Ai Weiwei

Marbre, Porcelaine, Lego
Exposition
Arts plastiques
Galerie Max Hetzler Paris 04
Artwork by Ai Weiwei

Ai Weiwei, I Can’t Breathe, 2019

231 x 154 cm.; 90 15/16 x 60 5/8 in.

 La Galerie Max Hetzler est heureuse d’annoncer l’exposition personnelle « Marbre, Porcelaine, Lego » avec des oeuvres récentes d’Ai Weiwei  à la galerie Max Hetzler, Paris.

Artiste conceptuel chinois, Ai Weiwei  s’intéresse à des thèmes tels que les droits de l’homme, la liberté d’expression et les questions humanitaires universelles, à la fois dans sa pratique artistique mais également au-delà, faisant passer son intérêt de l’art à l’activisme. D’abord reconnu pour avoir commenté la situation politique et sociale de son pays, il a depuis élargi ses thèmes aux questions internationales, des régimes oppressifs à l’actuelle crise migratoire en Méditerranée.

Complément d'information

Reflétant une connaissance profonde de l’art et des antiquités chinoises ainsi qu’une conscience de leur signification et de leur langage, le travail d’Ai interroge souvent la perception de la culture chinoise et l’aliénation des objets antiques dans un contexte contemporain. Dans ses sculptures et installations, il privilégie l’usage de matériaux traditionnels tels que la porcelaine, le jade, le marbre ou le bois précieux tout en étant aussi prolifique dans sa production cinématographique et photographique, ainsi que dans son travail architectural. Il recourt souvent à des techniques traditionnelles et fait appel au savoir-faire d’artisans pour créer ses oeuvres à la manière de l’ancien. En contraste avec les matériaux traditionnels que sont le marbre et la porcelaine, il utilise dans ses oeuvres récentes des briques de Lego, bien que celles-ci soient également employées dans un langage visuel rappelant l’art ou l’artisanat.

 Pour sa seconde exposition à la galerie Max Hetzler à Paris, Ai Weiwei présente des oeuvres exécutées principalement dans les trois médias titulaires. Des images allant d’une version modifiée du drapeau saoudien, faisant référence au meurtre du journaliste Jamal Kashoggi, à la réponse personnelle d’Ai à la noyade de l’enfant réfugié Alan Kuri, en passant par l’itinéraire emprunté par le navire de sauvetage allemand « SeeWatch ». Réalisées en milliers de briques de Lego, ces images prennent l’aspect de mosaïques anciennes. Aussi, Ai Weiwei continue de collaborer avec les artisans de Jingdezhen, dans la province du Jiangxi, le centre historique de la production de porcelaine en Chine, avec qui il entretient une relation de longue date. Il y a créé des vases et des assiettes en porcelaine bleue et blanche (« qinghua ») pour lesquels il a imaginé six motifs liés à l’expérience des réfugiés : guerre, ruines, voyage, traversée de la mer, camps de réfugiés, et manifestations. Ces thèmes reflètent l’étendue des traumatismes qui définissent la condition du réfugié aujourd’hui. La qualité de la porcelaine, dans sa forme, son style et son émail, est identique à celle produite au début de la dynastie Ming (1368–1644). Les objets en marbre renvoient aux thèmes les plus marquants de l’oeuvre d’Ai, du casque, tel celui qu’un sauveteur pourrait porter à la suite d’un tremblement de terre, au rouleau de papier toilette banal, devenu symbole de la pandémie actuelle, une époque caractérisée par la panique et la méfiance. Ceci démontre à quel point le soi-disant progrès de nos sociétés civilisées est fragile. Ces oeuvres font partie d’un ensemble réalisé en marbre et figurant des objets liés à tous, pourtant ignorés du paysage culturel.

Horaires

du mardi au samedi de 11h à 19h.

Tarifs

Entrée libre

Adresse

Galerie Max Hetzler 57, rue du Temple 75004 Paris 04 France

Comment s'y rendre

Dernière mise à jour le 29 mai 2021