Comment ça va ? III

Festival vidéo LOOP
Manifestation/Festival
Cinéma Zumzeig Barcelone
Image tirée du film La Fièvre de Safia Benhaim réalisé en 2014

Image tirée du film La Fièvre de Safia Benhaim réalisé en 2014

Image tirée du film La Fièvre de Safia Behaim réalisé en 2014

Image tirée du film La Fièvre de Safia Behaim réalisé en 2014

Image tirée du film La Fièvre de Safia Behaim réalisé en 2014

Image tirée du film La Fièvre de Safia Behaim réalisé en 2014

Image tirée du film La Fièvre de Safia Behaim réalisé en 2014

Image tirée du film La Fièvre de Safia Behaim réalisé en 2014

Image tirée du film La Fièvre de Safia Behaim réalisé en 2014

Image tirée du film La Fièvre de Safia Behaim réalisé en 2014

Image tirée du film Psaume de Nicolas Boone réalisé en 2015

Image tirée du film Psaume de Nicolas Boone réalisé en 2015

Image tirée du film Psaume de Nicolas Boone réalisé en 2015

Image tirée du film Psaume de Nicolas Boone réalisé en 2015

Image tirée du film Psaume de Nicolas Boone réalisé en 2015

Image tirée du film Psaume de Nicolas Boone réalisé en 2015

Dans le cadre du festival Loop, Pascale Cassagnau (responsable des collections audiovisuelles, vidéo et nouveaux médias au Cnap) et François Bonenfant (responsable pédagogique de la première année de formation au Fresnoy - Studio national des arts contemporains) proposent le cycle Comment ça va ? III.

Le programme comporte une sélection de courts et longs métrages sur la question de la représentation comme structures narratives dans le but de parvenir à une image de la vraie réalité de notre vie quotidienne.

Que ce soit dans le domaine de l'art ou de la littérature, chez Gertrud Stein, Truman Capote, James Ellroy, Don DeLillo ou chez le cinéaste polygraphe Arnaud des Pallières, « l'autobiographie de tout le monde » expérimente une pensée d'archives vernaculaires ou publiques qui devient un mode d'écriture, documentant aussi bien le récit narratif que l'espace de l'œuvre.
Ce que manifestent les films de Chris Marker, Lionel Rogosin, Pere Portabella, Pier Paolo Pasolini, Tariq Teguia - films documentaires et documentés - c'est leur capacité à traverser l’histoire, à se ressaisir de la vérité et de la réalité, non comme visées dernières mais bien plutôt comme des outils, des réserves de formes, pour entreprendre un trajet, une trajectoire, un chemin à travers des géographies  politiques complexes. À leur tour, ces œuvres déterminent un lent exercice de lecture et de déchiffrement, plaçant en perspective tous les corpus descriptifs qui fondent la matière documentaire, interrogeant ainsi la nature même du "filmique". Les essais documentaires se constituent en autant de précis d'analyse, produisant une véritable propédeutique du regard et la possibilité d'une critique. Films de fiction, documentaires, films d’artiste, de nombreuses œuvres filmiques contemporaines adressent à la représentation une question en commun, celle du statut du réel au sein même du récit narratif, en disposant de façon non linéaire les éléments filmiques, en dehors des structures strictement narratives.

Programmation

Cinéma Zumzeig, 5 juin 2016, 17h30
Hassen Ferhani, Dans ma tête un rond-point, 2015, 101'
Dans le plus grand abattoir d’Alger, des hommes vivent et travaillent à huis clos aux rythmes lancinants de leurs tâches et de leurs rêves. L’espoir, l’amertume, l’amour, le paradis et l’enfer, le football se racontent comme des mélodies de chaabi et de raï qui cadencent leur vie et leur monde.
(La maison de production Centrale électrique a bénéficié du soutien Image/mouvement du Cnap en 2015.)

Safia Benhaim, La Fièvre, 2014, 39'
Février 2011. Une nuit de fièvre au Maroc, une enfant perçoit la présence d’un fantôme : c’est une exilée politique de retour dans son pays natal. Dans le noir et les délires de la fièvre, récit muet, voix sans corps et visions s’entremêlent. L’enfant d’aujourd’hui et le fantôme de la femme se confondent en un voyage dans l’espace et le temps qui va mener l’exilée politique à sa mémoire perdue. L’histoire de la décolonisation et de luttes oubliées ressurgissent, avant que de nouvelles luttes ne débordent le passé.

Nicolas Boone, Psaume, 2015, 48'
Dans un futur proche, les villages d’une région subsaharienne sont désertés. Seuls les fous, les handicapés et les enfants soldats continuent à errer sur ces terres arides. Dans un climat de survie, la vie sociale est rude.
(La maison de production Tournage 3000 a bénéficié du soutien Image/mouvement du Cnap en 2015.)

Sites internet associés

Adresse

Cinéma Zumzeig

Cinéma Zumzeig
Carrer de Béjar, 53
Barcelone
Espagne

Dernière mise à jour le 20 mars 2020