BOOMERANG

résidence printemps 2008 aux Maisons Daura
Conférence
Arts plastiques
Maison des arts Georges et Claude Pompidou Cajarc

Des premiers signes de l'humanité à nos jours Vers une meilleure articulation de la résidence et de l'exposition : Depuis trois ans le parcours d'art contemporain en vallée du Lot s'est développé à partir des résidences d'artistes des Maisons Daura à Saint-Cirq-Lapopie, du Centre d'art Contemporain de Cajarc et des villages autour de Calvignac, en partenariat avec les Abattoirs. Après trois ans, il apparaît nécessaire tant d'un point de vue artistique qu'opérationnel, et dans la perspective d'un développement significatif de l'opération, d'évoluer vers une plus grande cohérence artistique et pédagogique. A cet effet, il a semblé important de travailler à une meilleure articulation de sens et de projet entre la résidence et l'exposition en développant le principe d'un projet collectif qui avait été envisagé dès le programme initial des résidences. C'est pourquoi le projet 2008 a été conçu en étroite collaboration avec un artiste, Basserode, en vue d'établir une plateforme de recherche et de création. La réflexion : des premiers signes de l'humanité à nos jours Cette réflexion développe l'inscription des résidences et de l'exposition dans le contexte historique, culturel et naturel de la vallée du Lot. Elle porte sur nos modes d'appréhension des signes et des formes qui apparaissent au début de l'histoire de l'humanité et sur les outils que nous nous sommes créés pour comprendre ceux-ci à travers le temps. Elle débouche sur plusieurs interrogations qui sont au centre du projet. Comment mener une lecture de ces signes d'hier à aujourd'hui par le biais de démarches artistiques ? En quoi, les correspondances des signes et des formes dans les différentes démarches contemporaines sont en quelque sorte empruntées à des modalités ancestrales ? Ces questionnements ne sont pas le lieu d'une quête nostalgique d'une origine supposée de l'art et de l'époque contemporaine. Ils correspondent à l'un des défis de notre époque qui consiste à renouveler nos savoirs et nos perspectives sur la base d'approches transculturelles, transhistoriques et transdisciplinaires. C'est pourquoi la réflexion s'est assortie d'un repérage de résidents et de partenaires potentiels de l'opération en associant artistes, préhistoriens, ethnologues, sociologues et philosophes. Les participants : La résidence a donc été conçue comme un lieu/moment de recherche et de création dont les résultats seront livrés au public sous la forme de l'exposition et de la publication. Les participants sont issus de divers horizons, tant géographiques, culturels que professionnels. On trouve chez l'artiste Jimmie Durham, Indien Cherokee installé (réfugié ?) en Europe, cette volonté de mener une expérience unique au carrefour des vécus historiques. Il utilise et produit un ensemble d'objets, de signes, en croisant nos pratiques actuelles à des savoirs ou des rituels fondés sur l'inversion de pratiques ancestrales qu'il met à la disposition des sociétés occidentales. Vient ensuite Philippe Cazal avec ses principes de captation de phrases et de mots pris dans différents contextes. Il leur redonne une nouvelle lecture au moment de leur transcription sur divers supports. Comme dans une mélopée magique ( les litanies ) où l'être humain puise dans les tréfonds silencieux de sa propre Histoire. Jean Daviot pratique des langages inversés pour mieux retrouver l'origine des sens de la construction des sons ( l'envers de l'envers ). Christophe Magale, historien d'art et ethnologue, explore depuis plusieurs années les sociétés extra-occidentales pour étudier les structures immémoriales de la culture, en particuliers à travers les sociétés chamaniques. Sa mission consiste à la mise en relation de deux territoires, le Lot et la Bolivie, à travers l'invitation d'un chamane lié à la mine de Potosi au sein de la grotte de Pech-Merle et sur le territoire de la vallée. Comme pour tenter de capter la source probable de quelques signes primordiaux de notre relation à la nature. Jean-Louis Poitevin, philosophe et écrivain, assurera la coordination conceptuelle et rédactionnelle du projet. Il pourra aussi diriger des résidences d'écriture avec les populations locales. Jérôme Robbe, jeune artiste, développera un projet lié à ses recherches sur la peinture et le tatouage. Enfin, Basserode, expérimentera avec ses chants de silex « prés-industriels », l'hypothèse de « proto-sons » qui auraient modifiés la compréhension du milieu naturel et la perception du monde dans lequel nous vivons. Deux préhistoriens ont d'ores et déjà été associés à la conception du projet. Il s'agit de Bertrand Defoix, responsable du Centre de Préhistoire de Cabrerets et de la grotte de Pech-Merle, ainsi que Yannick Leguillou, Conservateur du patrimoine orné régional à la DRAC Midi-Pyrénées. Sites et parcours de la résidence-exposition : Les résidents seront invités à développer leurs projets en fonctions des sites qui jalonnent le parcours d'exposition. - Pech-Merle : l'expérience de la grotte par le chamane constituera l'une des matrices importantes du projet . Une présence artistique est envisagée dans le musée. - Saint-Cirq-lapopie : maison Daura et chapelle - Saint-Martin Labouval : épicerie - Larnagol : château et jardins en terrasse - Calvignac : galerie, salle paroissiale et rocher de la Baume - Cajarc : Maison des Arts Georges Pompidou Inscription régionale et perspectives : Ce projet s'inscrit dans une perspective régionale et dans la mise en réseau de plusieurs sites et opérations liés à cette réflexion à l'intérieur du programme « Inventer le Présent ». A travers son patrimoine préhistorique et ses grottes ornées, la région Midi-Pyrénées est aussi l'un des berceaux de l'art, de la culture et de la civilisation. L'objectif est d'expérimenter de nouvelles interactions entre la création contemporaine et ce patrimoine préhistorique et naturel. L'enjeu étant d'établir de nouvelles passerelles temporelles et imaginaires en vue d'un repositionnement de l'art au sein de nos pratiques culturelles et sociales, en associant artistes, préhistoriens, ethnologues, sociologues et philosophes. Les projets engagés dès 2008 à partir des grottes de Pech-Merle dans le Lot et du Mas d'Azil dans l'Ariège constituent une première approche. Ils sont aussi à mettre en relation avec le projet Trans-rituels 1 et 2 à Fiac dans le Tarn. Ces expériences pourront être développées d'ici 2013 dans le cadre de la candidature de Toulouse/Midi-Pyrénées Capitale Culturelle Européenne. (projet retenu au stade de la candidature dans une mise en échos des territoires de Midi-Pyrénées et de Slovaquie qui comporte près de 4000 grottes). A court terme, le projet 2008 « Des premiers signes de l'humanité à nos jours » dans le Lot fera aussi l'objet de : - d'une émission sur France Culture, « Le salon noir » avec Basserode et un préhistorien. Projet conduit avec Yanick Leguillou. - d'une communication aux Abattoirs le 8 décembre avec l'intervention de Basserode au sein du colloque « arts & sciences de la cognition ».

Autres artistes présentés

Christophe Magal
Jean-Louis Poitevin
Jérôme Robbe

Horaires

18h00

Adresse

Maison des arts Georges et Claude Pompidou 134 avenue Germain Canet 46160 Cajarc France

Comment s'y rendre

Aéroport : Toulouse Blagnac ou Rodez
Gares SNCF : Figeac, Cahors ou Villefranche-ˇde-ˇRouergue
Depuis Cahors : D 911 (par le Causse) ou D 653 et D 662 (par la vallée)

Dernière mise à jour le 2 mars 2020