Cecile Hartmann, SUPRA-CONTINENT

Exposition
Arts plastiques
Les églises centre d'art contemporain de la ville de Chelles Chelles

Avec son exposition personnelle "SUPRA-CONTINENT", Cecile Hartmann evoque l'hypothese geographique de la surface commune que formaient les continents avant leur derive actuelle. Dans un monde contemporain global en perpetuelle fragmentation, l'exposition interroge non pas l'utopie d'une terre commune, mais la representation d'un "etre-en-commun" instable et indeterminee. Si la derive continentale est un mouvement tectonique de separation, d'arrachement, c'est aussi un moment de correspondances de structures et de repartition d'energie. En echo a cette mecanique tellurique, l'exposition se propose comme un "champ de forces". Entre les oeuvres presentees s'operent des influences climatiques et emerge une question : est-il possible de penser une surface d'echange entre l'environnement et le champ social ? Les oeuvres contiennent l'idee d'une resistance propre de la matiere. L'etendue modifiee des glaces serait envisagee comme la surface complementaire d'une fracture sociale et pourrait contenir dans la fonte imprevisible de ses eclats, d'autres "formes de contre-puissance". La serie des images photographiques "Variations" (2010) est constituee à partir de prises de vues de mouvements de gel et de degel. Par une inversion du positif au negatif, ces images blanches mutent vers des zones incertaines. Le film "Manifest, versus vital" (2010) proche d'une esthetique de la reconstitution. Il consiste a faire rejouer en boucle un personnage anonyme dans une nature sauvage, les gestes violents d'un manifestant urbain. Les signes entre les oeuvres se repondent dans une atmosphere de suspens et de basse tension. La prise de vue en coulee fluide et repetitive des images filmees, et l'amplification des formats verticaux des images fixes developpent une sensation physique de proximite et d'immersion dans un "territoire meta-reel". Une couleur anthracite, traversee de nuances chaudes et froides, se diffuse dans les oeuvres comme une zone de neutralite qui n'est pas sans rappeler la texture d'une vapeur d'eau ou d'une brume de carbone, elements communs au monde vegetal, animal et mineral. Les photographies, films et objets picturaux de Cecile Hartmann fonctionnent comme "des leitmotiv dialectiques". Par des processus de deplacement et de mixage, ses recherches n'opposent pas le construit a l'organique, l'ultra-modernite à l'archaime, l'humanite a l'animalite. La vision particuliere de cette artiste consiste a saisir dans la representation des rapports de forces contemporains, ecologiques et geopolitiques, "une forme de regeneration picturale" qui touche aux notions de neutralite et de fiction.

Complément d'information

Nuit blanche a Chelles le 2 octobre, de 17h à minuit.

Artistes

Partenaires

DRAC IDF Conseil General de Seine-et-Marne Centre Photographique d'Ile de France

Horaires

du vendredi au dimanche de 14h a 17h, et sur rendez-vous en semaine au 01 64 70 65 70.

Adresse

Les églises centre d'art contemporain de la ville de Chelles rue éterlet 77500 Chelles France

Comment s'y rendre

Dernière mise à jour le 2 mars 2020