Damien Marchal, Follow de drinkin' gou'd

Follow de drinkin' gou'd, 2013
Exposition "Trouble Makers Sensation versus Digital" au Centquatre, Paris, 2013
En collaboration avec Pauline Boyer. Avec l'aide à la production d'Arcadi Île-de-France et la Ville de Rennes.
Mécènes: Averia et Art [] Collector.
Avec le soutien de Pierre Ygouf (Averia), Jacques et Evelyne Deret (Art [] Collector), Fabrice Célarier (Larmaur / CNRS), Christophe Riou (Socotec), Mitsu Edwards (RFR) et Vincent Tournat (Laum / CNRS).

Biographie

Né en 1977. Vit et travaille à Rennes.
 

Damien Marchal est un plasticien intéressé par les domaines du sonore. Le son comme symbole. Dans la série du passage à l’acte, Follow the drinkin’ gou’d  est une pièce en hommage aux esclaves, des plaques de verre sont percutées au rythme du Spirituals jusqu’à leur explosion. Pour GARBAGE TRUCK BOMB, le bombardier du pauvre1, réinterprétation d’un attentat terroriste, le son donne à entendre le passage à l’acte du visiteur activant le dispositif via son téléphone portable. Le son comme apparition. Pour la série Le fantôme de l’espace obsédant2 Damien Marchal étudie l’acoustique du support (papier, toile de lin ou ciment) et en fait apparaître ses « fréquences propres ». Pour la série La connaissance par l’obstacle3 la déflagration révèle des espaces architecturaux invisibles de l’actualité géopolitique. Le son comme action. Dans ses performances, l’artiste utilise tout autant la voix, que des machines informatiques conçues au départ pour produire de l’image (plotter, imprimantes) et détourne ces images pour en faire les partitions de ses interprétations : Pearl stylus pro color, Umdeutung der WALKÜREN. Le son comme langage. Traduction des accords, dernier projet développé à l’ONU de Genève pour 2017. Le multilinguisme utilisé aux Nations Unies sera l’espace de compréhension entre ce que la pensée permet et ce que la parole révèle, dans un lieu où la diplomatie et la stratégie se dissimule dans les mots. Projet tentaculaire regroupant plusieurs centres d’art et dont chacun sera associé à un médium des partenaires artistiques extérieures. Dans chacun des projets de Damien Marchal, le son est un point de départ lié à un contexte, les médiums servent le propos4 et dans chacun des cas l’artiste invite et délègue à d’autre des éléments clés du travail considérant que le son est émis et reçu par deux opérations distinctes.
 

1-titre emprunté à Mike Davis, dans petite histoire de la voiture piégé, Zones,‎ Paris, 2006.

2-titre emprunté à Henri Bergson, dans Essai sur les données immédiates de la conscience, Félix Alcan, Paris, 1889.

3- titre emprunté à Gaston Bachelard, dans la Formation de l'esprit scientifique.  Paris, Vrin, 1938.

4-The medium is the message, Pour comprendre les médias, Seuil, coll. Points, 1968.

_____
 

Damien Marchal is a plastic artist interested in areas involving sound. 

Sound as symbol.  In the series where action takes over, Follow the drinkin goud is a piece paying tribute to slaves, where sheets of glass are struck to the beat of spirituals until they explode.  For GARBAGE TRUCK BOMB, le bombardier du pauvre,1 a re-interpretation of a terrorist attack, sound lets us hear the action taken by the visitor activating the system by way of his cell phone.

Sound as apparition.  For the series Le fantôme de lespace obsédant2 Damien Marchal studies the acoustics of the medium (paper, linen cloth, or cement) and brings forth his “own frequencies”.  For the series La connaissance par lobstacle, 3 the detonation reveals invisible architectural spaces of geopolitical actuality. 

Sound as action.  In his performances, the artist uses the voice as much as computer machines originally designed to produce imagery (plotters, printers) and hijacks these images to turn them into the scores for his performances:  Pearl stylus pro color, Umdeutung der WALKÜREN.

Sound as language.  Traduction des accords, the latest project developed at the UN in Geneva for 2017.  The multilingualism used at the United Nations will be the area of understanding between what thinking permits and what words reveal, in a place where diplomacy and strategy are disguised in words.  A tentacular project bringing together several art centres, each one associated with a medium of the external artistic partners.  In each one of Damien Marshal’s projects, sound is a springboard linked to a context, the media serve the idea4, and in each case the artist invites and delegates to others key elements of the work, in consideration of the fact that sound is emitted and received by two distinct operations.

1-Title borrowed from Mike Davis, in Petite histoire de la voiture piégée, Zones, Paris, 2006.

2-Title borrowed from Henri Bergson, in Essai sur les donées immediates de la conscience, Félix Alcan, Paris, 1889.

3-Title borrowed from Gaston Bachelard, in La Formation de l’esprit scientifique, Vrin, Paris, 1938.

4-The Medium Is the Message, pour comprendre les medias, Seuil, coll. Points, 1968. 

Site internet et réseaux sociaux

Source

Documents d'artistes Bretagne - Partenariat Centre national des arts plastiques / Réseau documents d'artistes.

Dernière mise à jour le 29 juillet 2020