Inventions, Recyclages et Métamorphoses

La collection du musée
Exposition
Arts plastiques
[mac] Marseille

Le musée d'art contemporain installe sa collection de manière permanente dans ses galeries. Cette situation nouvelle lui permet d'être ouvert aux publics en permanence. Désormais lorsque les expositions temporaires seront en cours d'installation, la collection permanente restera accessible et vice-versa, lorsque l'accrochage de la collection permanente sera renouvellé les visiteurs garderont la possibilité de visiter les expositions temporaires.

Cette nouvelle organisation des expositions du [mac] met en valeur une collection remarquable qui n'a, depuis la création du musée en 1994, jamais été montrée de manière aussi complète. Cette collection prend sa source dans celle du musée Cantini. C'est dans la perspective de la création du musée d'art contemporain que la partition des collections de Cantini fut réalisée. Prenant comme point de départ, le socle historique que constituent les Nouveaux Réalistes la collection du [mac] se développe avec les artistes de Support Surface, de la Figuration narrative, les représentant du Land Art, de la performance et de l'art corporel ainsi que ceux du Pop Art. La présence d'oeuvres de référence comme celles de Burden, César, Christo, Matta Clark, Orozco, Roth, Thek, Tinguely, a été considérablement renforcée par une politique d'acquisition constante et par le transfert de propriété réalisé par l'État en 2007 qui a permis à la Ville de Marseille de recevoir 50 oeuvres majeures en provenance du Fonds National d'Art Contemporain. Ce premier accrochage de la collection permanente est aussi pour les Musées de Marseille une manière de répondre à la proposition de Frédéric Flamand de concevoir un projet commun à l'occasion de la première à Marseille de sa dernière chorégraphie conçue avec les frères Campana sur le thème des Métamorphoses. Frédéric Flamand, directeur du ballet, a fait appel, pour la conception des décors et des costumes de sa dernière création au talent des designers brésiliens spécialistes de l'art du recyclage. « Recycler, c'est métamorphoser » est le thème de cette proposition qui rencontre très justement la création contemporaine. Le recyclage est un procédé très prisé par les artistes comme en témoignent de nombreuses oeuvres. À l'origine de cette mise en question de la citation et de l'interprétation, la volonté et le désir des artistes de s'affranchir des pratiques illusionnistes antérieures. Le premier court-circuit entre réalité et représentation est provoqué par l'invention du collage cubiste. Le second encore plus radical sera le fait de Marcel Duchamp qui invente le concept de « ready-made ». Ces inventions particulièrement remarquables de l'art du XXème siècle vont définitivement marquer la création contemporaine et anticiper d'une certaine manière l'intérêt pour les objets de la société de consommation et leur manipulation par les Nouveaux Réalistes : Arman, César, Dufrêne, Hains, Klein, Raysse, Tinguely, Villeglé, et les artistes du Pop-Art : Rauschenberg, Hamilton, Warhol pour ne citer que ceux de la collection. Ces mouvements qui émergent dans les années soixante constituent avec Fluxus : Ben, Roth, Vostel, quelques-uns des piliers déjà cités de la collection du [mac]. Complétés par les oeuvres d'artistes comme Baquié, Basquiat, Molinero, Orozco, Pistoletto, Yanobé qui reprennent sur le mode onirique ou critique cette tradition du recyclage. Réunis dans l'accrochage de la collection permanente sous le titre « Inventions, recyclages et métamorphoses », ils permettent d'offrir un large éventail des multiples facettes d'une pratique qui a fondamentalement métamorphosé les conditions d'émergence et de production de l'art contemporain.

Horaires

Du mardi au dimanche de 10h à 17h, à partir du 1er juin de 11h à 18h. Fermé le lundi et les jours fériés.

Adresse

[mac] 69, avenue de Haïfa 13008 Marseille France
Dernière mise à jour le 28 août 2020