Alain Bernardini, Recadrée. Porte-Image. Borderouge Nord, 2013-2017

Place de la Maourine, Toulouse
Vue in-situ de la commande publique à Alain Bernardini à Toulouse

Vue in-situ de la commande publique à Alain Bernardini 

Vue in-situ de la commande publique à Alain Bernardini

Vue in-situ de la commande publique à Alain Bernardini
 

Vue in-situ de la commande publique à Alain Bernardini

Vue in-situ de la commande publique à Alain Bernardini
 

Vue in-situ de la commande publique à Alain Bernardini

Vue in-situ de la commande publique à Alain Bernardini
 

Recadrée. Porte-Image. Borderouge Nord de Alain Bernardini

Alain Bernardini, Les Enlèvement # 10 (La Veste), Henri M’Sabi, Carrefour Market. Recadrée. Porte-Image. Borderouge Nord. Place Carré de la Maourine. Toulouse 2013-2015 (Achat par commande en 2014, Inv. : FNAC 2014-0463)

 

Recadrée. Porte-Image. Borderouge Nord de Alain Bernardini

Alain Bernardini, Les Appuyées # 4, Mégane Langlade, Carrefour Market. Recadrée. Porte-Image. Borderouge Nord. Place Carré de la Maourine. Toulouse 2013-2015 (Achat par commande en 2014, Inv. : FNAC 2014-0463)

 

Recadrée. Porte-Image. Borderouge Nord de Alain Bernardini

Les Enlèvement # 5 (La Veste), Benoit Hautot, Dehors. Recadrée. Porte-Image. Borderouge Nord. Place Carré de la Maourine. Toulouse 2013-2015 (Achat par commande en 2014, Inv. : FNAC 2014-0463)

 

Recadrée. Porte-Image. Borderouge Nord de Alain Bernardini

Dedans # 225, Carrefour Market. Recadrée. Porte-Image. Borderouge Nord. Place Carré de la Maourine. Toulouse 2013-2015 (Achat par commande en 2014, Inv. : FNAC 2014-0463)

 

Recadrée. Porte-Image. Borderouge Nord de Alain Bernardini

Le Touché # 12, Jamel Zitouni, Chantier Centre Commercial. Recadrée. Porte-Image. Borderouge Nord. Place Carré de la Maourine. Toulouse 2013-2015 (Achat par commande en 2014, Inv. : FNAC 2014-0463)

 

Recadrée. Porte-Image. Borderouge Nord de Alain Bernardini

Faut Bien Redescendre # 22, Adriano Silva, Chantier SAB. Recadrée. Porte-Image. Borderouge Nord. Place Carré de la Maourine. Toulouse 2013-2015 (Achat par commande en 2014, Inv. : FNAC 2014-0463)

 

Recadrée. Porte-Image. Borderouge Nord de Alain Bernardini

Les Allongés # 97, Francis Chiarot, Société Amiel. Recadrée. Porte-Image. Borderouge Nord. Place Carré de la Maourine. Toulouse 2013-2015 (Achat par commande en 2014, Inv. : FNAC 2014-0463)

Dans le cadre de sa politique de soutien à la création et de démocratisation culturelle, le ministère de la Culture et de la Communication souhaite renforcer la présence de la photographie dans l’espace public et au cœur de la société, en y associant les structures de diffusion de l’art contemporain. La commande publique à Alain Bernardini s'inscrit pleinement dans ce cadre et permet de renforcer la présence de la photographie dans l'espace public et au cœur de la société.

Un territoire : Borderouge Nord

Dans le cadre de la commande publique de photographies du Centre national des arts plastiques, le BBB centre d’art a proposé que l’artiste Alain Bernardini puisse être accueilli en résidence selon des modalités expérimentées par le centre d’art, un programme de recherche associant création et médiations dédiées. L'opportunité également pour le centre d’art d’investir Borderouge Nord, un nouveau territoire situé à proximité de la structure, quartier en émergence qui connaît actuellement des mutations profondes, pour agir sur une double dynamique locale / nationale : des photographies, mémoire du processus du travail de l’artiste, entreront dans la collection nationale, gérée par le Centre national des arts plastiques.

Porte-image

Se posant la question de la nature des images et des formes de diffusion déjà proposées dans l’espace public aux passants, habitants ou usagers des espaces en question, la motivation à proposer un projet dans le cadre de la commande publique reposait sur une première constatation et envie ; celle que, du double point de vue du centre d’art et de l’artiste, le BBB voulait proposer un dispositif qui relève du détournement du mobilier urbain, panneaux d’affichages informatifs ou commerciaux. Sans considérer que le détournement artistique de ces utilitaires soit forcément vain, mais pour s’éviter la reproduction de systèmes déjà surexploités. Cette volonté se traduit par l’installation, dans l’espace public, de structures porteuses multiples, pensées comme de véritables monuments dédiés aux images.

Les différentes phases de présentation 

Deux résidences de création dans des entreprises et administrations différentes sont prévues. La première phase s’est déroulée en 2013 au sein d’entreprises en lien avec l’aménagement de la place Nord, et la seconde aura lieu en 2015 au sein des commerces et associations, révélant ainsi l’émergence d’une vie de quartier.

Objet dynamique, les photographies présentées seront renouvelées tous les semestres, pour un premier cycle de trois ans, le devenir à l’issue des trois premières années se décidant avec les commanditaires de l’œuvre.
Il s’agit de choisir à la fois un espace stratégique pour l’œuvre , qui soit un espace de circulation, de lisibilité, de mouvements et croisements urbains mais aussi un espace à échelle du projet artistique ; qu’il soit « signifiant » au regard du paysage urbain dans lequel il s’inscrit.

Inauguration de la commande publique : 20 septembre 2014
Nouvel accrochage : 7 mars 2015

Portrait du travailleur

Alain Bernardini aborde le genre « portrait du travailleur », se jouant des systèmes de représentation communément employés. L’artiste a inauguré un vaste chantier photographique sur le quartier Borderouge, ambitieux projet de transformation urbaine à Toulouse.
La nature du travail d’Alain Bernardini induit que dès l’origine de la création des images, des employeurs et salariés soient associés.
Alain Bernardini renouvelle aussi son rapport à la prise de vue et la production de photographie, mettant en oeuvre pour la première fois un jeu de cadrage – encadrement – de ses images.

« J’ai travaillé avec les salariés, qui ont occupés les chantiers, les entreprises, le marché, les commerces, autour de la place Carré de la Maourine, à une mise en scène négociée qui permet de redonner une identité singulière à la personne photographiée. Les recadrages dans cette mise en scène tentent de dessiner un nouvel espace, d’établir un dialogue étrange entre les personnes, les objets et les lieux (plus forcément identifiables). Un déplacement des choses et des corps par le glissement de la découpe dans l’image, fait advenir un état poétique imperceptible entre la personne salariée et son espace, que l’activité du travail occulte». Alain Bernardini

Sites internet associés

Artiste(s) associé(s)
Dernière mise à jour le 19 mars 2020