Jean Paul Riopelle

1960-1965, oeuvres sur papier, peintures sur toiles et sculptures
Exposition
Arts plastiques
Galerie Jean Fournier Paris 07
JEAN PAUL RIOPELLE 1960 – 1965, œuvres sur papier, peintures sur toile et sculptures Présentation du tome III du catalogue raisonné des œuvres (1960 – 1965) élaboré par Yseult Riopelle et Tanguy Riopelle, publié par Hibou Éditeurs. La galerie Jean Fournier est heureuse de vous présenter une exposition de Jean Paul Riopelle regroupant un ensemble de peintures sur papier, de toiles et de sculptures de 1960 à 1965. La diversité des techniques et des matériaux utilisés par l’artiste pendant ces années témoigne de la grande richesse de son Oeuvre. Jean Paul Riopelle est né en 1923 à Montréal. Il est décédé à l’Ile aux Grues en 2002. Après un premier voyage en 1946, il s’installe en France en 1947. Très tôt, son travail y est reconnu et soutenu par des galeristes et marchands comme Jacques Dubourg, Jean Fournier, Pierre Loeb, Aimé Maeght et Pierre Matisse. Dès 1947, il est accueilli par André Breton qui l’invite avec Marcel Duchamp à participer à l’exposition Le Surréalisme en 47 (Exposition internationale du Surréalisme) à la Galerie Maeght à Paris. Jean Paul Riopelle prendra rapidement ses distances avec le groupe puis rencontrera de nombreux artistes comme Mathieu, Zao Wou Ki et Sam Francis. Jean Paul Riopelle aimait rappeler que sa source d’inspiration demeure la nature, dans ses compositions abstraites comme figuratives. L’artiste refuse l’automatisme pur et l’organisation de ses toiles se nourrit de ses propres souvenirs et perceptions. Il y a, de sa part, une véritable volonté de ne pas être rattaché à des courants comme l’expressionnisme abstrait ou le tachisme, même si son travail fut très tôt comparé à des artistes comme Willem de Kooning ou Sam Francis. La formation classique de dessin qu’il reçut tout jeune se perçoit dans l’équilibre et l’organisation spatiale de ses tableaux. A la fin des années 60, ses « paysages abstraits » vont peu à peu s’organiser autour de la figure. Pour Jean Paul Riopelle, « Il n’y a pas abstraction ni figuration : il n’y a que de l’expression, et s’exprimer, c’est se placer en face des choses. Abstraire, cela veut dire enlever, isoler, séparer, alors que je vise au contraire à ajouter, approcher, lier ».* C’est dans les années 60 que Jean Paul Riopelle va employer simultanément tous les moyens d’expressions: peinture, dessin, collage, sculpture et gravure. C’est une période de recherche permanente où sa production témoigne d’une grande richesse et d’une intense créativité. Jean-Paul Riopelle travaille sa peinture au couteau et à la spatule depuis les années 50. La couleur pure appliquée au tube sur la toile est travaillée ensuite en surface par touches successives, ces multitudes de petites empreintes produisant un effet de marqueterie ou de mosaïque. Peu à peu, dans les années 60, le geste de la spatule devient plus large, plus visible. Il n’y a pas de fond ni de limite de la toile. La couleur pure employée en profondeur et la remontée des couleurs sous-jacentes donne aux œuvres de Jean Paul Riopelle une profonde densité et intensité. La galerie présente un ensemble de 8 oeuvres sur papier réalisées par Jean Paul Riopelle entre 1963 et 1964. Dans ses dessins, Jean Paul Riopelle aime multiplier les techniques : gouache, encre, aquarelle ou pastel. Un enchevêtrement de tracés noirs, plus ou moins larges, sorte de calligraphie, toujours exécuté à la fin de la composition et dont l’épaisseur varie en fonction du médium utilisé, vient recouvrir le fond coloré. Parallèlement à son œuvre picturale, Jean Paul Riopelle réalise des sculptures. Dès 1958 il commence à modeler puis à couler ses sculptures en bronze au début des années 60. C’est l’époque où il s’associe avec son amie et sculpteur Roseline Granet avec laquelle il reprendra la fonderie Clementi. Ses sculptures de bronze seront exposées pour la première fois en 1962 à la galerie Jacques Dubourg à Paris. Jean Fournier a présenté dès 1957 l’oeuvre de Jean Paul Riopelle : exposition personnelle « Grand Formats » (31 mai-21 juin 1957). * Guy Robert « Riopelle, chasseur d’images », paru à Montréal, novembre 1981, éditions France-Amérique.

Horaires

10h à 12h30 de 14h à 19h

Adresse

Galerie Jean Fournier 22 rue du Bac 75007 Paris 07 France

Comment s'y rendre

Dernière mise à jour le 2 mars 2020