HEAVEN

Exposition
Arts plastiques
VivoEquidem Paris 06
Vous voulez atteindre le septième ciel ? Allez voir « Heaven », une exposition qui réunit les peintures de deux artistes parisiens, Domitille Ortès et Sylvester Engbrox. Des œuvres pop et fascinantes, entre « l’inquiétante étrangeté » chère à Freud et la série Twin Peaks, de David Lynch. Entrez dans La Quatrième Dimension !
L’ENVERS DU PARADIS
A priori, ce sont des œuvres très séduisantes. Couleurs vives, images de vacances et corps dénudés dans le cas de Sylvester Engbrox. Photos de famille et visages souriants, poses kitsch et ambiance de congés payés dans le cas de Domitille Ortès. Pourtant, il se dégage de ces univers quelque chose de trouble, de bizarre. Les visages sont outés, effacés, chez Domitille Ortès. Les regards sont un peu trop fixes, les poses trop figées. Il règne une ambiance de secrets de famille, de non-dits, de souffrance dissimulée. Même chose chez Sylvester Engbrox : une piscine abandonnée semble remplie d’une végétation menaçante, une vacancière sexy regarde un peu trop fixement – dans le vague –, une femme blanche peu vêtue possède la tête d’un homme noir... On pourrait être au paradis, mais c’est un paradis dégradé, perdu, dont nous voyons la face cachée. Nous perdons le paradis, mais nous gagnons en vérité humaine.

REDONNER VIE AUX IMAGES MORTES
Même si leur approche est très différente, les travaux des deux artistes se font écho. Ils prennent des images toutes faites de notre société de loisirs – prospectus publicitaires, images de vacances, réunions de famille – et ils en renforcent le côté louche, malsain. Ce faisant, ils redonnent vie aux clichés, leur insufflant un souffle paradoxal, dérangeant. Nous étions face à des images mortes, et voilà que le langage reprend une nouvelle vigueur. À la fois troublés et fascinés, nous entrons dans un monde parallèle. C’est excitant, effrayant, tout acquiert une présence plus forte. Cela fait du bien. Et dérange aussi. On pense à ce qu’un David Lynch a fait dans Twin Peaks avec les codes des séries télé, ouvrant un nouvel espace, une nouvelle dimension (la quatrième, la Twilight Zone, celle qu’explore aujourd’hui la série Black Mirror). Finalement, il s’agit toujours un peu de cela pour les artistes : ouvrir une nouvelle dimension dans laquelle le public avance à la fois électrisé et tremblant, tel un enfant découvrant un couloir secret...

UNE REVISITATION EXCITANTE DE L’HISTOIRE DE L’ART
Il ne s’agit pas uniquement pour les artistes de nous faire découvrir une vérité psychologique – les non-dits familiaux, les blessures de l’enfance chez Domitille Ortès, le jeu troublant entre le féminin et le masculin chez Sylvester Engbrox, ou la solitude absolue des individus, même dans un univers hédoniste – mais de réutiliser des codes picturaux, des références à l’histoire de l’art, et d’en faire une hybridation, un patchwork. Ainsi, Lucian Freud rencontre Martin Parr, David Hockney flirte avec Gerhard Richter, Edward Hopper se mêle à Rodin (les têtes d’hommes noirs greffées sur des corps de femmes blanches, chez Sylvester Engbrox, évoquent imperceptiblement les bustes de la sculpture classique, ces marbres représentant seulement un fragment du corps humain). Dans l’esprit du spectateur, les références se mélangent, les époques se téléscopent. Nourri d’érudition, le travail de Domitille Ortès et de Sylvester Engbrox est aussi une revisitation décapante de l’histoire de l’art. Un fragment d’infini mis à la portée des simples mortels que nous sommes. Décidément, l’exposition « Heaven » porte bien son nom.

Patrick Williams

Ancien de l’équipe de Technikart et collaborateur de Philosophie Magazine, GQ, Les Inrockuptibles... Patrick Williams est aujourd’hui journaliste pour le magazine ELLE. 

Complément d'information

Du 9 au 24 mars 2020. Vernissage le mardi 10 mars.
au 24Beaubourg

Commissaires d'exposition

Partenaires

24Beaubourg

Horaires

Tous les jours de 11h à 19h

Adresse

VivoEquidem 113 rue du Cherche-Midi 75006 Paris 06 France

Comment s'y rendre

M° Rambuteau
Dernière mise à jour le 26 février 2020