Hommage à Georges Rouault (1871-1958)

L'effervescence des débuts
Exposition
Arts plastiques
Centre Pompidou Paris 04
« L'art, celui que j'espère, sera l'expression plus profonde, plus complète, plus émouvante de ce que sentira l'homme, face à face avec lui-même et avec l'humanité » Georges Rouault, 1905 Montrée en contrepoint des artistes fauves, cette exposition est dédiée aux débuts de Rouault (1905–1914), à ces premières images de filles devant le miroir, de clowns aux regards tristes et de paysages effervescents. En 1891, Georges Rouault entre à l'École des beaux-arts de Paris dans l'atelier de Gustave Moreau, où il rencontre Henri Matisse et Albert Marquet. Ensemble, ils participent à la création du Salon d'automne de 1902 et c'est dans un atelier de la rue Rochechouart, qu'il partage avec Marquet et d'autres artistes, que Rouault peint ses premières Filles. Faute d'argent pour se payer des modèles, les peintres auraient proposé aux prostituées du boulevard extérieur de venir s'y réchauffer aussi souvent qu'elles le voudraient. Quand Rouault décrit la manière dont il transpose en peinture cette femme bleue qu'il voit devant lui pour la faire correspondre à l'état d'esprit où il se trouve, nous sommes au coeur de l'esthétique fauve. À mieux regarder ses tableaux, on voit pourtant sa singularité s'affirmer. Ses peintures se caractérisent par la férocité de la ligne aussi bien que par leurs couleurs obscures, de temps à autre rehaussées par des traits rouge vif. Les thèmes qui le préoccupent alors et qui structurent la salle du niveau 5 du Musée national d'art moderne sont présents dans les tableaux du Salon: les filles, nues ou habillées, le monde du cirque et les paysages.

Adresse

Centre Pompidou 19 rue Beaubourg 75004 Paris 04 France

Comment s'y rendre

Dernière mise à jour le 2 mars 2020