Soutien à la recherche en théorie et critique d’art

Les membres ont été nommés à l'issue du Conseil d'administration du 6 juillet 2018 pour un mandat de 3 ans.

Cinq membres de droit
• La directrice du Centre national des arts plastiques (Cnap), présidente de la commission, ou son représentant
• Un représentant du comité d'orientation et de prospective du Cnap nommé par la directrice
• La directrice générale de la Création artistique au ministère de la Culture (DGCA), ou son représentant
• La cheffe de l’Inspection de la Création artistique à la DGCA, ou son représentant
• Le directeur du musée national d’art moderne - Centre Georges Pompidou, ou son représentant

Huit personnalités qualifiées
• Étienne Bernard
Étienne Bernard est directeur du Frac Bretagne à Rennes. Il a précédemment dirigé la Passerelle Centre d'art contemporain à Brest (2013-2019), le Festival International de l’Affiche et du Graphisme de Chaumont ainsi que le programme d’expositions de graphisme du CAPC Musée d’Art Contemporain de Bordeaux (2007-2009). De 2010 à 2013, il a mis en place et coordonné le programme de résidences Fieldwork : Marfa aux Etats-Unis pour le compte de l’École supérieure d’art de Nantes. Il a également été commissaire, avec Céline Kopp, de la 6ème édition des Ateliers de Rennes – Biennale d’art contemporain en 2018.

• Alain Cueff
Docteur en histoire de l’art, professeur à l’École Nationale Supérieure des Arts Décoratifs, Paris, Alain Cueff a enseigné à l’Université Lille III, à la Rijksakademie, Amsterdam, et à Ucla, Los Angeles. Il a publié de nombreux articles sur l’art américain du XXe siècle. Commissaire de l’exposition « Le Grand Monde d’Andy Warhol », Galeries Nationales du Grand Palais, Paris, en 2009, il a publié la même année Warhol à son image, aux Éditions Flammarion, et Edward Hopper, entractes, Éditions Flammarion, 2012. Par ailleurs, ses recherches sur l’art français ont notamment donné lieu à la publication de L’art contemporain en France [avec J.-L. Andral], Ministère des Affaires Étrangères / Adpf, 1996 et à l’exposition « La peinture après l’abstraction, 1955-75 » au Musée d’art moderne de la ville de Paris en 1999.

• Marcelline Delbecq
Après des études de photographie, d’art et de critique d’art aux États-Unis et en France, la pratique de Marcelline Delbecq s’est peu à peu éloignée de l’image en tant que telle pour se concentrer sur la potentialité cinématographique, voire photographique, de l’écriture. Son utilisation du récit et de la voix, a élaboré un univers narratif mis en mots pour convoquer un ensemble d’images mentales oscillant entre documentaire et fiction, passé et présent. Dans ses installations sonores, publications et lectures en public, les mots mettent en jeux la question du regard en devenant à leur propre tour des images. Elle se consacre désormais essentiellement à l'écriture et est actuellement doctorante SACRe à l’École Normale Supérieure sous la direction d’Antoine de Baecque.

• Géraldine Gourbe
Géraldine Gourbe est chercheure en esthétique, spécialisée dans la question de la performance, des collectifs et du féminisme. Depuis 2007, elle a publié de nombreux essais sur la scène artistique de Los Angeles, les pédagogies radicales, les communautés artistiques. Elle est notamment spécialiste de l’œuvre de Judy Chicago. Plus récemment, ses recherches qui prennent la forme de publication et d’exposition, contribuent à une relecture de l’histoire du minimalisme californien et de l’histoire culturelle française des années 1947-1964. Elle est commissaire de l'exposition « Gigantisme. Art & Industrie », triennale d'art contemporain présentée à Dunkerque du 4 mai 2019 au 5 janvier 2020.

• Bernard Goy
Conseiller pour les arts plastiques de la Direction régionale des affaires culturelles (Drac) Grand Est Site Strasbourg.

• Émilie Lauriola
Responsable de la sélection et programmation liée au livre et à l'édition pour LE BAL, plateforme indépendante d’exposition centrée sur l’image contemporaine – photographie, et vidéo. LE BAL Books est spécialisé en photographie, allant des références classiques et publications contemporaines aux livres auto-édités, à tirage limité ou rares. Émilie Lauriola organise également Rolling Paper, salon annuel dédié à la jeune édition photographique indépendante et a récemment lancé Performing Books, exposition et festival annuel de trois semaines autour d’une collection thématique de livres. Auparavant, elle a travaillé jusqu'en 2015 dans l’édition d’art contemporain pour l'éditeur belge MER PAPER Kunsthalle.

• Yann Sérandour
Yann Sérandour est né en 1974 à Vannes. Il vit et travaille à Rennes. Placée depuis ses débuts sous le signe du livre et de la lecture, son œuvre prend la forme d’une série d’investigations aussi précises qu’hasardeuses sur des sujets aussi variés que l’art conceptuel, le commerce des miroirs anciens, la culture des cactus, la domestication des chiens ou la renaissance sonore du clavecin dont il relit et interconnecte librement les histoires. En parallèle, il publie régulièrement des projets imprimés avec des éditeurs de livres d’artistes. Son catalogue Inside The White Cube : édition palimpseste publié chez JRP Ringier a été primé parmi « Les plus beaux livres suisse de l’année 2009 ». Il a également co-édité l’ouvrage collectif Une traduction d’une langue en une autre paru aux Presses du réel en 2014. Son travail est représenté par les galeries gb agency, Paris et Luis Adelantado, Valencia.

• Membre observateur
Le responsable du pôle Non-fiction du Centre national du livre (CNL).

Dernière mise à jour le 25 février 2020