Delphine LECAMP

Delphine Lecamp, even cow-girls get the Blues

Even cow-girls get the Blues, 2005

Acier doux, taille 36
Collection privée

 

Biographie

Né en 1975. Vit et travaille à Rennes.
 

La pratique de Delphine Lecamp s’ancre dans un médium (l’acier) et une technique sculpturale extrêmement physique.

L’énergie pure (corps et électricité) que requiert ce travail mérite d’être soulignée, dans ce qu’elle implique en temps et en industrie lourde, mais aussi en posture esthétique. D’une chaussure synonyme de légèreté, l’artiste mime tous les replis de la toile, l’élasticité d’une semelle sillonnée de lignes, l’empreinte du temps sur l’usure des surfaces – mimétisme trompeur, jouant à rebours des préjugés liés au matériau viril qu’elle utilise. Car la délicatesse du traitement épouse ici la pesanteur extrême, deux visages pour un seul médium que l’artiste s’échine à « décadrer » sans cesse. [...] Émotionnellement et sensuellement, ce que l’artiste nous raconte du vêtement, du corps et de la sculpture tire pourtant sa dynamique de cette série de contradictions. Si ce n’est qu’entre gravité et légèreté, parcours intime et espace public, irrévérence et mélancolie, Delphine Lecamp ne choisit pas : elle prend tout et voit grand.

Eva Prouteau, extrait du texte «Chausser Grand» 2013
_____

 

Delphine Lecamp’s praxis is rooted in a medium (steel) and an extremely physical sculptural technique.  The pure energy (body and electricity) required by this work deserves to be underscored, for what it involves in terms of time and heavy industry, but also in terms of aesthetic posture.  From a shoe synonymous with lightness, the artist imitates all the folds of the canvas, the elasticity of a sole grooved with lines, the imprint of time on the wear and tear of surfaces—deceptive mimicry, going against the grain of prejudices associated with the virile material which she uses.  Because the delicacy of the treatment here espouses the extreme heaviness, two faces for a single medium which the artist strives endless to “unframe”.  […]  Both emotionally and sensually, what the artist tells us about clothing, the body, and sculpture, nevertheless derives its dynamic from this series of contradictions.   If it is only between gravity and levity, private circuit and public place, irreverence and melancholy, Delphine Lecamp makes no choices: she takes everything and sees big.

Eva Prouteau, excerpt from the text “Chausser Grand”, 2013.

 

Site internet et réseaux sociaux

Source

Documents d'artistes Bretagne - Partenariat Centre national des arts plastiques / Réseau documents d'artistes.

Dernière mise à jour le 29 juillet 2020