Aymeric VERGNON-D'ALANÇON

La récolte des éphémères
Exposition
Photographie
Galerie La Ferronnerie Paris 11

Aymeric Vergnon-d'Alançon
Holometabola, 2016
tirages lambda, planche et tubes fluorescents, 76x200x60cm
©Galerie la Ferronnerie, Paris

L’image photographique a, dit-on souvent, quelque chose de la mélancolie. Elle embaume notre présent de ses fleurs fanées. Mais il faut nous rappeler que l’image photographique n’est pas qu’une représentation (un entrelacs de signes visuels), elle est aussi une force, oui, elle est douée de forces comme toute forme spirituelle. La récolte des éphémères accueille donc la mélancolie mais tente de voir si les métamorphoses du temps peuvent engendrer aussi de nouvelles énergies. Nous sommes guidés par les battements d’ailes d’un papillon échappé de sa chrysalide.

 La récolte des éphémères s’est décidée au retour de vacances, dans ce flottement où, après un long voyage, on regarde les images en cherchant ce qui demeure dans ce qui s’est déjà enfui.

Il y a les oranges de Lisbonne (Laranjas da Melancolia) qui s’épanouissent et aussitôt s’évanouissent avec la simplicité d’un ‘truquage’ qui rappellera peut-être la photographie spirite.

Il y a un diptyque où un camélia illumine la nuit du rouge de ses pétales et où de discrètes méduses viennent se mêler aux éclats du soleil sur les eaux du Bosphore (Sans titre) 

Deux autres travaux font écho à un voyage récent, à Walden (Massachussetts), sur les traces de Thoreau : Walden’s butterfly, dont les tirages traités chimiquement ne peuvent garantir leur pérennité, et Walden’s memory qui associe à la sauvegarde numérique le délabrement de la compression algorithmique. 

Un livre évoque la présence d’un photographe aperçu au bord du fleuve Saint-Laurent. Ce photographe amateur peut-être mais dont l’extrême concentration me donne à penser ce que pour chacun cette récolte d’un instant fugace peut avoir de fondamental.

Enfin, sur une longue planche de chantier transformée en caisson lumineux rudimentaire, des photographies dans un assemblage précaire compose un cheminement autour de l’enfance. (Holometabola)  Aymeric Vergon-d’Alançon, Paris, 2016

Commissaires d'exposition

Horaires

du mardi au vendredi de 14h à 19h, samedi de 13h à 19h

Adresse

Galerie La Ferronnerie 40 rue de la Folie Méricourt 75011 Paris 11 France

Comment s'y rendre

Métro: stations Oberkampf et Parmentier
Dernière mise à jour le 2 mars 2020