La commande publique de photographies

David Damoison
2011
Série de sept images réalisée dans le cadre de la commande publique 2011,l'année des Outre-Mer français , ayant pour thème la communauté antillaise en Ile-de-France.
FNAC 2011-049
© David Damoison/CNAP

Le principe de la commande est l’une des constituantes importantes de la pratique de la photographie, depuis son apparition. À plusieurs moments déterminants de l’histoire de ce médium, l’État a initié la création d’ensembles importants d’images participant d’une volonté de représentation des réalités contemporaines, qu’elles soient sociales, paysagères, territoriales ou architecturales.

La commande publique d’œuvres photographiques s’origine en 1987 avec l’installation in situ d’une grande image de Patrick Tosani dans le buffet de la gare de Metz, à l’emplacement d'une fresque disparue pendant la seconde guerre mondiale. Il s’agit alors pour l’artiste de développer dans un lieu de passage son travail intitulé Pluies, en modifiant symboliquement l’écoulement du temps par l’interaction visuelle avec l’horloge centrale.

Plusieurs programmes importants de commandes ont été réalisés pendant les années 1990 et 2000, en explorant principalement deux axes : les réalités sociologiques de la France et les paysages dans lesquels elles s’inscrivent.

De 2008 à 2010, le programme Mosaïques a permis de réaliser une grande enquête sur la diversité culturelle de la société française, avec Philippe Chancel, Tom Drahos, Pierre Gonnord, Camille Henrot, Jian Jiang, Martin Kollar, Malik Nejmi, Regina Virserius, dans une volonté de rassembler les différentes pratiques du médium.

La commande publique intervient également dans le cadre des principaux festivals de photographie. Ainsi Éric Baudelaire a-t-il réalisé en 2006 pour Visa pour l’image son grand diptyque intitulé The Dreadful Details. Il a photographié la guerre d’Irak dans les studios d’Hollywood, en affirmant la nécessité d’en passer par la mise en scène pour réaliser un tableau d’histoire. Cette œuvre essentielle du photographique contemporain a été depuis lors commentée et exposée à de très nombreuses reprises.

Le livre photographique est l’un des lieux essentiels de l’art photographique. À ce titre, Jean-Luc Moulène a récemment réalisé l’ouvrage intitulé Fénautrigues. Plus qu’un livre, il s’agit d’une œuvre en soi, qui offre une image à un lieu-dit « invisible » sur la carte de France, attaché à l’histoire personnelle de l’artiste et où il a pendant bien longtemps développé des recherches consistant à vérifier son travail en cours tout en déplaçant le contexte d’investigation.
Cette commande publique exemplaire, inédite dans sa formulation et sa diffusion (l’ouvrage a été déposé dans de nombreuses bibliothèques et dans les documentations des écoles d’art, des centres d’art et des FRAC, mais il a pu aussi être mis en vente sur les tables des librairies à un prix abordable grâce au dispositif mis en place par le CNAP) ouvre de nouvelles perspectives pour repenser les modalités de production des artistes dans un tel contexte, ainsi que l’accès aux œuvres réalisées dans ce cadre.

Aujourd’hui, l’ambition du CNAP n’est rien moins que de relancer la commande publique photographique en la plaçant dans l’espace public, au cœur de la cité, pour offrir la possibilité d’une mise en partage de représentations des réalités qui fondent les temps présents.

Dernière mise à jour le 15 juillet 2014