Jumeaux, Avant la faim et après, 2014

Article

Abäke, exposition Digest, La Permanence cycle #4, Commande publique du Centre national des arts plastiques.

Dans le cadre de l'exposition DIGEST, 4ème et dernier cycle de la manifestation LA PERMANENCE (janvier-décembre 2014) au Musée de la danse de Rennes, le CNAP a confié une commande au collectif, Åbäke, designers graphiques basé à Londres. Åbäke a réalisé à Rennes en partenariat avec l’École supérieure d’art de Bretagne l'œuvre Jumeaux, série d’objets manufacturés présentés dans leur projet générique Avant la faim et après.
Théâtre d’opérations du collectif, Avant la faim et après transforme le petit studio du Musée de la danse en un laboratoire hybride où se mêlent les activités d’une salle à manger, d’un lieu d’exposition, d’un studio de tournage puis d’une salle de projection.
_

JUMEAUX, 2014
À partir de la cuisine du Musée de la danse/ Centre national chorégraphique de Bretagne, le collectif Abake a établi un projet qui retrace, en filigrane et à rebours, les étapes, les moments, et les échanges relatifs à l’instance du repas.
La vaisselle du Musée de la danse (MDLD) devient dès lors le point de départ pour la création de nouveaux « ustensiles » fabriqués dans les ateliers FADLAB, bois, métal et céramique de l’Ecole européenne supérieure d’art de Rennes, attenante au Musée de la danse. Le collectif collabore avec personnels et étudiants des ateliers pour concevoir de nouveaux objets, qui redéfinissent en une forme unique l’intégralité des ustensiles usités du MDLD. Chaque objet est produit en double, mais détient  une finalité contraire ; à l’issue de l’exposition DIGEST, un ensemble d’ustensiles prendra le statut d’objet fonctionnel, tandis que le second set deviendra objet de conservation. Cuillères en bois, plateau en métal, bols en céramiques, et couverts en plastiques, resteront d’une part à portée de mains des utilisateurs des cuisines du musée, et leurs jumeaux intégreront d’autre part la collection du Centre national des arts plastiques. Dans 10 ans, les deux ensembles seront de nouveau réunis après leurs vies parallèles.
Tout en dévoilant une réflexion sur le double et la binarité dans l’action de manger et du faire, Jumeaux est avant tout une manière pour le collectif d’interroger LA PERMANENCE dans la collaboration des deux institutions, le CNAP et le MDLD entamée en janvier 2014.
Jumeaux (2014) a été confectionné dans les ateliers de l’école d’art avec Pierre-Alexis Ciavaldini, Thierry Bordais, Michel Bouillé, Claude Huet, John Lejeune et Ingrid Rousseau.
_

UN FILM INÉDIT : MY LUNCH WITH BIANCA
Åbäke propose d’employer le temps de l’exposition pour réaliser un film My lunch with Bianca à partir de leur script original. Les différentes étapes de création : du casting à la projection, en passant par la réalisation et le montage, auront lieu dans l’espace d’exposition. Le script diffusé dans la salle à manger de l’exposition dès le 23 septembre sera remplacé à partir du 21 octobre par le film My Lunch with Bianca, produit par le collectif, et librement inspiré du film My dinner with André de Louis Malle de 1981 et de My breakfast with Blassie avec Andy Kaufmann.
La proposition d’Abäke prend ainsi place au sein d’une trilogie fictive, entièrement imaginée par le collectif ; My lunch with Bianca réaffirme le temps du déjeuner au sein d’une journée quotidienne sectionnée en trois repas. My Lunch with Bianca réunit autour de la table deux artistes, Luna et Bianca, pour une discussion sur leurs expériences respectives dans le monde de l’art, à la manière d’André et Wally dans le film de Louis Malle.
My Lunch with Bianca, entre également en résonance face au film d’Alain Buffard présenté dans l’exposition, et intitulé My Lunch with Anna. Reportage filmé qui retrace la totalité des performances-repas entre Alain Buffard et Anna Halprin, dans lesquelles, tous deux partagent leur amour de la danse, leur crainte, et leur maladie respective.
_

UN BRUNCH SOCIAL PASTA
A l’issue du tournage du film, le collectif Åbäke organise un brunch intitulé Social Pasta le 18 octobre 2014. Initié par Alex Rich (designer) et Åbäke, Social Pasta est un repas/projection. Pendant la diffusion d’un film, le collectif prépare un repas lié à l’intrigue et invite le public à manger les plats concoctés au cours de la projection. Dans le cadre de LA PERMANENCE, Åbäke choisit d’articuler la douzième édition de Social Pasta, autour de My breakfast with Blassie de 1983, remake parodique du film de My diner with André, de 1981. De cette manière, le collectif, reprend à l’envers et réifie avec humour l’œuvre originale de Louis Male.
_

ÅBÄKE
« Quand on entend pour la première fois en 2002 le nom d’Åbäke, il est alors associé au label de musique Kitsuné, quintessence de la marque de vêtement parisienne et une des galaxies, collatérales, de l’univers Åbäke - un studio de graphisme basé à Londres derrière lequel se tiennent Patrick Lacey, Benjamin Reichen, Kajsa Ståhl et Maki Suzuki. Actifs depuis 2000, ces anciens étudiants du réputé Royal College of Art comptent parmi leurs clients le British Council et la Serpentine Gallery, des collaborations avec des designers de mode comme Hussein Chalayan et la Maison Martin Margiela, des artistes tels que Ryan Gander, Johanna Billing et Martino Gamper, et des groupes de musiques dont Air et Daft Punk.
Si le nom même d’Åbäke, comme le suggère son origine suédoise désignant des objets larges et encombrants, peut-être suspecté de défendre un design « lourd », c’est seulement pour en apprendre les règles et conventions et s’employer à les déconstruire. Åbäke, en effet, produit des projets indépendants, transdisciplinaires, strictement collectifs, et souvent participatifs: la plateforme digitale et dialogique pour l’architecture Sexymachinery (2000-2008), la plateforme culinaire relationnelle Trattoria (2003), le projet de publication Dent-De-Léone (2009), la propagande de l’imaginaire Victoria & Alfred Museum (2010), et l’agence d’espion Åffice Suzuki (2010).

Åbäke capte l’attention du monde de l’art : en effet, la plupart des projets ne répond probablement pas à des critères de fonctionnalité mais soulève des questions comme la façon dont le graphisme peut revêtir des formes de transmission culturelle. Publications, commissariat d’exposition, discussions et workshops font intégralement partie de leurs activités.

Ainsi, quand Spampinato invite le groupe à faire partie de son livre sur les collectifs d’art, Åbäke s’engage à contribuer si Francesco écrit cette biographie en échange, en le signant, « pour que ce texte ne soit pas sans auteur » à la troisième personne, mettant ainsi en crise le rôle de la critique et les conditions dans lesquelles il associe normalement des valeurs intellectuelles à des phénomènes culturels ».
Francesco Spampinato

Artiste(s) associé(s)
Dernière mise à jour le 24 octobre 2019