Burkard Blumlein et Sylvain Bourget

Exposition
Arts plastiques
galerie RDV Nantes

Burkard Blumlein - pelote

Sylvain Bourget et Burkart Blümlein travaillent autour de la notion de transformation des choses et des gestes par la répétition. Ils « visitent » tous deux les activités et les objets quotidiens dans toute leur banalité, pour mieux les appréhender dans leur valeur poétique et analytique ; chacun sous un angle différent, convoque tour à tour burlesque et philosophie, pragmatisme et absurdité, et donne à voir une reproduction butée, un temps en spirale, une position décalée, de l’artiste comme des oeuvres. Ici, il est peut-être question d’idiotie en tant que « sottise positive » mais aussi de distance du regard, la petite histoire rencontrant la « grande » à travers une sélection d’oeuvres présentées à la galerie ipso facto pour une exposition pensée à deux.

Complément d'information

Sylvain Bourget et Burkart Blümlein travaillent autour de la notion de transformation des choses et des gestes par la répétition. Ils « visitent » tous deux les activités et les objets quotidiens dans toute leur banalité, pour mieux les appréhender dans leur valeur poétique et analytique ; chacun sous un angle différent, convoque tour à tour burlesque et philosophie, pragmatisme et absurdité, et donne à voir une reproduction butée, un temps en spirale, une position décalée, de l’artiste comme des oeuvres.
Chez Blümlein c’est une bobine de ficelle déroulée puis réenroulée, une assiette cassée et recollée, des couvertures trouées puis racommodées : un drôle de bricolage comme pour rien qui questionne l’oeil sans en avoir l’air. Chez Bourget, ce sont 200 cure-dents que l’on tente de faire entrer dans une boite de 150, une croix de Malevitch reproduite au point de croix, une couleur impossible à mimer qui appellent le burlesque et bousculent le réel.
Ici, il est peut-être question d’idiotie en tant que « sottise positive » mais aussi de distance du regard, la petite histoire rencontrant la « grande » à travers une sélection d’oeuvres présentées à la galerie ipso facto pour une exposition pensée à deux.

SYLVAIN BOURGET
Vit et travaille à Angoulême
...« L’activité proposée par Sylvain Bourget engage un travail du négatif. L’appauvrissement de la valeur d’action y est obtenue par l’addition de deux facteurs : l’ajout d’une contrainte arbitraire et le relatif ou total asservissement de l’action à cette contrainte. Ce travail engage donc un pragmatisme, qui se déploie parallèlement à une certaine forme d’absurde : le signifié de l’activité est aussi inutile que son signifiant est unique. »...Christophe Kihm
Parallèlement à son exposition à la galerie ipso facto, Sylvain Bourget participe à l’exposition « Jeunisme 2» présentée à Reims, au FRAC Champagne Ardennes.

BURKARD BLÜMLEIN
Vit et travaille à Paris et Munich
...« Poussée à l’extrême, l’activité inutile qui tourne autour d’elle-même sert de base pour sonder les motivations et les justifications du travail ainsi que ses conséquences sur la pensée. Détruire et rétablir, c’est un motif que l’on retrouve dans certaines pratiques monastiques : le travail manuel comme instrument de l’hygiène psychique et de la vie spirituelle. » Burkard Blümlein

Partenaires

La galerie ipso facto reçoit le soutien de la DRAC des Pays de la Loire et de la ville de Nantes.

Horaires

ouvert le samedi de 14h à 18het sur rendez-vous auprès de Jean-François Courtilat au 06.60.58.51.55

Adresse

galerie RDV 16 allée du Commandant Charcot 44000 Nantes France

Comment s'y rendre

Dernière mise à jour le 2 mars 2020