Agnès Geoffray, Les Fables ineffables , 2017

Commande du Centre national des arts plastiques et de France Culture pour l'atelier de création radiophonique
Projection/Diffusion audio

"Métamorphose VIII", de la série "Métamorphoses" 2014 - 2016.
Crédits : Agnès Geoffray / DR

Le Centre national des arts plastiques et France Culture s’associent pour permettre à des créateurs dont le travail relève du secteur des arts plastiques de proposer un Atelier de création radiophonique (ACR) diffusé sur France Culture dans le cadre de l'émission les Ateliers de la création.

Les fables ineffables 
Diffusé le 2 novembre 2017 à 23h

Depuis longtemps, Agnès Geoffray déploie un univers de tensions, latentes et mystérieuses, empreint de peurs qui nous ressemblent, et qui nous paraissent étrangement familières. Dans ses œuvres, point de violence exacerbée, elle n’est ici qu’esquissée. Les textes et les récits font autre chose : ils nous hantent.

Agnès Geoffray sonde et explore l'espace liminal entre réalité et fiction. Cette démultiplication des registres narratifs, joue le rôle d’échangeur entre le familier et le remarquable, voire l’effroyable. Des petites comptines absurdes et cruelles, côtoient aussi bien les légendes de Sainte Agnès qu'un ineffable journal intime, ou qu'une mémoire de l'au-delà. La dimension poétique et absurde de ces petits récits, viennent contrarier et atténuer le trouble qui nous assaille.

Récits, chansons, contes et légendes peuplent l'univers sonore d'Agnès Geoffray. Elle joue, détourne et invente des histoires. A partir d'un entretien radiophonique, divers registres narratifs se superposent et se juxtaposent, pour mieux nous perdre et nous enchanter.

Production déléguée : Agnès Geoffray
Réalisation : Pascal Besnard et Lionel Quantin
Entretien réalisé avec : Vanessa Desclaux, commissaire d'exposition.
Compositions sonores de : Benjamin L. Aman.

Avec les voix de : Joan Ayrton, artiste,
Agnès Chekroun, chorégraphe,
Sophie Delpeux, historienne de l'art,
Jacques Meizonnier, comédien,
Romain Perignon, artiste.

Remerciements à : Sally Bonn, philosophe, Pascal Feinte, psychiatre.

Artistes