3 VARIATIONS/le corps sculpté

œuvres des collections du musée de Valence et deux pièces dansées
Exposition
Arts plastiques
Musée des beaux-arts et d'archéologie de Valence - 26000 Valence
Nouveau rendez-vous du musée de Valence hors les murs, cette exposition s'inscrit dans le cycle des COMBINAISONS, qui accompagne la rénovation-extension du musée. D’une sculpture à l’autre, d’un danseur à chaque sculpture, d’une sculpture au film, d’un danseur au visiteur, du visiteur aux œuvres… l’exposition 3 VARIATIONS propose des circulations et trajectoires autour du corps sculpté, " à l’infini ", sans début ni fin. A partir de trois chefs d’œuvres des collections du musée La jeune captive enchaînée (1835) de Jean DEBAY, la Nymphe endormie (19e s.) de Pierre-Louis DESEINE et une Tête masculine, d’époque gallo-romaine (2e-1e s. avant notre ère), l’exposition invite le visiteur à découvrir des représentations du corps, à la frontière de l'animé et de l'inanimé, entre geste et immobilité. Trois sculptures en marbre, qui sont trois postures du corps immobile, mises en relation et au contact de deux formes dansées : un film de danse, Katema (1978) de Lucinda CHILDS et une performance dansée de la compagnie Gaetano BATTEZZATO, conçue et construite dans la durée de l’exposition.

Complément d'information

3 variations pour explorer le phénomène d’apparition de l’œuvre d’art.

1...
Comment en effet s’opère, dans un premier temps ou lors d’une première variation, la rencontre entre ces sculptures et le visiteur ?
L’espace libre de la Bourse du travail permet la circulation entre les sculptures et les personnes. Cet agencement propose un contrepoint au principe de série ou d’étude qui caractérise parfois les accrochages de musée où " l’accumulation " provoque la saturation et, comme le soulignait déjà Maurice Blanchot dans son texte « Le mal du musée » , la perte de lisibilité de l’œuvre d’art.
Les trois sculptures du musée évoquent, dans leur représentation du corps, l’immobilité d’un instant.
Immobilité relative donc, l’instant saisi est celui d’un geste ou d’une attitude, qui révèlent à quel point l’œuvre n’est pas fixe, intérieurement, dans ce qu’elle dégage et signifie. Son mouvement est sous-jacent, car il se poursuit au-delà de ce qui est sculpté, dans les pensées, les sensations qu’elle suscite. Le visiteur va peut-être chercher, en les regardant, en se déplaçant de l’une à l’autre, à les animer, à forcer l’impassibilité, susciter le mouvement qui est précisément à l’œuvre lors des deux temps suivants, le temps de projection du film et le temps de la performance dansée.

2…
La deuxième variation permet d’appréhender la rencontre à travers le film de Lucinda CHILDS, qui est une expérience cinématographique, une œuvre dans laquelle le film fait partie intégrante de la chorégraphie.
La spatialisation du film dans l’espace même de l’exposition joue sur sa réception auprès du visiteur et influe, lors de sa projection, sur la perception des sculptures.

3
Une troisième variation est la rencontre entre les sculptures et la compagnie Gaetano BATTEZZATO en résidence sur le site pendant l’exposition. L’espace devient un lieu d’expérimentation, sorte de laboratoire ou de studio dans lequel la restitution au public ne prend pas la forme d’un résultat (un spectacle) mais celle d’une création en temps réel, indéterminée, ouverte et fluctuante. L’œuvre, construite autour et à partir des sculptures, s’expérimente alors dans la durée, " sans début ni fin", moments pendant lesquels le visiteur peut aller et venir ou revenir.

Contemplatif ou en mouvement, le visiteur fait l’expérience, dans sa relation aux œuvres, de sa propre traversée dans l’espace de l’exposition devenu un terrain d’exploration. Plutôt qu’une scène, c’est un lieu partagé entre les œuvres, les danseurs et le public. Pour qu’adviennent les rencontres, les « contaminations ».

Autres artistes présentés

Anonyme : Tête d’homme âgé, marbre (2e-1e s. avant J.-C.)
Jean Debay : La jeune captive enchaînée, marbre (1835)
Pierre-Louis Deseine : la Nymphe endormie, marbre (19e s.)

Lucinda Childs : Katema, vidéo Noir & Blanc, 13’ (1978)

Chorégraphe invité pour une création dansée in situ : compagnie Gaetano Battezzato

Partenaires

Cinémathèque de la Danse, Paris Inspection Académique de la Drôme Festival Danse au Fil d'avril

Horaires

EXPOSITION Du mardi au samedi (sauf jours fériés) de 14h30-18h30 Entrée libre RENDEZ-VOUS DANSE COMPAGNIE GAETANO BATTEZZATO samedi 17 avril de 14h30 à 18h30 dimanche 25 avril de 14h30 à 18h30 spécial Nuit des Musées samedi 15 mai de 20h à minuit samedi 29 mai de 14h30 à 18h30

Adresse

Musée des beaux-arts et d'archéologie de Valence - 26000 4, place des Ormeaux 26000 Valence France

Comment s'y rendre

Dernière mise à jour le 2 mars 2020