DICTIONNAIRE, PROMENADOLOGUES #3 DE YONA FRIEDMAN

Exposition
Arts plastiques
cneai = Pantin

"Quand je dis un mot je ne sais pas ce que l'autre comprend. Quand je montre une image 
on comprend la même chose. »


Il y a trente ans Yona Friedman commence un dictionnaire par le dessin. Sur l'invitation 
du Cneai, il réactive ce projet, resté inachevé jusqu'alors. Sur une table géante reprenant
 le fonctionnement d'une page de dictionnaire, les termes-clé de l'oeuvre de Yona Friedman 
sont traduits en maquettes, livres et films de l'artiste. Cette exposition à l'horizontale
 propose un parcours dans l'oeuvre de Yona Friedman, sur le principe de la circulation des 
savoirs. Sur la table, un mot lié à d'autres, illustrés par Yona Friedman forment un idée.
Par exemple «communiquer » est lié à « parler », « oreille », « pouvoir », « facile ». 
L'interaction entre les mots, les pictogrammes, les maquettes et les éditions créée un
 système de pensée et d'action.



« Pourquoi ce « dictionnaire » ?
 Une anecdote peut l'expliquer. Il y a quelques années j'ai été en visite en Chine. Dans les 
grandes villes je n'ai pas eu de difficulté à me faire comprendre car beaucoup de gens ont appris
 l'anglais ou le français. Mais dans les petites villes c'était différent. Par exemple, comment
 demander de l'aide à un passant pour trouver la gare ? J'ai résolu la difficulté en faisant un petit
 dessin, très simplifié, d'un train et je lui ai montré. Il m'a tout de suite compris, et m'a indiqué la 
direction à prendre. J'ai eu une expérience similaire en cherchant un restaurant. Mais aussi une 
boutique, une marchandise, etc. C'est cette expérience qui m'a donné l'idée de faire un «
dictionnaire » de petits dessins, facilitant la vie d'un visiteur à l'étranger, lui permettant de 
s'exprimer en utilisant ces « modèles » et de se faire comprendre. » (Yona Friedman, Introduction au Dictionnaire)



Le Dictionnaire est ici le résultat d'un jeu entre Sylvie Boulanger et Yona Friedman. Les mots 
proposés par celle-ci sont traduits en image dans un second temps, sur le mode de la tentative et
 de l'improvisation par l'artiste. La technique est simplement définie. Les objets sont représentés
 par des lignes simples, les émotions transforment les corps d'après les règles du mime. Enfin, 
pour les actions complexes, les schémas de base sont dotés d'objets ou accompagnés de
 personnages.

« Déverrouiller le sens des mots vous semble une nécessité préalable à l'urgence de
 communiquer. De cette méfiance vis à vis de l'abstraction sont nées les Bandes Dessinées, dont
 vous avez adapté la forme en fonction des usages technologiques: fascicules photocopiés de
 Manuels, diaporamas et dessins animés. Comme je n'arrivais pas à comprendre comment vous 
faisiez pour dessiner un mot abstrait, par exemple le mot LIBERTÉ, vous m'avez appris que
 LIBERTÉ tout court, on ne peut pas le dessiner, car le mot liberté ne veut rien dire. « On peut
 être libre de se déplacer, on peut être libre de parler, de manger ou de travailler. Mais on ne peut
 pas être libre tout court ». Cette réponse a eu pour effet de me libérer de la gravité des mots et je
 vous propose donc un jeu. Celui qui consiste à libérer certains mots de leur opacité, de les
 traduire dans une langue visuelle et donc compréhensible par tous. Pour commencer, j'imagine
 que les mots SOCIETE, AVEC, IMPROVISATION, MOBILITE, FONCTIONNEMENT,
FAIRE, POUVOIR… subissent le même sort que le mot LIBERTE ? » (Correspondance Yona
Friedman/Sylvie Boulanger)



Systématiser cette démarche consiste à créer un dictionnaire par le dessin, qui permet à des
interlocuteurs de se comprendre, quelque soit leur langage ou leurs références culturelles.
 L'exposition développe ainsi un choix de concepts dans l'oeuvre de Yona Friedman. Plaise à
 quiconque de se prendre au jeu en prolongeant les articles du dictionnaire de ses propres
 dessins. A l'occasion de l'exposition le Cneai publie le Dictionnaire et quatre Bandes dessinées:
 Politique, Architecture , Guidebook for an Extraterrestre, Sciences humaines et animales, en 
collaboration avec Jean-Baptiste Decavèle pour Balkis Production et l'Ecole Nationale
Supérieure d'Architecture de Paris La Villette, qui accueille par ailleurs la suite de l'exposition à
partir du 3 mars 2014.


Yona Friedman

Né en 1923, il grandit en Hongrie où il étudie l'architecture puis rejoint la Résistance. 
L'expérience de la guerre marque l'élaboration des thèmes de son oeuvre, tels que la citoyenneté
 et la liberté de choisir. Après la guerre, il décide de s'installer en Roumanie, puis en Israël où il 
continue ses études d'architecture. Yona Friedman fonde le Groupe d'Etude d'Architecture 
Mobile (GEAM) en 1957. Le point de départ de cette organisation est le constat d'un échec 
global de la planification urbaine. Le groupe trouve des solutions en travaillant avec des 
structures flexibles constituées d'éléments préfabriqués. Yona Friedman déménage à Paris et se
 marie avec Denise Charvein. Dans un premier temps, il concentre ses efforts sur les moyens de
 donner forme à ses idées. A travers son activité de professeur et ses publications (près de 500
 articles et livres) ses concepts sont largement diffusés. Les idées et les projets de Yona
 Friedman ont toujours été intimement liés aux problématiques politiques et scientifiques de leur 
temps. Son travail de publication de plusieurs livres pour les non-spécialistes, à l'Unesco et à 
l'Université des Nations Unies, fut important pour l'élaboration de ses projets autour de 
l'architecture « mobile ».



Sylvie Boulanger


Issue des Lettres et Sciences politiques, Sylvie Boulanger est d'abord chargée d'étude pour le 
Ministère de la Culture. En 1987, elle crée ABCD, première agence d'ingénierie culturelle en
 France, avec Claude Mollard. Elle réalise une vingtaine d'études pour le Ministère de la Culture, 
des collectivités territoriales, la Communauté européenne, des fondations privées, et cinquante
 commandes publiques dont notamment l'étude de faisabilité du Musée de Céret, l'étude de 
faisabilité du Musée de la Photographie de Bièvre. En 1997, Sylvie Boulanger est nommée
 Directrice du Cneai, Centre National Edition Art Image, dédié aux pratiques artistiques de la
publication et de l'édition. Commissaire de plus d'une centaine d'expositions en France et en 
Europe, Sylvie Boulanger est chercheure associée de plusieurs programmes d'enseignement
supérieur, contribue à la revue Multitudes et donne des conférences dans des écoles d'art et des
 universités, en France et à l'étranger. En 2004, Sylvie Boulanger crée le Salon Light, rencontre 
annuelle internationale de l'édition indépendante qui présente les expériences actuelles dans le
domaine de la publication d'artistes. En 2008, elle est lauréate de la bourse de recherche aux 
auteurs, théorie et critique d'art, du Centre National des Arts Plastiques/Soutien à la création,
 Ministère de la Culture.



Rémi Jauze


Graphiste français né en 1989 est Diplômé d'un DNAP Design Graphique à la
Haute Ecole des Arts de Strasbourg et d'un DNSEP Design Graphique avec les félicitations du 
jury à l'École Nationale Supérieure d'Art de Nancy. Il développe en 2013 une pratique plastique
 de l'image à l'occasion d'un projet d'identité visuelle qu'il réalise conjointement avec l'Opéra
 National de Lorraine tout en menant en parallèle la rédaction de son mémoire sur la question du
 geste gratuit dans la pratique graphique contemporaine. Il entreprend ensuite un stage au Cneai 
et de l'Imprimé afin d'observer plus en détails les rouages propres aux métiers de l'exposition. A
l'avenir, il souhaite poursuivre des travaux de recherche sur la porosité des milieux du design
 graphique et de l'art contemporain.



Laurie Moor



Née en 1989, diplômée d'une maîtrise en Littérature française, mémoire sur Le Mort de Georges 
Bataille sous la direction de Frank Lestringant, projet de recherche spécialité Texte et image sur
 le rythme dans les lithographies d'Henri Michaux, sous la direction de Bernard Vouilloux. Elle 
fait plusieurs stages dans l'art contemporain et l'édition (Larousse, Instants chavirés, festival
Diep, Centrale for contemporary art). Dans le cadre du Master Développement de projets
 artistiques et culturels internationaux de l'ICOM-Université Louis Lumière-Lyon 2, elle écrit un
 mémoire sur les enjeux de la création poétique en milieu numérique sous la direction de
 William Saadé. Elle est en stage au Cneai depuis octobre 2013 et prépare actuellement un projet 
de thèse sur la conservation des sites internet d'artistes dans les collections d'art.

Commissaires d'exposition

Artistes

Horaires

Du mercredi au dimanche, de 13 à 18h

Adresse

cneai = 1 rue de l'Ancien Canal 93500 Pantin France

Comment s'y rendre

RER A - station Rueil-Malmaison sortir rue des 2 gares traverser le pont en direction de Chatou descendre à droite sur l'île des impressionnistes.
Dernière mise à jour le 2 mars 2020