Biographie

Abel Techer est né en 1992 à La Réunion. Vit et travaille à La Réunion.

Il a suivi une formation à l’Ecole Supérieure d’Art de la Réunion où il obtient son DNSEP en 2015 avec les félicitations du jury. Il a également étudié à la Escuela Superior de Arte y Diseño de Alicante (EASDA) en Espagne.

Techer développe une pratique pluridisciplinaire - peinture, dessin, sculpture, photographie, vidéo et installation - questionnant les notions d’identité : genre, rapport à soi, stéréotypes masculins/féminins, travestissement. Par des bribes d’intimité, son travail s’appuie sur une recherche constante de soi(s), de la relation aux objets et aux espaces. Ses oeuvres viennent traduire une recherche aspirant à aller au-delà de son propre corps. Le corps devient objet aux expérimentations, aux possibilités que permettent les fantasmes, l’imaginaire, ainsi il est à la fois un espace onirique et un terrain de jeu.

Au travers de ses différents travaux, l’artiste crée une « mythologie personnelle » dans la- quelle la notion de jeu est centrale. Le « faux semblant », traitant des apparences ainsi queles jeux et jeu de soi s’y côtoient. Il introduit divers avatars qui se démultiplient à l’infini etinvite à se mettre dans la peau d’un personnage autre mais intimement soi.

Pour Techer « L’autoportrait est cette étrange manière de devenir autre. La peinture, la pho-tographie ont ce pouvoir d’arracher au sujet son image, de la fixer, de la rendre hors dutemps. Le sujet est en constante évolution, le corps mue. ». Son travail trouve un ancragedans les écrits de Judith Butler, théoricienne américaine de la pensée queer afin de mettreen lumière les propriétés malléables du genre.

On a vu son travail entre autres à la Biennale art nOmad (Arnac-la-Poste / Bourges / Paris / Calais / Bruxelles / Berlin, 2018), au centre d'art Transpalette (Bourges, 2018), à ZO Anima (Nîmes, 2017), au FRAC Poitou-Charentes (Angoulême, 2017), au Musée de Stella Matutina (La Réunion, 2017), à l’Institute of Contemporary Art Indian Ocean (Île Maurice, 2017), à la Cité des Arts (La Réunion, 2017), à la Maison consulaire (Mende, 2017), à l’Ancien Hôtel de Ville, (Saint-Denis, la Réunion, 2017), au Musée Léon Dierx (2016, La Réunion) ainsi qu’au FRAC Piton Saint-Leu (La Réunion, 2015).

Ses oeuvres ont été acquises par le Musée Léon Dierx, par le Frac Poitou Charentes et le Frac Réunion.

Site internet et réseaux sociaux

Source

Maëlle Galerie

Dernière mise à jour le 22 juillet 2020