fabrice hyber

Exposition
Arts plastiques
Villa Arson Nice
La Villa Arson présente, du 26 juin au 9 octobre 2005, trois expositions personnelles : Fabrice Hyber ; Ingrid Maria Sinibaldi, ancienne étudiante à la Villa Arson et Stephen Wilks dont le projet est coproduit par le Frac Paca et l’association Art’cessible. Vernissage le 25 juin 2005 à 18h

Complément d'information

La Villa Arson présente, du 26 juin au 9 octobre 2005, trois expositions personnelles : Fabrice Hyber ; Ingrid Maria Sinibaldi, ancienne étudiante à la Villa Arson et Stephen Wilks dont le projet est coproduit par le Frac Paca et l’association Art’cessible.


Vernissage le 25 juin 2005 à 18h


L’oeuvre de Fabrice Hyber convoque inévitablement la figure du rhizome. Composées de signes et de directions multiples, sans commencement ni fin, ces productions se connectent entre elles, se répandent et débordent généreusement des limites du champ de l’art. Hyber intervient dans différents cadres de référence comme la science, l’économie, la danse. Il présente, pour cette exposition intitulée Météo, un projet autour de la scénographie conçue pour la chorégraphie du Ballet Preljocaj, Les Quatre Saisons, dont la première sera donnée en juillet 2005 au festival Montpellier Danse. L’artiste l’adapte aux conditions d’exposition créant des formes hybrides, des passages étroits entre danse et arts plastiques. Cette variation accompagne des travaux préparatoires réalisés sur toiles de grands formats, des vidéos présentent les danseurs essayant des POF, prototypes d’objets en fonctionnement, spécialement créés à cette occasion. Ces objets fonctionnent sans pour autant être fonctionnels. Ils sont à éprouver, à manipuler, voire à détruire. Ils suscitent un comportement nouveau, l’expérience d’une attente, la confrontation d’un corps à l’usage d’un produit qui n’a pour but que son utilisation même.
Fabrice Hyber est né en 1961 à Luçon ; il vit à Paris.


Parallèlement, le Frac des Pays de la Loire présente une exposition de Fabrice Hyber, Nord-Sud, du 9 juillet au 16 octobre 2005. Laurence Gateau est commissaire de ces deux expositions. Fabrice Hyber est en résidence à la Briqueterie de Ciry-le-Noble où il présente une exposition, Fée Maison, du 2 juillet au 18 septembre 2005.


Vanité. Ingrid Maria Sinibaldi présente une oeuvre monumentale. D’un côté, ce projet ambigu dénonce la fragilité de l’existence mais de l’autre, il se laisse admirer, jouant de cette vanité qu’il semble dénoncer. Quatre-vingt-quatre personnages composent un cortège funéraire. Ils mesurent 1m70, taille de l’artiste. En rang serré, telle une armée de morts-vivants, enlisés dans le sol, ils accompagnent un sarcophage au pied duquel sont posées des chaussures. Vanité. Refus de mourir, désir d’accéder à la postérité. Sur les cimaises, d’immenses bois découpés et peints rejouent des scènes classiques de la peinture religieuse. Jésus est une femme, c’est la figure de l’artiste. Elle mange seule son dernier repas; elle est crucifiée la tête à l’envers. Vanité. Dans ses sujets, I.M. Sinibaldi se réfère aux peintures de Bruegel, Holbein, Ensor ou encore Malevitch. Formellement, à partir d’un matériau unique, le contreplaqué, elle crée aussi bien des volumes purs, des sculptures peintes ou encore des tableaux-reliefs qui semblent défier les lois de la pesanteur.
Elle est née en 1975 à Nice où elle vit. Elle a étudié à la Villa Arson de 1996 à 2001.


Stephen Wilks présente un projet initié depuis 2000, The Travelling Donkeys, accompagné de nouvelles productions. Au nombre de dix, les ânes se présentent comme des sculptures souples à taille réelle, sortes de peluches géantes de différentes couleurs. Ils parcourent le monde, accueillis par des hôtes qui s’en confient mutuellement la responsabilité. Chaque sculpture possède une vie indépendante, constitue une pièce d’un work in progress enrichi d’histoires personnelles, de témoignages, de dons collectés dans la poche ventrale de l’animal. Sur une invitation de la Villa Arson, L’ne Bleuu, oeuvre de la collection du Frac Paca, s’est rendu à Nice en mars2005. Partenaire du projet, l’association Art’ccessible a mené un travail d’atelier dont les contributions (dessins, photographies, textes etc.) sont présentées dans l’exposition. À cela s’ajoute une procession, réalisée le jour du vernissage, pendant laquelle l’artiste transporte l’âne sur son dos. Abandonnant l’image d’un animal ingrat porteur de fardeau, il devient alors un objet producteur de lien social, une sculpture dont le socle serait les relations interhumaines.
Stephen Wilks est né en 1964 à Bridgewater ; il vit à Berlin.


Ces expositions ont reçu le soutien de la Délégation aux arts plastiques, de la Drac Paca (Ministère de la Culture et de la Communication), du Conseil général des Alpes-Maritimes, du Conseil régional Provence-Alpes-Côte d’Azur et de la ville de Nice.

Autres artistes présentés

fabrice hyber
ingrid-maria sinibaldi
stephen wilks

Partenaires

le projet de Stephen Wilks est coproduit par le Frac Paca et l’association Art’cessible. Ces expositions ont reçu le soutien de la Délégation aux arts plastiques, de la Drac Paca (Ministère de la Culture et de la Communication), du Conseil général des Alpes-Maritimes, du Conseil régional Provence-Alpes-Côte d’Azur et de la ville de Nice.

Horaires

14h - 19h, entrée libre tous les jours sauf le mardi

Adresse

Villa Arson 20 avenue Stephen Liégeard 06105 Nice France

Comment s'y rendre

Dernière mise à jour le 2 mars 2020