Jocelyn Cottencin, Monumental

Monumental, 2016
Performance montrée au Centre Pompidou et au MAC-VAL
Au Théâtre de la cité internationale dans le cadre du Festival New Setting, novembre 2016

 

Biographie

Jocelyn Cottencin est né en 1967 à Paris en France

Vit et travaille à Rennes, France


Après une double formation en art et architecture, Jocelyn Cottencin s’intéresse à différents domaines des arts dit appliqués - notamment le design, l’architecture, le graphisme. Artiste et graphiste, il traite particulièrement des codes et des langages, des questions d’émission et de réception des images, et plus encore de la capacité d’un projet et d’un travail à ne pas circonscrire un territoire mais à circuler entre différents points. Depuis une quinzaine d’années, son travail s’est développé d’une part sur le développement du studio Lieux Communs, plate-forme de création graphique, typographique et éditoriale, et d’autre part sur la mise en œuvre de projets dans les champs des arts visuels et de collaboration avec d’autres artistes notamment des chorégraphes. Considérant la typographie comme un matériau graphique et plastique, Jocelyn Cottencin l’expérimente à travers différentes formes : la performance, l’intervention dans l’espace public, l’installation, le dessin, le livre, l’espace scénique comme dans Vocabulario en 2007 réalisé avec Tiago Guedes et I Can’t Believe The News Today, réalisé à Pau en 2009.
Il a collaboré durant une quinzaine d’année avec le chorégraphe Loïc Touzé et a conçu les dispositifs scéniques de plusieurs pièces dont LOVE (2003), 9 (2007), La Chance (2009) et récemment Gomme (2011) et Ô MONTAGNE (2012). En 2009, il travaille avec la chorégraphe Emmanuelle Huynh pour la création de la pièce Cribles. En 2010, il prend part au projet J’ai tout donné d’Alain Michard pour le Centre Culturel Colombier et y réalise le Centre de documentation, installation mêlant architecture et mobilier.
En 2005, il a répondu à l’invitation de La Criée – Centre d’art contemporain, et a développé pendant deux ans entre Bilbao, San Sebastian, Glasgow, Porto, Lisbonne et Rennes, le projet Just a walk (2008). Cette même année, Il est invité en résidence par Taigh Chearsabhagh Museum and Arts Centre et le Tramway Art Center (Glasgow). Il réalise un film dans les Iles Hébrides, Real Escape, sorte de fiction et de performance.


Il réalise en 2009 pour le Pôle Sportif de Quimper une série de photographies intitulée L’objet du désir, travail à partir d’images d’archives sportives. Invité en 2010 à participer à la seconde édition des Ateliers de Rennes - Biennale d’art contemporain, il conçoit et coordonne le projet éditorial Journal d’Anticipation.


En 2011, il expose à la galerie du Dourven, le projet Masse avec les chorégraphes Latifa Laabissi et Loic Touzé. En 2012 il met en place le projet Cela dépend de la façon dont les cartes tombent avec la Criée et le Frac Bretagne. Dans le cadre de la manifestation Estuaires à Nantes, il développe ECHOES une installation lumineuse sur l’île de Nantes qui est présentée à la Nuit blanche à Paris en 2012. En 2012 / 2013 il expose dans le cadre de la manifestation GRAPHEÏNE sur le dessin contemporain, organisée à Toulouse avec les Abattoirs, le BBB, Lieu Commun, Pavillon blanc notamment. Il réalise aussi, Red Squares, une installation lumineuse et la création d’une famille typographique pour la médiathèque du Kremlin - Bicêtre. En 2014, il a présenté une installation au Musée des arts décoratifs de Paris dans l’exposition Recto/Verso, et une performance sous la forme d’un film au Musée des Beaux arts de Calais Monumental et a collaboré à la création de la chorégraphe Emmanuelle Huynh Tôzai!... créée en octobre au Théâtre Garonne à Toulouse. Il démarre aussi avec Emmanuelle Huynh le projet A Taxi driver. En 2015, il présente Monumental pour l’ouverture du centre Pompidou Malaga et dans le cadre du Nouveau Festival au Centre Pompidou Paris. En juillet 2015, il réalise Rien n’arrête nos esprits, série d’affiches créées pour ESTUAIRE / Le Voyage à Nantes. En 2016, il conçoit avec la chorégraphe Emmanuelle Huynh l’installation A taxi driver, an architect and the High line à Passerelle Centre d’art contemporain de Brest et montrera en avril au centre Pompidou la version scénique de Monumental, performance pour 12 danseurs.
Jocelyn Cottencin intervient dans différentes écoles françaises et étrangères, il enseigne depuis 2005 à l’École européenne supérieure d’art de Bretagne. En 2012 il a été invité à repenser et à présider le concours international étudiant pour le Festival international de Graphisme de Chaumont.

Jocelyn Cottencin avec le designer Erwan Mevel et le plasticien Nicolas Floch démarrent un programme de recherche pour l’école européenne supérieure d’art de Bretagne. B.O.A.T. ® est un navire de recherche artistique et pédagogique pensé comme un atelier mobile, une plateforme de travail, une annexe de l’École européenne supérieure d’art de Bretagne (EESAB), allant à la rencontre d’autres territoires, d’autres cultures, d’autres disciplines.

Site internet et réseaux sociaux

Source

Documents d'artistes Bretagne - Partenariat Centre national des arts plastiques / Réseau documents d'artistes.

Dernière mise à jour le 29 juillet 2020