HISTOIRE D'UN (VRAI) FAUX

ADAGP’S REVELATION ARTIST’S BOOK AWARD NOMINATION
Projet soutenu par le Cnap
Manifestation/Festival
Arts plastiques
MAD 5 - Multiple Art Days Paris 01

"Histoire d’un (vrai) faux"
Livre / Book by Philippe Munda [pp.164-165]
Publié par / Published by Salon du Salon
Pages : 244 - Format / Size : 148 x 204 mm
Conception graphique / Graphic design : Léna Araguas
Relecture / Proofreading: Aude Launay
Dépôt légal / Legal deposit : Septembre 2018
ISBN 978-2-9552776-0-7 - 1000 exemplaires / copies
17 euros

Avec le soutien à l’édition du : / With the support of:
Centre national des arts plastiques,
Région Sud Provence-Alpes-Côte d’Azur,
Ars Ultima - Stein & Guillot Art Foundation.

FR. [english below]

 

Ce livre composé de documents relatifs au livreTraité du style, Louis Aragon, 1928, ainsi qu’au ready-made Fountain, Marcel Duchamp, 1917 relate et croise deux histoires qui touchent aux champs littéraires et artistiques du début du 20ème siècle.

 

En 1979, Gérard Berréby (directeur des éditions Allia) fait reproduire clandestinement le livre Traité du style, Louis Aragon, 1928. 

 

Depuis 2007, Saâdane Afif arrache et collectionne mille et une pages relatives à la reproduction de Fountain, Marcel Duchamp 1917 (The fountain archives).

 

Le livre Traité du style débute par ces mots :

 

« Destinée de La Fontaine.

/.../ 
Ne forçons pas notre talent,
Nous ne FAIRIONS rien avec grâce ».

 

incipit qui pour l’auteur du livre Histoire d’un (vrai) faux, 2018 induit ces rapprochements et le choix de l’extraction des phrases de Louis Aragon dans Traité du style contenant le verbe FAIRE. Ces phrases sont imprimées dans Histoire d’un (vrai) faux aux paginations d’origine des éditions françaises de Traité du style et forment ainsi la structure de ce livre d’artiste.

-

 

EN.

 

This book made of documents relating to the Traité du style, 1928, book by Louis Aragon and the ready-made Fountain, 1917 by Marcel Duchamp recounts and crosses two stories that touch the literary and artistic fields of the early 20th century.

 

In 1979, Gerard Berréby (director of Allia publishing house) clandestinely reproduces Traité du style Louis Aragon, 1928. 

 

Since 2007, Saâdane Afif has been torn out pages relating to the reproduction of Fountain, Marcel Duchamp, 1917 (The fountain archives).

 

Traité du style begins with these words:

 

« Destinée de La Fontaine.

/.../
Ne forçons pas notre talent,
Nous ne FAIRIONS rien avec grâce » 1

 

incipit that for the author of Histoire d’un (vrai) faux, 2018 induces these approximations and the choice of the extraction of the sentences of Louis Aragon in Traité du style containing the verb FAIRE 2. These sentences are printed in Histoire d’un (vrai) faux 3 to the original paginations of the french editions of Traité du style and thus form the structure of this artist’s book.

 

1 Transl: Destiny of La Fontaine. /.../ Do not force our talent, / We would not DO with grace

2 Transl: to DO

3 Transl: Story of (a true) false

----------------------------------------------------------------------------------

Histoire d’un (vrai) faux, Philippe Munda

 

Livre-enquête relevant autant du collage que de l’expérimentation, cet ouvrage croise deux histoires et deux destins peu communs : celui d’une édition pirate du Traité du style d’Aragon, publié initialement en 1928 chez Gallimard et épuisé depuis longtemps lorsqu’un tirage illégal de ce texte est publié entraînant procès pour recel de contrefaçon et violation de la propriété intellectuelle ; de l’autre côté, des archives relatives aux duplications et reproductions de la “Fontaine” de Duchamp, récoltées et compilées dans les Fountain archives par l’artiste Sâadane Afif depuis 2008. En empruntant de la documentation, reproduite et juxtaposée, relative à ces deux «affaires» autour de la notion d’art, de légitimité / réappropriation, de propriété intellectuelle et de reprodution / falsification, l’auteur créé ainsi un meta-livre tout à la fois œuvre à part entière; commentaire érudit et ironique et nouveau degré de lecture autour de ces thèmes. Réalisé par le plasticien Philippe Munda, ce livre parodie et «emprunte» malicieusement la maquette des publication NRF.

 

Résumé et analyse du livre par : Librairie et Galerie Michel Descours

 

The Story of a (Real) Fake, Philippe Munda

 

An investigation drawn as much from collage as from trial-and-error inquiry, The Story of a (Real) Fake is a cross between two stories with very different outcomes. The first — a pirated edition of Aragon’s Treaty of Style, originally published in 1928 by Gallimard and long since out-of-print when Allia Editions began reprinting illegal copies of the text at the end of the 1970s, provoked a lawsuit for counterfeiting and violation of intellectual property; the second — archives related to duplications and reproductions of Duchamp’s Fountain, found and compiled in artist Sâadane Afif ’s The Fountain Archives since 2008. By borrowing, reproducing, and juxtaposing documentation of these two “case-studies” on notions of art, legitimacy, appropriation, intellectual property, and reproduction/falsification, the author thus creates a meta-text that is both a work in and of itself as well as an erudite and ironic commentary offering new methods of (reading into) thematic exploration. Composed by artist Philippe Munda, The story of a (real) fake borrows and thereby parodies the literary tradition of the Nouvelle Revue Française.

 

Original summary and analysis by Librairie et Galerie Michel Descours

Tarifs :

3 Days Pass: 12 € 1 Day Pass : 5 € Free admission for under 18 years old and students.

Complément d'information

Aude Lavigne : Bonjour, bienvenus à toutes et à tous, ce soir on va exposer un livre qui est à la fois une exposition, qui est un livre qui vient du patrimoine, de l’histoire de l’art, qui est aussi une rigolade qui est en même temps une fantaisie, c’est l’histoire d’un, entre parenthèses, vrai, faux, … bouquin. Voilà. Vous allez en savoir plus avec Philippe Munda qui est l’auteur de ce livre, c’est son premier livre, alors le livre est très simple et ça c’est toutes les facéties de l’art et des artistes - car vous êtes artiste Philippe Munda - c’est de jouer avec les codes des représentations. Donc quand vous faites votre premier livre, titré Histoire ‘un (vrai) faux livre, d’un vrai faux, tout court, évidement ça pose la question de l’original et de la copie, c’est un livre qui ressemble a s’y méprendre à un livre de la NRF. Alors à l’intérieur de ce livre vous allez me dire ce qu’il y a.

Philippe Munda : Ce livre part de la rencontre d’une personne qui un jour a copié un livre d’Aragon, Traité du style qui en 1979 n’était plus disponible dans le commerce, Gérard Berréby qui depuis est devenu directeur des éditions Allia, ce dit que ça n’est pas juste, je vais le publier, c’est un livre formidable, et donc il en fait une copie quasi à l’identique, sauf qu’en quatrième de couverture il y ajoute une phrase de Louis Scutenaire : « ci-gît Aragon Louis, on n’est pas sûr que ce soit lui. »

PM : De fil en aiguille j’ai ajouté à ce livre, deux autres pratiques éditoriales d’emprunt, celle de Sâadane Afif, prix Duchamp 2009, qui lui collectionne des pages arrachées reproduisant la fontaine de Marcel Duchamp

AL : un ready-made

PM : Un ready-made, donc déjà fait, et avec une autre pratique, celle d’Aurélie Noury, qui a travers sa maison d’édition Loren Ipsum, publie des livres écrit par des auteurs fictifs. Il se trouve qu’Aurélie Noury m’a demandé de faire la mise en page de ce livre et de ce livre j’ai fait un faux Folio.

AL : Alors on se retrouve avec votre livre, qui en contient plein, qui expose des pratiques d’usurpateurs ?
Donc vous êtes quoi ? Un usurpateur au carré ?

PM : Oui je suis un artiste qui emprunte à des gens qui empruntent. Et à travers cela l’idée est de relater l’histoire d’objets qui sont réactivés, qui sont réintroduits dans le circuit, les librairies, les champs de l’art, de la littérature.

AL : oui ce sont des hommages en quelque sorte. Plus des hommages que des usurpations.
Et donc vous décidez de faire l’histoire d’un vrai faux.
Quel est le sens que vous donnez à cet ouvrage, pourquoi toutes ces vicissitudes historiques, pourquoi tous ces passeurs ?

PM : J’ai à la base une pratique d’artiste et de photographe, je suis le fondateur et directeur artistique d’un projet qui s’appelle Salon du Salon. J’y organise des expositions et des projets d’édition ; j’invite des projets d’artistes, je les assembles, comme un commissaire d’exposition peut le faire, et tout mon intérêt dans cette histoire est de souligner ou de surligner cette façon d’assembler des individualités et d’en faire quelque chose de multiple, en fait je travaille autour de cette idée de «déjà fait», d’assemblage qui forme une nouvelle œuvre, c’est le lien entre collectif et individu qui m’intéresse et qui est depuis plus de dix ans au sein de ma pratique.

AL : Philippe Munda, merci beaucoup, votre livre titré Histoire d’un (vrai) faux, on se le procure dans les librairies d’art et on mets tout cela en liens sur notre site : www.franceculture.fr/emissions/les-carnets-de-la-creation/le-vrai-du-fa…

Commissaires d'exposition

Autres artistes présentés

Aurélie Noury Editions Lorem Ipsum

Horaires

Open to the public, September 6 from 12pm to 6pm and September 7 & 8, from 12pm to 7pm. Opening, September 6, from 6pm to 9pm (by invitation only). Professional access, September 6 (on demand).

Adresse

MAD 5 - Multiple Art Days 1 Cité Griset 75011 Paris 01 France

Comment s'y rendre

Address IESA 1 Cité Griset 75011 Paris
Dernière mise à jour le 2 mars 2020