Éléonore False. Il suffit de son bras soulevé pour arrêter et faire reculer le soleil

Exposition
Arts plastiques
MRAC - 34410 Sérignan

À partir de fragments d’images minutieusement collectées au gré de ses lectures, Éléonore False crée un répertoire de formes et de gestes auquel elle applique tout un ensemble de procédures (agrandissement, découpe, évidement, incises, répétitions) que l’artiste envisage dans un rapport sculptural à l’espace dans lequel ces images viennent trouver une nouvelle configuration. Son intérêt se porte plus particulièrement sur les représentations du corps et engendre un répertoire de gestes dans lequel l’artiste va puiser, qu’ils soient issus par exemple de la danse, de l’histoire de l’art ou des livres de médecine. Le traitement systématique en noir et blanc permet à l’artiste de brouiller les pistes quant aux époques et aux provenances de ces fragments, l’effet produit sur le spectateur est bel et bien celui d’un trouble devant des images tout à la fois familières et énigmatiques, dans l’incapacité que nous sommes de les situer sur un plan spatio-temporel.

Il suffit de son bras soulevé pour arrêter et faire reculer le soleil, le titre de son intervention au Mrac, est une citation extraite de Marcel Proust dans Du côté de chez Swann, dans lequel le narrateur analyse sa lente remontée du sommeil, entre rêve et réalité. Si la référence à Proust vaut surtout pour la musicalité de la citation et ce qu’elle suggère en termes de mouvement du corps dans son rapport au soleil, il n’est pas incongru de voir dans les obsessions proustiennes une démarche qui peut nous éclairer sur celle de False. Chez Proust comme chez False en effet, l’identité est par essence fragmentaire, et pour se recomposer, le sujet se soumet alors à sa propre dispersion, s’obligeant à briser un confortable modèle d’unicité.

Son installation pour le Mrac met ainsi en miroir deux images issues du fond iconographique de l’artiste : l’une représente un homme de profil du peintre italien de la Renaissance Piero Di Cosimo, dont Éléonore False répète le motif du nez ; l’autre provient d’une performance de l’artiste californien Paul Mc Carthy qui se traîne au sol, laissant derrière lui la trace de son avancée, un mouvement du corps rejoué et augmenté par l’installation de l’oeuvre entre sol et mur. Installé à l’entrée du musée, passage obligé du public vers les expositions, l’installation de Éléonore False nous fait donc naviguer dans les eaux troubles et passionnantes de notre histoire de l’art, entre la posture altière du personnage de Piero Di Cosimo et celle à la limite du ridicule de Mc Carthy, ou comment à travers les âges, les postures corporelles nous en disent long sur la représentation que nous nous faisons de nous-mêmes.

Tarifs :

5 € tarif normal. 3 € tarif réduit : groupe de plus de 10 personnes, étudiants, membres de la Maison des artistes, seniors titulaires du minimum vieillesse

Commissaires d'exposition

Artistes

Horaires

Ouvert à l'année Ouvert du mardi au vendredi de 10h à 18h, le week-end de 13h à 18h Fermé le lundi et les jours fériés

Adresse

MRAC - 34410 146, avenue de la Plage - BP4 34410 Sérignan France

Comment s'y rendre

En voiture : A9, sortie Béziers-centre, D 37 ou A9, sortie Béziers-ouest, D 19 Suivre Valras, Sérignan puis Centre administratif et culturel Coordonnées GPS : Latitude : 43.2804, Longitude : 3.2809 Parking gratuit En transports en commun : TER ou TGV : arrêt gare de Béziers Bus à la gare : Ligne 16, direction Valras > Sérignan, arrêt promenade
Accès mobilité réduite
Dernière mise à jour le 2 mars 2020