Cécile Beau et Nicolas Montgermont, Radiographie

Exposition
Arts plastiques
L'aparté, lieu d'art contemporain Iffendic

Radiographie est une installation qui se déploie en plusieurs dimensions. Elle est constituée d'une antenne décamétrique, radiotélescope qui détecte les ondes électromagnétiques.

L’antenne agit comme un révélateur, elle rend perceptible les informations contenues entre terre et espace sous forme d’ondes lumineuses et sonores.

Elle suggère des distances, perçoit jusqu'à des centaines de millions de kilomètres mais reçoit et décode ici et maintenant.

L'étendue du spectre capté est vidéoprojetée au mur. Une barre de lecture s'y déplace également et donne à entendre aléatoirement différentes fréquences.

Des zooms s'opèrent sur la projection. Ils nous font pénétrer plus avant dans cette dimension éthérée. La lumière immatérielle fait écho à l'immatérialité des ondes émises.

Du fait des différences de localisation des signaux captés par l'antenne, ce totem technologique nous déplace dans des espaces et des temporalités mouvantes.

Signal morse, satellite, radio amateur, orage, astre errant, interférence indéterminée, elle effectue des bonds dans ces larges bandes et révèle des sortes de « chants hertziens » comme autant de langages non décryptés.

Générateur de sonorités variantes et variables, l'antenne est un instrument bruitiste aux résonances indéfinies, un élément sculptural dialoguant avec l'invisible.

Au sol, un tapis minéral nous suggère un ailleurs. Entre sol lunaire et désertique, notre perception de l'espace est perturbée. Un néon à la verticale sur un mur brouille les repères tri-dimensionnels habituels et dévoile un graphique évanescent sur le mur opposé.

Il s'agit de l'émission d'une éruption solaire captée par radiosatellite. Traduction visuelle d'une propagation électromagnétique, cette image spectrale fait écho aux fréquences vidéoprojetées. Plus lointaine et  à une autre échelle, son évanescence fantomatique contraste avec le procédé technologique nécessaire à sa capture et souligne ainsi l'immatérialité du dispositif présenté.

L'ensemble du dispositif nous immerge dans un milieu impalpable où fréquences et ondes visuelles et sonores bousculent nos repères spatiaux sensoriels.

 

Complément d'information

Rencontre avec les artistes le dimanche 5 juin à 14h30, suivie de la visite de l'exposition de Cécile Beau et Nicolas Montgermont, Sillage à L'Orangerie du Thabor ( Rennes) à 16h30.

Horaires

Du mardi au samedi de 14h à 18h. Sauf jours fériés.

Adresse

L'aparté, lieu d'art contemporain Lac de Trémelin 35750 Iffendic France

Comment s'y rendre

Dernière mise à jour le 2 mars 2020