Déplié International

Exposition
Arts plastiques
GLASSBOX Paris 11

Déplié géant sur la pelouse principale de la CIUP réalisée dans le cadre de l'exposition

Déplié International L'origami est l'art de plier une feuille de papier. De mon point de vue, c'est aussi l'art de plier toute chose. A l'invitation de Glassbox et Citéculture, j'ai réalisé 6 études d'architectures pliables présentées dans la maison internationale de la Cité Universitaire de Paris. Il s'agit de dessins vectoriels imprimés au traceur et disposés à l'intérieur desencadrements dans la coursive. Ils figurent des pliages ou des dépliés, c'est àdire la trace que laissent les plis sur une feuille. En m'appuyant sur le patrimoine architectural, ces études renvoient à des interventions dans le parc de la Cité (l'espace-sud, la fondation Suisse de Le Corbusier et la pelouse principale) ou font référence à certains bâtiments (le collège Néerlandais de Willem Marinus Dudok). Les interventions dans le parc prennent plusieurs formes : - Le dessin d'un déplié de 70 mètres de coté est appliqué sur la pelouse principale. - Les étapes d'un pliage sont reproduites sur la façade en verre de l'espace-sud. - Une bâche recouvre l'échafaudage de la Fondation Suisse en travaux. - Un programme informatique embarqué sur le téléphone portable d'un habitant de la Cité déploie vers les autres téléphones environnants des poésies de Sonia Marques, invitée à initier ce dispositif, développé avec l'aide de Julien Gachadoat pour l'occasion. Par ailleurs, j'ai bénéficié du soutien de Robin Fercoq pour la programmation d'un générateur de dépliés complexes et de Manuel Siabato pour la modélisation 3D d'une architecture en forme de boîte origami. Depuis les années 80, l'origami a fait l'objet de recherches approfondies en mathématiques et informatiques, souvent en amateur, au point qu'on parle dans le milieu scientifique anglo-saxon de "Mathematical origami" et "Computational origami". Une section de l'exposition de design "Elastic mind" au Moma lui est d'ailleurs dédié en ce moment. Motivé par la lecture de plusieurs articles scientifiques (David Huffman, Robert Lang, Erik Demaine entre autres), j'ai entrepris il y a quelques années une recherche artistique consacrée à l'origami avec le projet Ordigami = origami + ordinateur http://www.ordigami.net Je publie sur mon site Internet des notes concernant les enjeux contemporains du pli. La publicité actuelle pour le forfait "Origami" d'un opérateur téléphonique qui se "plie à nos envies" m'interroge autant que le pliage d'une feuille de papier. La capacité de se plier aux contraintes et aux opportunités est devenue un critère important dans le milieu du travail aujourd'hui (flexibilité). Pourtant, il y a peu, plier connotait la soumission et "ne pas plier" était synonyme de résistance (comme l'atteste le groupe de graphistes engagés du même nom qui s'est formé au début des années 90). Entre temps, le pli semble devenu dans l'imaginaire collectif un modèle abstrait du réseau Internet sous l'influence de l'ouvrage de Gilles Deleuze consacré au pli baroque dans l'oeuvre de Leibniz (Le Pli, G.Deleuze, Ed. de Minuit, 1989), non sans malentendus. L'origami est devenu dans ma démarche un moyen de parodier la technique, une réflexion sur le passetemps et l'esthétique amateur dans une société post-industrielle. A travers l'acte de plier une feuille de papier, je me préoccupe du pliage de toute chose comme l'information et le sens car l'étymologie du verbe plier renvoie à des termes tels que implicite, explicite, appliqué, compliqué ou impliqué qui proviennent tous du latin "Plicare", plier. Etienne Cliquet, mai 2008

Autres artistes présentés

Etienne Cliquet

Accès mobilité réduite

Oui

Adresse

GLASSBOX 4 rue moret 75011 Paris 11 France

Comment s'y rendre

Métro : Parmentier,  Saint-Maur – ligne 3 / Couronnes, Ménilmontant – ligne 2
Bus : 46 et 96

Dernière mise à jour le 2 mars 2020