École supérieure d'art de Lorraine - site Metz

ESAL - Metz

L’École Supérieure d’Art de Lorraine (ÉSAL) est un établissement public d’enseignement supérieur artistique qui fait partie du réseau des 44 écoles supérieures d’art en France. 

L’ÉSAL, établissement public de coopération culturelle, est née du regroupement de l’École de l’Image d’Épinal et de l’École supérieure d’art de Metz Métropole en janvier 2011. Épinal et Metz ont conservé les lieux d’enseignement dirigés chacun par un directeur de site, le siège de l’EPCC est à Metz, regroupant la direction générale et l’administration. En janvier 2014, l’EPCC a intégré le Centre de formation des enseignants en danse et en musique, constituant aujourd’hui le Pôle musique et danse de l’ÉSAL.

Les deux sites du Pôle arts plastiques (Épinal et Metz) de l’ÉSAL offrent sur le territoire Lorrain l’ensemble des diplômes nationaux proposé par l’enseignement supérieur en arts plastiques : un Diplôme National d’Arts (DNA) habilité au grade de Licence en trois ans, ainsi qu’un Diplôme National Supérieur d’Expression Plastique(DNSEP) habilité au grade de Master en cinq ans. Le Pôle musique et danse de l’ÉSAL propose également une formation en musique et en danse avec un diplôme d’État de professeur dans chacune des disciplines.

Située au pied de l’antique église Saint Pierre aux Nonnains, voisine du complexe de l’Arsenal dédié au spectacle vivant, aux musiques du monde et à la danse contemporaine, le site de Metz de l’ÉSAL profite d’une situation exceptionnelle en centre-ville qui lui permet d’y tisser des liens nombreux et féconds.

À mi-chemin entre le quartier impérial où se situe le Centre Pompidou — Metz et la colline Sainte-Croix qui accueille le Fonds régional d’art contemporain de Lorraine et les musées d’art et d’histoire de Metz Métropole, elle est aussi un acteur culturel dans une cité et une agglomération qui ont fait le choix des arts et de la culture comme projet métropolitain. Le territoire de la Grande Région lui confère un statut particulier d’ouverture privilégiée vers un espace transfrontalier. 

Se déployant sur un espace de 3 000 m2, l’ÉSAL site de Metz se structure à partir d’ateliers art, de laboratoires et de centres de recherche, d’importantes ressources dans le domaine du multimédia, de l’interactivité, de la spatialisation, de la photographie et des médias traditionnels. Outre l’amphithéâtre et la salle de projection cinéma, l’école dispose de nombreux équipements essentiels aux écoles supérieures d’art.

La galerie de l’ÉSAL est un espace ouvert sur la ville de plus de 300 m2 intimement lié à la pédagogie qui s’ouvre régulièrement au public lors d’expositions d’étudiants ou en fin de workshops pour un partage du processus de création lors d’un temps baptisé « vitrine en cours ».

L’école confirme son ouverture par une offre d’ateliers de pratique amateur.

L’École Supérieure d’Art de Lorraine est sous tutelle pédagogique du ministère de la Culture.

Ses diplômes sont nationaux. Le diplôme national d’arts (DNA) ayant grade de Licence, en art ou en communication visuelle, valide la présentation d’un ensemble de projets argumentés et témoignant d’une diversité de langages plastiques.

La phase « Projet » débouchant sur le diplôme national supérieur d’expression plastique (DNSEP) au grade de Master, atteste de recherches plastiques et de la production d’un mémoire par l’étudiant dans les domaines de l’art et de la communication visuelle.

Discipline
Arts plastiques
Année de création
1950
Statut
EPCC
Réseaux associatifs

Membre de l’AGEM, l’association des grandes écoles de Metz (Supélec, ENIM, ESITC, ICN, ENSAM, Georgia Tech, l’Enseignement Supérieur et la Recherche Metz Métropole et CG57), l’ÉSAL engage des échanges avec ses homologues d’écoles d’ingénieurs sur les questions de la vie étudiante, des relations avec l’université, entre autres sujets. L’ÉSAL encourage les projets de collaboration, à l’exemple des conventions signées entre l’ÉSAL/ARS et Supélec/Smartroom pour la recherche en holophonie, et l’ESITC pour l’atelier volume.

Le réseau des écoles supérieures d’art du Grand Est est dynamique à travers des collaborations récurrentes et actives comme le Bureau du Dessin, la Nuit vidéo, le Son, et sur le parcours professionnel de leurs diplômés.

Au niveau régional, l’ÉSAL est membre de la Conférence des Grandes Écoles, au niveau national, elle adhère et contribue aux actions de l’ANdEA, l’Association Nationale des Écoles supérieures d’Art.

L'ESAL est membre du réseau Lorraine art contemporain (LORA) et du réseau national des écoles d'art (ANDéA). 

Partenaires

Dans ce contexte territorial fertile, le Pôle arts plastiques – Metz de l’ÉSAL  développe des partenariats actifs et stimulants avec des acteurs de l’art contemporain et de la culture : FRAC Lorraine, centres d’art la Synagogue de Delme et Faux Mouvement, Octave Cowbell, Modulab, la Conserverie, Musées de la Cour d’Or, Cité musicale-Metz (Arsenal – Trinitaires – BAM – orchestre national de Metz), le Casino (LU), le Mudam… entre autres Partenaires Particuliers de l’école.

L’ÉSAL – Metz bénéficie d’une relation privilégiée avec le Centre Pompidou — Metz, un équipement d’exception dédié à l’art moderne et contemporain de niveau international. Cette relation a une incidence directe et féconde sur le projet de l’école en tant qu’espace pédagogique et en tant que lieu de création et de diffusion. Des collaborations nombreuses permettent aux étudiants de travailler avec les artistes, les régisseurs, les commissaires, entre autres professionnels de l’art.

Horaires

8h - 20h

Adresse
École supérieure d'art de Lorraine - site Metz 1, rue de la Citadelle 57000 Metz France Tél :03 87 39 61 30 metz@esalorraine.frhttp://www.esalorraine.fr/metz/actualite/
Directrice : Nathalie Filser
Nombre d'étudiants
150
Diplômes dispensés
Dnap art
Dnap communication
Dnsep art
Dnsep communication
Diplômes spécifiques

DNA Art, mention Dispositifs multiples 

DNA Communication, mention Arts et langages graphiques

DNSEP Art, mention Dispositifs multiples 

DNSEP Communication, mention Arts et langages graphiques

+ d'informations sur les formations

Conditions d'admission

L'admission s'effectue directement auprès de l'école. 

Les candidats s'inscrivent au concours d'entrée pour une admission en 1e année ou aux commissions d'équivalence pour une admission en cours de cursus, selon les crédits ECTS dont ils disposent. 

+ d'informations sur le concours d'entrée

+ d'informations sur les commissions d'équivalence 

Programmes de recherche
Dès l’entrée dans l’école, les étudiants apprennent à construire leur pensée et à la réaliser en expérimentant différentes formes de création. Les trois premières années jusqu’au DNA — grade Licence du Ministère de l’Enseignement supérieur — sont ainsi consacrées à l’acquisition d’un éventail de savoir-faire, tant formels que critiques. La présentation des différents travaux d’atelier lors du diplôme, accompagnée de la rédaction d’un texte reflétant avec distance leur sensibilité, vient clore le premier cycle et amorcer le deuxième. Il s’agit alors d’affirmer un regard à travers une recherche formelle passionnée, articulée et soutenue par la rédaction du mémoire, socle théorique et critique, en vue de l’obtention du DNSEP — grade Master du Ministère de l’Enseignement Supérieur. Les différents ARC, Séminaires et Laboratoires (liste ci-après) proposés par l’équipe enseignante d’artistes et de théoriciens offrent des canevas sur lesquels viennent tisser les étudiants. Ces terrains de jeux recouvrent des champs, des enjeux et des pratiques majeurs de l’art contemporain. Ils permettent la réflexion collégiale, le croisement des approches et la mise en commun des idées et des réalisations. En partageant les expériences, en réinvestissant des pratiques, les recherches, tant personnelles que collectives, s’affinent, construisant ainsi dans les ateliers et séminaires des modes de faire particuliers. Le dialogue régulier avec le directeur de recherche (professeur choisi par l’étudiant), encourage l’expérimentation singulière et développe la sensibilité de chaque jeune artiste. Défendre ses choix formels, confronter sa subjectivité au regard de l’autre, apprendre et échanger les savoirs et les techniques conduisent les étudiants à penser la création au cœur d’une articulation entre intime et collectif. S’ajoutent des journées d’études, des rencontres avec des artistes et des professionnels invités lors de Workshop, l’expérience du stage, qui rythment et aèrent le processus de questionnement. L’écriture du mémoire accompagne la maturation du projet artistique personnel de chaque étudiant. Nécessairement sensible et critique, elle est guidée par un directeur de mémoire — professeur titulaire d’un doctorat. Avec le directeur de recherche, ils indiquent des pistes, des orientations, des possibles. La recherche bibliographique et la connaissance de l’histoire de l’art consolident le socle théorique sur lequel repose la réflexion. Il s’agit ensuite de trouver son style, d’être capable de l’aiguiser afin d’offrir au lecteur un texte structuré, qu’il s’agisse d’un essai critique ou d’un conte onirique… Peu importe finalement la forme tant qu’elle répond à l’exigence du mémoire : affirmer son positionnement de créateur contemporain, conscient des enjeux propres à sa pratique. L’objet-livre conçu et réalisé par l’étudiant parachève ce processus de recherche littéraire en revenant à la dimension formelle primordiale propre à l’école d’art : le mémoire devient une œuvre constitutive du diplôme. De nombreux partenariats (universités, écoles d’ingénieurs, nationales et internationales, musées, entreprises privées) permettent de croiser les réseaux, d’élargir les regards et les approches : autant d’enrichissements possibles, de fils à tisser comme de nœuds à dénouer. À l’ESAL, la recherche formelle et l’écriture du mémoire permettent la consolidation d’un processus créatif personnel au potentiel subversif et imaginatif. Ils offrent à l’étudiant la possibilité de se déplacer dans ces « espaces interstitiels » dont parle Homi K. Bhabha dans Les lieux de la Culture (1994), de les élargir et de s’y installer afin de questionner la place de l’artiste en tant que sujet social et politique (genre, génération, positionnement institutionnel, lieu géopolitique…). Ils servent ainsi de piliers à son futur engagement professionnel.
Cursus international

Depuis près de 30 ans, l’École Supérieure d’Art de Lorraine développe des projets à l’international et est titulaire d’une charte Erasmus depuis 2003. Une excellente connaissance des spécificités et atouts de nos établissements partenaires garantit des mobilités personnalisées en fonction d’objectifs d’acquisition de compétences.


Notre situation géographique, frontalière avec 3 autres pays, le Luxembourg, la Belgique et l’Allemagne nous a conduit à privilégier à l’origine les projets transfrontaliers.
Le programme pédagogique de l’ÉSAL propose un semestre de mobilité internationale au semestre 8 (pour les étudiants de Metz) et au semestre 4 (pour les étudiants d’Epinal).
La mobilité peut avoir lieu soit dans le cadre du programme Erasmus soit dans celui de partenariats bilatéraux pour les pays qui ne sont pas éligibles au programme européen.
Les enseignants de l’ÉSAL ont également l’occasion d’intervenir dans ces écoles et universités.

Une charte Erasmus, accordée par l’agence européenne garantit la qualité et la reconnaissance académique des mobilités étudiantes qui font l’objet d’un contrat d’études avec l’établissement d’accueil.

PARTENARIATS

Écoles d’art

Association Nationale des école d'Art (ANDéA)

Écoles d'Art du Grand Est, réseau des écoles d'enseignement supérieur artistique du Grand Est 

Établissements culturels

Centre Pompidou-Metz

FRAC Lorraine,

Bliiida,

Passages Transfestival

Centre d’art la Synagogue de Delme,

Faux Mouvement,

Octave Cowbell, 

Modulab,

la Conserverie,

Musée de La Cour d’Or- Metz Métropole,

Cité musicale-Metz (Arsenal – Trinitaires – BAM – orchestre national de Metz),

Casino (LU) et Casino Display

Mudam (LU)… entre autres Partenaires Particuliers de l’école.

Dernière mise à jour le 6 septembre 2021