Julie C. Fortier, La Chasse

La Chasse, 2016
installation olfactive in situ, 92000 touches, 900 x 450 cm.

Vue de l'exposition Tu dois changer ta vie, Le Tripostal, dans le cadre de Renaissance de Lille 3000
 

Biographie

Née en 1973 à Sherbrooke, Québec. Vit à Rennes.
 

Depuis mes débuts en vidéo et performance, mon travail enregistre le passage du temps à travers la mise en évidence de processus d’effacement et d’évidement. Les recherches, que j’entreprends dans la réalité, font l’expérience de la déperdition (perte de temps, perte d’énergie, improductivité, boucle, effacement etc.) et d’espaces lacunaires dans lesquels celle-ci peut se manifester (écran blanc, espace vide, trou de mémoire). J’explore différentes manières de construire des images à travers des formes simples par la performance, la vidéo, la photographie, la sculpture ou l’installation.

Depuis 2012, j’ai ajouté à mon répertoire, une recherche expérimentale avec les odeurs et les arômes. Leur puissance mnésique et affective modifie les manières de mettre en jeu la mémoire dans les représentations et les récits que je compose. Le caractère évanescent et insaisissable des odeurs est en lien avec le travail de perte et d’effacement que j’ai pu mener dans mes performances et aussi avec les événements ténus que je filme. Obligé de respirer, le spectateur est obligé de sentir. Cet aspect paradoxal d’une absence pourtant présente, invisible mais intimement pénétrante me captive.

Ce qui m’intéresse, c’est de reconfigurer la perception que nous pouvons avoir d’un espace donné et de provoquer des renversements de perception dans sa représentation, une rupture entre l’expérience présente et sa représentation passée. Les odeurs sont pour moi le matériau idéal pour poursuivre plus en avant mon travail sur la construction des images en relation avec un souvenir et sa mise en récit.
_____

Since my early days in video and performance, my work has been recording the passage of time by highlighting processes involving erasing and emptying. The research which I undertake in reality has to do with the experience of loss (loss of time, loss of energy, unproductiveness, loops, erasure, etc.), and incomplete spaces in which this can show itself (white screen, empty space, loss of memory).  I explore different ways of constructing images using simple forms, through performance, video, photography, sculpture and installation.  Since 2012 I have added experimental research with smells and aromas to my repertory. Their mnesic and affective power modifies the ways of implementing memory in the representations and narratives which I compose. The evanescent and allusive character of smells which is linked with the work of loss and erasure which I have managed to conduct in my performances and also with the tenuous events which I film. By being obliged to breathe, the spectator is obliged to smell. This paradoxical aspect of an absence which is nevertheless present, and invisible but intimately penetrating, captivates me.  What interests me is reconfiguring the perception that we may have of a given space and creating upheavals of perception in its representation, a break between the present experience and its past representation.  For me, smells are the ideal material for further pursuing my work on the construction of images in relation with a memory and its narration.

Site internet et réseaux sociaux

Site internet : http://ddab.org/Fortier
Source

Documents d'artistes Bretagne - Partenariat Centre national des arts plastiques / Réseau documents d'artistes.

Dernière mise à jour le 29 juillet 2020