Inouïe ! une expo-concert

pour harmonica et ensemble de percussions à la mémoire de Rolf Julius (1939-2011)
Exposition
Arts plastiques
Les coopérateurs Limoges

On assiste, depuis quelques années, dans le champ de l’art contemporain, à une intensification des relations entre les domaines visuels et sonores. Beaucoup d’artistes combinent recherches plastiques et musicales, et le mélange des genres semble aujourd’hui devenu incontournable. La disponibilité d’outils numériques et l’environnement médiatique saturé n’y sont sans doute pas pour rien ; le rêve romantique du « gesamtkunstwerk » (œuvre d’art total) et les correspondances entre les sens (l’ouïe et la vue) semblent aujourd’hui à portée de main (de clic ?).

L’exposition estivale du FRAC Limousin propose de détailler, à partir d’un ensemble d’œuvres de ses collections, les relations entre arts visuels et arts sonores selon trois catégories :

 - des œuvres muettes dont le contenu sonore est potentiel (Aubry, Bouillon, Closky, Gröting).

Ainsi, dans cette œuvre ancienne de François Bouillon qui fait partie de la série nommée « instruments » (de 1975 à 1980), l’artiste s’intéressait « à la fonction supposée de l’objet plastique et aux énergies susceptibles de l’animer ».

Appareil d’orientation pour Asta Gröting, équivalences entre conduits sonores et dimensions des sculptures pour Michel Aubry, compilation muette de scènes filmées d’explosions pour Claude Closky, ces œuvres déconstruisent nos habitudes visuelles et sonores et réajustent nos perceptions.

- des œuvres sonores (Acosta, Julius, Pippin, Terras) dont les principes matériels sont à rapprocher des instruments de musique, qu’ils soient à vents, percussifs ou synthétiques.

On insistera sur la présence d’un ensemble remarquable de petites sculptures sonores de Rolf Julius qui s’intéressa notamment à la surface des sons.

La sculpture en canon de Laurent Terras repose sur un rythme répétitif, et, comme la plainte lancinante de la sculpture de Scoli Acosta, et celle obsédante du « Wow & Flutter » de Steven Pippin sont dépendantes du visiteur car équipées de détecteurs de présence.

- des œuvres bidimensionnelles, enfin, aussi bien dessins que photographies, qu’on peut rapprocher des systèmes d’écriture sonore (les partitions offertes aux passants berlinois par Christian Marclay, la méthode graphique « dodécaphonique » selon Benjamin Hochart), ou évocatrices du silence (le grand dessin d’Andreas Dobler, la performance « neutralisante » de Christoph Rütimann).

Dans cette sélection, Rolf Julius a une place à part car ses œuvres peuvent être autant sculptures sonores (parfois muettes) que dessins ou photographies. Il révéla d’ailleurs le potentiel acoustique des galeries voûtées des Coopérateurs lors de sa rétrospective au printemps 2003.

Dans un entretien publié en 2001, il déclarait :

« Je crée un espace musical avec mes images. Avec ma musique, je crée un espace imagé.

Les images et la musique sont équivalentes. Elles rencontrent l’esprit du regardeur et de l’auditeur et dans son intérieur, il en résulte quelque chose de nouveau ».

L’exposition « Inouïe » est dédiée à sa mémoire.

Yannick Miloux, avril 2012


Tarifs :

Tarif plein : 1,50€ Tarif réduit : 0,70€ Entrée gratuite pour les chômeurs, journalistes, étudiants, scolaires…

Complément d'information

> Les rendez-vous de l’exposition :
> Journées européennes du Patrimoine : samedi 15 et dimanche 16 septembre 2012 à 16h30 visites commentées de l’exposition - entrée libre
> lectures de l’exposition : de 18h30 à 19h30 - entrée libre
jeudi 27 septembre 2012 : par François Quintin, directeur de la Fondation du groupe Galeries Lafayette
eudi 18 octobre 2012 : par Yannick Miloux, directeur du FRAC Limousin
> Dernier jour ! samedi 3 novembre 2012 entrée gratuite - 16h visite commentée

Autres artistes présentés

Asta Gröting
Christoph Rütimann

Horaires

de mardi à samedi : 14h - 18h fermé dimanche, lundi & jours fériés

Adresse

Les coopérateurs Impasse des Charentes 87100 Limoges France

Comment s'y rendre

Le FRAC Limousin se trouve dans Limoges, à 5 mn à pied des places Denis-Dussoubs et Carnot, et du Centre Saint-Martial. Bus n°1 , arrêt « Rectorat ». Le FRAC Limousin dispose d’un accès pour les personnes handicapées
Dernière mise à jour le 2 mars 2020