Fabienne Oudart, Jacqueline Taïb, Laurence Papouin

dimensions x 3
Exposition
Arts plastiques
Galerie La Ferronnerie Paris 11
Dimensions x 3 : Trois jeunes femmes abordent la peinture avec la liberté d’une approche contemporaine, Laurence Papouin et Fabienne Oudart installant dans l’espace des peintures à 3 dimensions, tandis que Jacqueline Taïb continue, cette fois-ci par le biais du dessin, à déconstruire’ des architectures-prétextes, ¦Laurence Papouin ; confectionne des peaux de peinture acrylique qui ne recouvrent aucun support, mais s’accrochent librement et, pour certaines d’entre elles, pendent au mur comme autant de dépouilles bariolées de Saint Barthélemy. … c’est effectivement de l’épaisseur, si mince soit-elle, que les peintures de Laurence Papouin tirent leur tenue, leurs couleurs et leurs motifs. Soumises à la pesanteur, comme les sculptures molles de Claes Oldenburg ou Robert Morris, ces peintures tendent à s’avachir lentement sous l’effet de leur propre poids. Les motifs utilisés sont essentiellement des bandes et des grilles plus ou moins complexes, mais ces formes évoquent moins un héritage moderniste que la simplicité d’une toile cirée ou d’un torchon de cuisine. Fabienne Oudart propose pour cette exposition de nouvelles œuvres en continuité avec la série des Plans développée récemment. (cf. expositions à Arcueil, à la Maison des Arts de Bagneux ) Cet ensemble de peintures, effectuées sur de fines et hautes lames de bois (220 cm x 20 cm) suspendues, se déploie, oscillant au gré des passages, dans l’espace d’exposition. La légèreté du support donne des allures d’oriflammes à ces bandes peintes de couleurs vives, scandées de motifs récurrents, ou jouant la monochromie. Le détail de ces peintures intervient pour souligner une impression d’ensemble mouvant, opérant comme un bruissement oculaire. Jacqueline Taïb après ses peintures de fêtes foraines (2008) où elle soulignait le grotesque, le factice des constructions/décors des attractions, travaille depuis quelques mois à des dessins, certains de grande taille (100x150cm) où des maisons d’habitations stéréotypées se trouvent installées sur des amoncellements peu identifiables, comme si ces maisons reposaient sur des fondations constituées de ruines. Ces dessins au sujet sombre Évacuent néanmoins la narration par l’apposition de larges aplats aux suaves couleurs, comme une brume, une fumée qui pourrait être le résultat de l’effondrement des fondations. Ces couleurs amènent l’idée du volume, en contraste avec la maison esquissé.

Autres artistes présentés

Octavio Blasi, Sanna Kannisto, Dominique Dehais, Frédéric Coché, laurent Fiévet, Juha Nenonen, Richard Müller, Jérôme Touron, Benjamin Nachtwey, Solenne Goupil, Laurence Papouin, Jacqueline Taïb, Warffemius, Vittorio Roerade, FX Gonzalez, Ien Lucas

Adresse

Galerie La Ferronnerie 40 rue de la Folie Méricourt 75011 Paris 11 France

Comment s'y rendre

Dernière mise à jour le 2 mars 2020