Friedrich Kunath, A Plan to Follow Summer Around the World

Exposition
Arts plastiques
le Crédac Ivry-sur-Seine

Friedrich Kunath, Sans titre (Peach Sunset), 2011
Tirage couleur, 33.7 x 50.8 cm (ed. 6).
Photo: Ben Westoby, London.
Courtesy Blum & Poe, Los Angeles; BQ, Berlin; Andrea Rosen Gallery, New York; White Cube, Londres.

Première exposition personnelle de Friedrich Kunath en France, A Plan to Follow Summer Around the World combine de nombreuses œuvres récentes ou inédites dans un environnement spécifiquement conçu pour les espaces du Crédac.

 «  Friedrich Kunath n’est pas peintre. Il n’est pas non plus dessinateur, sculpteur ou cinéaste. Il est tout cela à la fois. Il est surtout un artiste représentatif de sa génération, dont l’attitude, pour ne pas dire la position esthétique, est celle du flux. Le flux contemporain dont le mouvement perpétuel des nouvelles technologies dans lequel nous évoluons, trouvent chez lui plusieurs régimes. Le recyclage, le collage, la référence, la citation, sont les outils qu’il a choisi pour bâtir une iconographie, sans se laisser écraser par une culture monolithique et dominante.Les œuvres de Kunath constituent un terrain fertile d’union entre notre époque et celles du  Moyen-Âge, du 18ème siècle, des années hippies, de l’Europe des années 1970... Créant ainsi d’étonnants collages. (…) On le sait, la mondialisation et les nouvelles technologies ont changé le monde et bien sûr l’art. L’horizon de Kunath est nourri de cela mais aussi d’une éducation artistique qui s’est construite sur des bases classiques, comme par exemple  la peinture de Caspar David Friedrich, dans laquelle l’Homme entretien un rapport mystique avec la nature. Kunath nous apparaît comme un hyperréaliste mâtiné de surréaliste. Farceur, il utilise le romantisme allemand comme clin d’œil à ses origines. Parmi ses phares, il évoque volontiers l’artiste conceptuel néerlandais Bas Jan Ader (disparu en mer en 1975) qui selon Kunath a mis en place une alternative nouvelle et capitale : l’alliance de l’art conceptuel à une certaine émotion.  (…)

Depuis qu’il a choisi de vivre à Los Angeles, ville de l’Image, de la fiction et du fantasme,  l’iconographie construite par Kunath s’est électrisée au contact d’Hollywood. Son travail né d’une collision entre le célèbre tableau d’Albrecht Dürer Melancholia (1514) et l’univers de Walt Disney s’est amplifié de la rencontre entre Le Baron de Münchausen et Le Magicien d’Oz.

A partir de différentes collisions, télescopages et carambolages stylistiques, il met en place une iconographie abondante puisée à plusieurs sources dont une grande partieest placée sous l’influence de deux pôles : culture savante et culture populaire, jusqu’à l’obsession, parfois même la systématisation. Utilisant les mêmes stratégies de surimpressions et de collages que dans sa pratique picturale, il construit un monde à partir de fragments de divers répertoires, cinématographique, télévisuel, littéraire et musical, auquel il ajoute des références à son propre travail, dont le lyrisme combine passé et présent, bonheur et mélancolie. »

Claire Le Restif, « Dark Rainbow » (extraits), dans Friedrich Kunath. In my Room. Catalogue, Modern Art Oxford, éd. Walther König, Cologne, 2013.

-----------------------------------------------------

Né en 1974 à Karl-Marx-Stadt / Chemnitz (ex-RDA), Friedrich Kunath vit et travaille à Los Angeles, USA. Il a notamment bénéficié d’expositions personnelles au Modern Institute, Glasgow (2000), Bonner Kunstverein, Bonn (2001), Statements, Art Basel, Bâle (BQ Gallery, 2003), Aspen Art Museum, Aspen (2008), Hammer Museum, Los Angeles (2010), White Cube, Londres et Schinkel Pavilion, Berlin (2011),  Kunsthalle Düsseldorf, Modern Art Oxford (2013) et actuellement à la galerie White Cube, Londres (Friedrich Kunath, I'm Running Out Of World, du 22 novembre 2013 au 25 janvier 2014).

Friedrich Kunath est représenté par les galeries Blum & Poe, Los Angeles, BQ, Berlin, Andrea Rosen Gallery, New York et White Cube, Londres.

 

 

Tarifs :

Entrée libre

Commissaires d'exposition

Artistes

Partenaires

Le Crédac bénéficie du soutien de la Ville d'Ivry-sur-Seine, de la Direction Régionale des Affaires Culturelles d'Ile-de-France (Ministère de la Culture et de la Communication), du Conseil Général du Val-de-Marne et du Conseil Régional d'Ile-de-France. Le Crédac est membre des réseaux TRAM et d.c.a.

Mécénat

Ce projet bénéficie du soutien de l’IFA, Institut für Auslandsbeziehungen, Stuttgart, BQ, Berlin et Blum & Poe, Los Angeles.

Horaires

Ouvert du mardi au vendredi de 14h à 18h, samedi et dimanche de 14h à 19h. Fermé le lundi et les jours fériés.

Adresse

le Crédac 1 place Pierre Gosnat La Manufacture des Œillets 94200 Ivry-sur-Seine France

Comment s'y rendre

Métro : ligne 7, station Mairie d'Ivry RER : Ligne C, station Ivry-sur-Seine (sortie Centre ville) Voiture : depuis Paris, sortie Porte d’Ivry puis Ivry Centre ville
Accès mobilité réduite
Dernière mise à jour le 2 mars 2020