Enrico BERTELLI

Enrico Bertelli, D’où vient la chaleur lunaire ?, 2018, polyptyque, encre sur PVC, papier de cire et encre, stylo, acrylique sur PVC et papier de cire, carton plume, PVC et encre, plexiglas et colle, encre sur vinyle adhésif, 74 × 372 cm © Marc Domage / L’ahah, Paris

Biographie

Enrico Bertelli est peintre du mystère. Il est peintre au sens large, en déborde la définition stricte. Faisant cas de tous matériaux, usant de rebuts trouvés, de photographies jetées, comme de ses propres ratés, il provoque l’inattendu en réunissant dans ses compositions des supports et des techniques hétéroclites. L’échec concourt à ses œuvres, qui en dérivent volontiers. Du processus, elles conservent toutes les traces afin de présenteraux spectateur-rice-s ce qui est habituellement impénétrable. Elles explorent les méandres du visible, et sondent le réel jusqu’à la lie. À cette ambition, répondent des gestes paradoxalement révélateurs, qui pourraient relever de la peinture autant que de la photographie ; des masquages, des effacements, des agrandissements, des découpages et des occultations. Une chimie picturale à l’intérieur de laquelle tout peut advenir. Les éléments se font et se défont dans des assemblages, voire, à plus grande échelle, dans des ensembles de pièces, oscillant entre la partie et le tout(dans ce va-et-vient se lit l’intérêt de l’artiste pour l’astrophysique).Ainsi, grâce à ce réagencement perpétuel, les œuvres, au gré des expositions,n’en finissent pas de déstabiliser la perception ou de générer de nouvelles lectures. Si le regard est ankylosé, il faut l’exciter ; et nombreux sont, dans les œuvres d’Enrico Bertelli, les jeux de transparence et d’opacité. Une résistance à la vueet à l’interprétation,qui a sa part de politique, puisqu’elle privilégie, encore une fois, les marges ou les résidus. Rompant avec toute forme d’évidence, son art tend vers l’indescriptible, il approche ces choses de l’existence, même quotidiennes, quile touchent mais en excèdent la compréhension.

 

— Antoine Camenen 

 

Né en 1959, Enrico Bertelli vit et travaille entre sa ville natale, Livourne, et Paris. Son exposition à L’ahah « OLDER and YOUNGER », à l’automne 2018, intervient après une année de recherche passée dans les locaux de l’association. Auparavant, son œuvre a été exposée en 2017 au Studio MDT de Prato en Italie, en 2014 au CIAC, Musée d’art contemporain de Genazzano, en 2013 à Sleep disorders, Berlin, ainsi qu’en 2011 à EX3, centre d’art contemporain à Florence et à la Fondation Suisse de la Cité Internationale Universitaire de Paris.

Enrico Bertelli est membre de L'ahah depuis 2017.

Site internet et réseaux sociaux

Source

L'ahah

Dernière mise à jour le 2 mars 2020