Exposition Mettre feu, mettre fin de Guillaume Aubry

Dans le cadre du programme Suite 2024, Peyrus, Auvergne-Rhône-Alpes
Exposition
drooM Peyrus
 Cette image montre quatre personnes assises sur une plage au coucher du soleil, regardant un grand navire illuminé au loin sur la mer calme.

Dans le cadre du programme Suite initié par le Centre national des arts plastiques en partenariat avec l’ADAGP et l'Académie des beaux-arts, le lieu d'exposition drooM (Peyrus, Auvergne-Rhône-Alpes) présente l'exposition « Mettre feu, mettre fin » de Guillaume Aubry, du 15 juillet au 15 septembre 2024. 

C’est suite à la description du voyage de Magellan en 1520 qu'est nommé Tierra del fuego, l’archipel de l’extrême sud de l'Amérique. Les feux observés par les colons à la surface de l'eau étaient ceux des Yámanas, peuple indigène et nomades marins de ce bout du monde au climat très hostile. Leurs feux ont aujourd'hui totalement disparu avec eux, mais des lueurs de bateaux persistent toujours au milieu des fjords : les ferries qui transportent des milliers de touristes chaque année de Punta Arenas au Cap Horn ou d'Ushuaïa vers un nouvel el Dorado : l’Antarctique.

Mettre feu, mettre fin prend la forme d'un recueil de poésie, accompagné d'images fixes et animées, point de départ d'une lecture-performance à venir.

drooM

«… C'est lors de l'une de ses sorties à vélo que Grégory Decock a repéré la station-service abandonnée de Vercheny, comme vingt-cinq autres à travers la Drôme. Decock est un artiste et un idéaliste qui sillonne la France et la Belgique à la recherche d'un peu de poésie. Il est à l'origine de drooM, un « centre d'art furtif » qui ambitionne de redonner vie aux stations-services inemployées en y abritant ni plus ni moins que des rêves d'artistes. Pour son projet, il s'est inspiré d'un livre d'artiste devenu culte : Twentysix Gasoline Stations d'Ed Ruscha (1963). drooM en néerlandais c'est le « rêve ». Et à l'envers Moord, dans la même langue signifie «meurtre». Comment mieux intituler un projet qui s'adosse à un mirage mortifère et désormais bien éprouvé, celui du pétrole, qui permit le développement de la voiture. Le logo de drooM emprunte d'ailleurs le caractère typographique de Mobil (une compagnie pétrolière américaine) dont le style marque un tournant dans l'histoire du graphisme. Comme quoi, l'art se niche même aux confins du capitalisme.»
Clémentine Proby, La Mémoire du Futur, Regain #17 Été 2022, p.90

Artistes

Adresse

drooM

Ancienne station-service de Peyrus
906 le Pré des Cours
26120 Peyrus
France

Dernière mise à jour le 8 juillet 2024