Histoires non encore racontées

Parcours d’art contemporain en vallée du Lot
Exposition
Arts plastiques
Maison des arts Georges et Claude Pompidou Cajarc

Histoires non
encore racontées

JOSÉ ARNAUD-BELLO, SANTIAGO BORJA,
JONATHAN HERNÁNDEZ
4 juillet — 4 septembre 2011

Parcours d’art contemporain en vallée du Lot
CAJARC / CALVIGNAC / LARNAGOL / SAINT-CIRQ-LAPOPIE

_
Histoires non encore racontées
Le projet

Commissariat : Cécile Bourne-Farrell et Martine Michard.

Les trois artistes plasticiens invités cette année José Manuel Arnaud Bello, Santiago Borja et Jonathan Hernández ne vivent pas forcément dans leur pays d’origine, le Mexique, mais sont souvent en déplacement parce que le travail l’exige. Comme nombre de leurs contemporains, ils sont dans une quête permanente de nouvelles modalités de rencontres et d’échanges. Ces artistes qui bénéficient déjà d’une belle visibilité internationale ont, chacun à leur façon, un attachement très fort à leur pays d’origine, et en même temps une certaine distance constitutive de leurs identités singulières. Ainsi, dans leur capacité à rendre compte de notre époque d’émergence, ils procèdent, de façon synthétique et critique, à une mise en perspective d’enjeux culturels et environnementaux qui dépassent largement les géographies politiques et sociales.
Forts de leur histoire hybride et de leur capacité d’analyse, ces trois artistes se situent à la frontière de différentes pratiques qui vont de l’anthropologie à l’urbanisme, aux limites d’un monde réel toujours plus global et médiatisé. Dans ce projet, il n’y aura donc ni folklore, ni crâne de verre, mais plutôt le désir d’interpeller une certaine place de la personne dans le monde, au sens où l’entend Zygmud Bauman (1). Pour lui, les formes sociales contemporaines n’ont pas le temps de se solidifier et ne sont donc plus des cadres de références. Par conséquent les individus trouvent d’autres façons d’organiser leur vie, en changeant constamment de tactique et de stratégie. Ce constat, source de questionnements, exige de nouvelles formes de restitutions artistiques, dont nous avons souhaité montrer la pertinence aujourd’hui, dans le temps de la résidence et de l’exposition.
À la fois architectes dans l’âme (Santiago Borja) et urbanistes poétiques (José Arnaud Bello), passionnés de fictions et de sources médiatiques (Jonathan Hernández), ces artistes questionnent la circulation des idées et des cultures multiples de leur pays, leurs échanges avec le monde.
Si André Breton, après avoir séjourné de nombreuses années au Mexique, a vécu à Saint-Cirq-Lapopie, on retiendra la dimension anecdotique de cette coïncidence, tout en reconnaissant que la figure tutélaire de l’écrivain a néanmoins suscité des relations toutes particulières avec le Mexique, mais aussi avec les Caraïbes et d’autres parties du monde (2).
Les relations qu’il a pu avoir se sont cristallisées dans la reconnaissance de certains artistes émules d’une « libération de l’inconscient dans l’art, une certaine défense «inconditionnelle» de l’intuition et du magique face aux obstacles opposés de la logique, de la morale et du bon goût et que tout ce qui est magique est beau et seul le magique est beau », comme l’estimait Breton. Cela demeure pour nous source de malentendus dont vraisemblablement des historiens de l’art s’empareront à l’avenir. Une autre version reste encore à raconter.
Loin d’entretenir cette nostalgie du magique et du beau en soi, l’artiste Jonathan Hernández compte travailler sur des traces éventuelles laissées par Breton au Mexique et à Saint-Cirq-Lapopie. L’artiste compte ainsi revisiter l’ouvrage « L’humour noir » (1939) où Breton parle de « cette lueur de vie qui persiste au-delà de la mort ». Jonathan Hernández se saisit de ce sujet bien populaire en Amérique centrale.
José Manuel Arnaud Bello, quant à lui, interviendra in situ avec les éléments de la nature, dans le lit du Lot et dans le village. Santiago Borja, nous réserve une approche liée à l’architecture, dans l’esprit du projet qu’il met en place simultanément avec les maisons pilotis et Le Corbusier à Poissy (78).
Le projet avec ces trois artistes s’enrichi de l’apport de métissages culturels inédits, dans la continuité des échanges déjà réalisés aux Maisons Daura depuis 2005.
À l’issue de ce projet, la publication envisagée pour récolter ces « Histoires non encore racontées » restituera les moments de la résidence et de l’exposition.


(1) « La Vie liquide », ed. Le Rouergue - Chambon, 2006
(2) Il soutiendra par exemple Garry Davis dans son initiative de « Citoyen du monde » en 1948 et signera l’appel des 121 en 1960 contre les colonies d’Algérie en particulier.

Tarifs :

Toutes les expositions sont libre d’accès.

Complément d'information

PARCOURS D’ART CONTEMPORAIN EN VALLÉE DU LOT
Le Parcours d’art contemporain en vallée du Lot se tiendra du 4 juillet au 4 septembre 2011

INAUGURATION
Dimanche 3 juillet 2011 à 15h, suivie de la visite des expositions dans les villages, navette gratuite au départ de Cajarc, réservation conseillée.

VISITE COMMENTÉE DU MARDI
Tous les mardi, un médiateur vous accompagne pour une visite privilégiée, afin de découvrir la création contemporaine. Départ à 15h du Centre d’art contemporain, à Cajarc, véhicule indispensable, pensez au co-voiturage. Participationsur inscription, 2 euros par personne.

JEU DE PISTE EN FAMILLE
Chaque jeudi, partez à l’aventure pour enquêter et résoudre les énigmes du Parcours d’art contemporain. Départ à 15h du Centre d’art contemporain, à Cajarc, véhicule indispensable, pensez au co-voiturage. Participation sur inscription, 5 euros par famille. Goûter offert à l’arrivée.

HORAIRES D’OUVERTURE
Tous les jours, sauf le lundi, sur tous les sites de 15h à 19h,
et aussi de 10h à 13h à Cajarc et à Saint-Cirq-Lapopie.

GRATUITÉ
Toutes les expositions sont libre d’accès.

ACCÈS
Maisons Daura,
résidences internationales d’artistes
Le Bourg
46300 Saint-Cirq-Lapopie
--
aéroport Toulouse/Blagnac
gares Figeac ou Cahors
depuis Figeac : D19 jusqu’à Cajarc puis D662 jusqu’à Tour-de-Faure puis d° Saint-Cirq-Lapopie
depuis Cahors : D911 jusqu’à Arcambal puis D8 d°Saint-Cirq-Lapopie
depuis Toulouse : A20 sortie 58 d° Villeneuve s/Lot, Cahors Centre, D820 d°Caussade, puis D19, D149, D 49, D10, D8 jusqu’à Saint-Cirq-Lapopie

Centre d’art contemporain
Route de Gréalou
46160 Cajarc
--
depuis Figeac : D19
depuis Cahors : D911 (Causse) ou D653 et D662
depuis Toulouse : A20 sortie 59 d°Caussade
traverser la ville, puis D17 Monteils, D19 Bach, Limogne

_
Maison des arts Georges Pompidou, BP 24, 46160 Cajarc
T 33 (0)5 65 40 78 19, 33 (0)5 65 14 12 83, contact@magp.fr,www.magp.fr
_
La Maison des Arts Georges Pompidou remercie pour leur soutien : l’État (Ministère de la Culture et de la Communication) et la DRAC Midi-Pyrénées, la Région Midi-Pyrénées, et le Conseil général du Lot.

Commissaires d'exposition

Partenaires

La Maison des Arts Georges Pompidou remercie pour leur soutien : l’État (Ministère de la Culture et de la Communication) et la DRAC Midi-Pyrénées, la Région Midi-Pyrénées, et le Conseil général du Lot.

Horaires

Tous les jours, sauf le lundi, sur tous les sites de 15h à 19h, et aussi de 10h à 13h à Cajarc et à Saint-Cirq-Lapopie.

Adresse

Maison des arts Georges et Claude Pompidou 134 avenue Germain Canet 46160 Cajarc France

Comment s'y rendre

Maisons Daura, résidences internationales d’artistes Le Bourg 46300 Saint-Cirq-Lapopie -- aéroport Toulouse/Blagnac gares Figeac ou Cahors depuis Figeac : D19 jusqu’à Cajarc puis D662 jusqu’à Tour-de-Faure puis d° Saint-Cirq-Lapopie depuis Cahors : D911 jusqu’à Arcambal puis D8 d°Saint-Cirq-Lapopie depuis Toulouse : A20 sortie 58 d° Villeneuve s/Lot, Cahors Centre, D820 d°Caussade, puis D19, D149, D 49, D10, D8 jusqu’à Saint-Cirq-Lapopie Centre d’art contemporain Route de Gréalou 46160 Cajarc -- depuis Figeac : D19 depuis Cahors : D911 (Causse) ou D653 et D662 depuis Toulouse : A20 sortie 59 d°Caussade traverser la ville, puis D17 Monteils, D19 Bach, Limogne
Dernière mise à jour le 2 mars 2020