Julien LOUBINOUX

Série 'Espiguette paysage minimal' (2008-2011).

La plage de l’Espiguette est un massif dunaire à l’ouest de la Petite Camargue. Elle se trouve dans le département du Gard, après la ville du Grau-du-Roi / Port-Camargue. L’action combinée des vents et des courants marins a façonné cette côte au fil des siècles. La pointe, située à l’ouest, augmente de plusieurs mètres par an alors que la partie orientale du site est attaquée par la mer et régresse. Les grandes étendues de sable donnent à la pointe de l’Espiguette une véritable allure de désert. Les dunes mobiles de la plage de l’Espiguette sont donc en perpétuelle évolution sous l’influence des vents, de la mer et des tempêtes hivernales. L’homme tente de les stabiliser à l’aide de ganivelles. Ces palissades en lattes de châtaignier constituent une empreinte de l’activité humaine dans ce lieu désertique. Leur présence a influencé ce travail photographique, dont le but est de mettre en avant la beauté sauvage de cette plage au travers de lignes de contraste et de tension entre éléments visuels opposés et complémentaires. Par une approche abstraite, géométrique et minimale, les photographies tentent de transcrire la rencontre de l’ombre et de la lumière, de la ligne horizontale et de la ligne verticale, ou encore de l’eau et de la terre.

« J’aime la beauté sauvage de la plage de l’Espiguette. Au cours de mes longues promenades, j’y rencontre très peu de personnes. Les seuls sons qui rythment mes pas sont ceux de la mer, du vent et des oiseaux. Le soleil, les dunes de sable et les vastes étendues d’eau rendent ce lieu empreint d’une grande sérénité. Cette plage pourrait être comparée à une muse. Elle est une forte source d’inspiration. »

Biographie

 

Né à Clermont-Ferrand en 1969, Julien Loubinoux est un photographe autodidacte qui a suivi les cours du soir en auditeur libre à l’Ecole du Louvre et les cycles de formation à l’histoire de l’art moderne et contemporain au Jeu de Paume. Il est membre de l’association Gens d’Images. Ses photographies ont été exposées à plusieurs reprises, notamment à la Biennale Internationale de l’Image (Nancy) et aux Rencontres Photographiques du 10e (Paris), et font partie de la collection publique de l'Artothèque de l'ECLA (Saint-Cloud). Sa première série de photographies, initiée en 2008 sur la plage de l’Espiguette en Camargue, montre les traces d’activités humaines au sein de paysages désertiques en noir et blanc. Plus récemment, les statues des parcs et des jardins de Paris font l’objet d’une nouvelle série en noir et blanc intitulée ‘Les Parisiens’. Les images, retouchées a minima, se définissent par leur simplicité et leur naturel.

Site internet et réseaux sociaux

Dernière mise à jour le 27 août 2015