Claude Tétot

Oeuvres 2013 - 2016
Exposition
Arts plastiques
Galerie Jean Fournier Paris 07

Claude Tétot, Sans titre, 2014, huile et acrylique sur toile, 180 x 210 cm
© Claude Tétot, Courtesy Galerie Jean Fournier, Paris

 C’est avec plaisir que la galerie Jean Fournier accueille la quatrième exposition personnelle de Claude Tétot avec un ensemble de toiles récentes ponctué d’œuvres sur papier.

     L’utilisation de couleurs vives et la coexistence d’aplats modulés ont fait la « signature » du travail de Claude Tétot. Si ces caractéristiques sont encore d’actualité, le dessin se fait désormais plus présent par le cerne, la trace et les aplats plus gestuels.

     Depuis 2014, l’analogie paysagère s’efface au profit de compositions de plus en plus linéaires et graphiques. La peinture fluorescente est utilisée presque systématiquement pour marquer des zones, définir des surfaces, créer des grilles. Les gestes sont plus souples, plus laxes.

     Cette évolution - révolution ? - est sous-tendue par l’idée chère à Claude Tétot de faire coexister des éléments hétérogènes apparemment impossibles à combiner. Qu’il recourt aux larges aplats denses et contrastés du début des années 2000 ou aux lignes fluorescentes de ces dernières années, il cherche sans cesse une forme d’unité dans la disharmonie, « une harmonie paradoxale » pour reprendre les mots d’Eric Suchère. 

     Claude Tétot consigne ces projets de tableaux dans des carnets. Rapidement esquissés mais suffisamment explicites pour qu’ils puissent constituer un véritable répertoire de compositions et de formes. C’est ainsi qu’au travers de la question du dessin, la peinture de Claude Tétot a muté. Si les carnets consignent toujours les projets de dessins, d’autres dessins ont fait leur apparition pour devenir une pratique autonome. Peu à peu, le dessin va « coloniser » la peinture, et distille une certaine légèreté.

     Avec élégance, sans désinvolture, Claude Tétot s’est libéré de ses poncifs. Il rythme la toile de simples points, les aplats sont moins appuyés et l’espace de la toile définitivement ouvert. L’efficacité s’est muée en une forme d’assurance, sans doute moins démonstrative. Claude Tétot s’est créé son propre territoire, d’une île à l’autre, d’un continent à l’autre, il invente sa propre géographie et ses propres cartes.

 

À l’occasion de l’exposition, publication d’un opuscule avec un texte d’Emilie Ovaere-Corthay

Dans le cadre de l’évènement “Un dimanche à la galerie” organisé par le Comité Professionnel des Galeries d’Art, la galerie sera ouverte le dimanche 27 novembre de 12h à 18h.

 

Artistes

Adresse

Galerie Jean Fournier 22 rue du Bac 75007 Paris 07 France

Comment s'y rendre

Dernière mise à jour le 2 mars 2020