifferie 63000 Clermont-Ferrand France

Comment s'y rendre

Tram ligne A, arrêts Gaillard / Hôtel de ville
Accès mobilité réduite
Dernière mise à jour le 2 mars 2020