© Guillaume Robert - Vue de l'exposition "La paupière, le seuil", installation multimédia, Les églises - centre d'art contemporain de la Ville de Chelles, 2011
Photo : Aurélien Mole

Biographie

Guillaume Robert - Né en 1975, vit et travaille dans l'Ain

Les films et dispositifs vidéographiques de Guillaume Robert inventent des dramaturgies composites aux narrations ouvertes. Le regard s'attache aux gestes, aux pratiques, aux modes d'action, de transformation, de présence et d'attention au paysage. Les occurrences filmiques de ses projets oscillent entre récit documentaire et bascule onirique, entre fable humaniste et réalisme magique. Films après films, une odyssée descriptive du pourtour méditerranéen se dessine. Les corps, les sons, l'histoire, le travail sont mis en scène dans les paysages agricoles ou naturels. Il en résulte des expériences réflexives, poétiques et purement sensitives.

La formation de Guillaume Robert est double. Après avoir obtenu une maîtrise en philosophie (Rennes 1, 1998), il a suivi le cursus de l'École des Beaux-Arts de Brest. Les recherches liées à l'écriture du mémoire en philosophie sont fondatrices de sa pratique artistique. Le mémoire s'employait à tisser des connexions entre le politique et la phénoménologie. Il s'agissait d'établir les hypothèses permettant d'envisager les enjeux pratiques et la puissance émancipatrice de la phénoménologie : la phénoménologie comme une ascèse face à l'objet-marchandise, face au spectacle ; une ascèse du regard, un déssillement, un mouvement par delà ce que la marchandise requiert de nous. Ce mouvement travaille à l'instabilisation de la lecture du monde, au profit d'un contact à l'apparaissant, au shining, à ce qui luit au présent.

Guillaume a très directement poursuivi cette recherche dans sa pratique artistique, une pratique à la fois nourrie d'enquêtes sur le réel, d'immersion sur des terrains historiques, sociaux, écologiques et la mise en place d'un regard qui va fouiller par delà les circonstances, par delà le contexte, cherchant à provoquer et faire luire l'expérience souvent refoulée de la présence. Le choix du terrain et des habitants qui viennent le peupler et y prendre corps est alors primordial. Les figures émergent, installés à un carrefour où se croisent d'un côté leur invisibilité, leur inactualité, et de l'autre une puissance à faire naître par delà eux-mêmes une multiplicité d'échos au patrimoine culturel (mythologie, conte, histoire, histoire de l'art, anthropologie, politique, écologie...). Le choix du terrain et de ses figures est donc décisif, mais il ne constitue cependant qu'un soubassement, un socle permettant de bâtir en retour une expérience immersive pour le spectateur.

Guillaume Robert, 2020

___


Guillaume Robert - Born in 1975, lives and works in Ain, France


Guillaume Robert’s films and videographic installations invent composite and open-ended narrations. The eye focuses on gestures, practices, modes of action, of transformation, of presence and attention to surroundings. The filmic occurrences in his projects fluctuate between documentary narratives and dreamlike turns, between humanist fables and magical realism. Film after film, he paints a descriptive odyssey of the Mediterranean. Bodies, sounds, history and works are staged in cultivated or wild nature, resulting in thoughtful, poetic and deeply sensitive experiences.

Guillaume Robert is trained in two disciplines. After graduating from Rennes 1 University with a master’s degree in philosophy in 1998, he studied at the École des Beaux-Arts in Brest. The research he undertook for his philosophy dissertation informs his artistic practice. The dissertation’s purpose was to draw connections between politics and phenomenology, in order to formulate hypotheses that would help consider the practical issues and emancipatory power of phenomenology – as an ascetic response to the object/commodity and to entertainment; an ascesis of vision, an eye-opener, a movement beyond what commodities require of us. This movement works towards a destabilisation of our interpretation of the world, in favour of more contact with whatever might appear – the shining, or that which comes to light in the present.

Guillaume Robert has directly extended this research into his artistic practice, which is informed both by investigations into reality, immersion in historical, social and ecological areas, and delving beyond circumstances and context so as to bring out and highlight the commonly suppressed experience of being present. The choice of the area and of the inhabitants that will populate it and be embodied in it is primordial. Figures emerge, sitting at a crossroads where their invisibility and irrelevance intersect with the power to give birth beyond themselves to a multiplicity of references to cultural heritage (mythology, folk tales, history, art history, anthropology, politics, ecology, etc.). While the choice of the area and of the figures that populate it is decisive, it is however only a foundation, a base on which to build an immersive experience for the viewer.

Guillaume Robert, 2020. Translated by Lucy Pons, 2020

Site internet et réseaux sociaux

Source

Documents d'artistes Auvergne-Rhône-Alpes - Partenariat Centre national des arts plastiques / Réseau documents d'artistes.

Dernière mise à jour le 22 avril 2021