José Diniz

Bois Brésil
Exposition
Arts plastiques
Marché Dauphine (galerie 95) Saint-Ouen
Pindorama, José Diniz

Bois Brésil

 

Artiste: José Diniz

Commissaire: Márcia Mello

Scénographie: Márcia Mello et José Diniz

 

"Entre photographies, vidéos, monotypes, installations et livres artisanaux, l´artiste, fait revivre pour nous l´histoire du “ Bois Brésil ”, l´arbre qui a donné son nom au Brésil - curieusement peu connu car il a été extirpé de la Forêt Atlantique entre le XVIe et le XIXe siècle. Cette exposition est une réflexion sur le pouvoir et l´oppression, sous tous leurs aspects, entre autres, sur certains liés à l´imposition culturelle et au mépris des problèmes environnementaux.

Les recherches de l´artiste ont commencé durant la pandémie, alors qu´il identifiait certaines espèces de l´arbre Paubrasilia Enchinata, dans son environnement et elles ont été menées sur plusieurs axes. Curieux, José Diniz a étudié et accompagné le cycle de croissance et de floraison de l´arbre. Parallèlement, il a obtenu, de sources respectueuses de l’environnement, de la sciure tirée du cœur de l´arbre dont est extrait le colorant rougeâtre. Il a été nécessaire de retrouver des recettes ancestrales pour obtenir la teinture qui permet de teindre des tissus et du papier et, au fil de ses expériences, l’artiste a réalisé différents types de compositions. Les couleurs obtenues – le pourpre, le carmin, le rouge orangé – ont une liaison symbolique avec le pouvoir institué, avec le sang, la passion, le feu, le désir et la tentation, elles représentent le diable, le pouvoir, la guerre et le courage. Historiquement, elles sont liées aux riches atours de la noblesse et des ecclésiastiques.

La signification allégorique du Bois Brésil - encore en risque d´extinction, de nos jours, dans les forêts brésiliennes – fut rappelée, en 1924, par Oswald de Andrade, poète moderniste brésilien, dans un manifeste critique. De la même manière, l´image et la signification du Bois Brésil sont utilisés par José Diniz, dans un contexte métaphorique en relation directe avec la situation catastrophique de l´environnement, au niveau mondial.

Cette exposition vise à contribuer à la salvation de cet environnement, en proposant une série de réflexions sur le pouvoir ainsi qu´en valorisant et en divulguant un ensemble de manifestations culturelles authentiques et en promouvant certains archétypes de la culture brésilienne." - Márcia Mello, 2022

Complément d'information

José Diniz est né à Niterói, en 1954, où il vit encore. Photographe, artiste multimédia, il est principalement focalisé sur la photographie, mais travaille aussi avec la vidéo, la gravure, la peinture et la sculpture. Il a étudié au Musée d´Art Moderne de Rio de Janeiro, à l´École des Arts visuels du Parque Lage et à l´atelier de l´Image. Il a aussi fréquenté le cours de pos-graduation en photographie de l´Université Cândido Mendes.

Il a participé à de nombreuses expositions collectives et réaliser des expositions individuelles aux États Unis, en Argentine, au Brésil, en Russie, au Portugal et en  Uruguay, dans des institutions renommées comme : l´Art Museum of Americas, la Jack Fischer Gallery, la Blue Sky Gallery, l´ArtMedia Gallery, la Galerie Arcimboldo, Le Musée d´Art Contemporain de Salta, le Centre Culturel Recoleta, le Musée Rawson, la DOC Galeria, le Centre Culturel de la  Justice Fédérale, le Centre Culturel Carlos Magno.

Il a publié les livres de photographies : “Literariamente” (Littérairement) (autopublication, 2008), “Maresia” (Les Embruns) (Edition Binóculo, 2013), “Périscope” (Editions Madalena, 2014) indiquée par l´ ICP, la MEP et le Lens Culture comme une des meilleures publications de l´année et “O Céu Vem Abaixo” (Le ciel va nous tomber sur la tête) (Editorial Photo, 2020).

José Diniz a aussi produit une dizaine de livres d´artistes qui ont été incorporés à des collections publiques et privées et ont été exposés dans diverses galeries et institutions.

En 2011 José Diniz a gagné le Prix FOTOFEST de Porto Alegre, au Brésil, dans la catégorie International Discovery. Puis, en 2012, le Prix Marc Ferrez de Photographie de la FUNARTE. En 2013 il a été indiqué comme le photographe One to watch (A ne pas perdre des yeux) par le British Journal of Photography et, en 2020, il fut indiqué pour le Prix PIPA du Brésil.  

Ses œuvres font partie de la collection du Museum of Fine Arts Houston, de la BnF de Paris, du MAR /Museu de Arte do Rio, (Musée d’Art de Rio), de la Collection Joaquim Paiva du MAM/ Museu de Arte Moderna RJ (Musée d´Art Moderne de Rio de Janeiro)(MAR – Rio) et de plusieurs collections particulières.

Commissaires d'exposition

Partenaires

Ambassade du Brésil à Paris.

Tarifs

Bois Brésil
La date à laquelle le tarif devient valide

Accès mobilité réduite

Oui

Adresse

Marché Dauphine (galerie 95) 132 – 140 rue des Rosiers 93400 Saint-Ouen France

Comment s'y rendre

https://www.ricardofernandes.biz/contact-us/address/

Dernière mise à jour le 13 août 2022