Galerie Rabouan Moussion

Vue d'exposition - Février 2016

Engagées pour la création contemporaine et implantées dans le Marais depuis près de trente ans, Jacqueline Rabouan et sa fille Caroline Moussion ont quitté la rue Vieille du Temple pour la rue Pastourelle, s’épanouissant dans une architecture plus spacieuse.


L’inauguration en octobre 2015 de ce nouveau lieu, ancien théâtre et aujourd’hui espace nécessaire à l’appreciation de l’art contemporain, souffle un vent d’enthousiasme pour la galerie avec une équipe artistique qui s’étoffe. Ce n’est pas un hasard si c’est avec le vernissage d’Erwin Olaf, Waiting, que la galerie célébra son ouverture rue Pastourelle. Erwin Olaf et la Galerie Rabouan Moussion ont ensuite été partenaires de la Nuit Blanche pour l’édition 2016 avec une création sur le thème du Songe de Polyphile, sur une proposition de Jean de Loisy, directeur du Palais de Tokyo. L’artiste néerlandais a offert un second volet à cette création, particulièrement saluée par le public parisien, au Grand Palais lors d’Art Paris Art Fair 2017.

Depuis sa création à Paris en 1988, la galerie Rabouan Moussion, pionnière pour la création post-soviétique, privilégie une démarche exploratoire en direction des scènes émergentes, puisant son énergie entre subculture et engagement politique. Ainsi, des artistes représentés depuis leurs débuts et aujourd’hui salués par les institutions (Tania Mouraud, Hervé Télémaque) côtoient les créations de jeunes talents de l’art urbain et d’artistes internationaux confirmés, mettant l’Inde, la Russie, les Pays-Bas et l’Afrique du Nord à l’honneur.

La saison 2015-16 fut riche de découvertes dans le domaine de l’art urbain notamment. JonOne bien sûr, mais n’oublions pas les jeunes artistes qui réinventent le genre en s’attaquant à des médiums consacrés pour créer des environnements inédits, particulièrement remarquables lors de la dernière exposition Retiens la nuit dont le jeune commissaire Hugo Vitrani offrit au public du marais un beau parallèle à Lasco Project au Palais de Tokyo – avec le plafond brûlé au briquet d’Olivier Kosta-Thiéfaine, les icônes contemporaines de Stelios Faitakis, et le dossier judiciaire de Fabrice Yencko, entre autres.

Discipline
Arts plastiques
Année de création
1989
Statut
Galerie
Adresse
Galerie Rabouan Moussion 11 rue Pastourelle 75003 Paris 03 France Tél :01 48 87 75 91 info@rabouanmoussion.comhttp://www.rabouanmoussion.com
Dernière mise à jour le 29 janvier 2018