Francis Sam, Composition bleue sur fond blanc, 1960

Francis Sam, Composition bleue sur fond blanc, 1960 (Achat à l'artiste en 1961, Inv : FNAC 27462) 

Brett Whiteley, Summer field painting, 1962

Brett Whiteley, Summer field painting, 1962 (Achat à l'artiste en 1966, Inv : FNAC 29522)

Germaine Richier, Coureur, vers 1955

Germaine Richier, Coureur, vers 1955 (Achat par commande à l'artiste en 1955, Inv : FNAC 2012-106)

Geneviève Asse, Composition à la fenêtre, vers 1950

Geneviève Asse, Composition à la fenêtre, vers 1950 (Achat à l'artiste en 1955, Inv : FNAC 24372) Dépôt du Centre national des arts plastiques au Musée de Vannes. 

Jean Lurçat, L’Apocalypse, 1947-1950

Jean Lurçat, L’Apocalypse, 1947-1950. Lissier Tabard Frères et Soeurs, atelier et lissier à Aubusson (Achat par commande à l'artiste en 1947, Inv : FNAC 327). Dépôt du Centre national des arts plastiques à l’Église Notre-Dame-de-Toute-Grâce du Plateau d’Assy, Passy.

HUA Tianyou, Le Bombardement, vers 1947

HUA Tianyou, Le Bombardement, vers 1947 (Achat en 1947, FNAC 6995)

Henri Matisse, Intérieur à Ciboure, juin 1940

Henri Matisse, Intérieur à Ciboure, juin 1940 (Achat à l'artiste en 1941, Inv. : FNAC 18133). Dépôt du Centre national des arts plastiques au Musée Henri de Toulouse-Lautrec, Albi.

Paco Durrio, Grille, 1940

Paco Durrio, Grille, 1940 (Achat par commande à l'artiste en 1940, Inv : FNAC 139). Dépôt du Centre national des arts plastiques au Musée Henri Boez, Ville de Maubeuge.

Maurice Denis, La lumière intérieure, vers 1913

Maurice Denis, La lumière intérieure, vers 1913 (Achat à l'artiste en 1918, Inv : FNAC 6168). Dépôt du Centre national des arts plastiques au Musée d’art moderne et contemporain de Strasbourg.

André Devambez, Exposition de 1937, vue de la Tour Eiffel, 1937

André Devambez, Exposition de 1937, vue de la Tour Eiffel, 1937 (Achat par commande à l'artiste en 1937, FNAC 22762). Réalisé pour l'Exposition Universelle de 1937. Dépôt du Centre national des arts plastiques au Musée des Beaux-Arts de Rennes. 

Fernand Léger, Le Transport des Forces, 1937

Fernand Léger, Le Transport des Forces, 1937 (Achat par commande à l'artiste en 1936 (Commande pour l'Exposition internationale de 1937), Inv : FNAC 2015-0477)

Ossip Zadkine, Torse féminin, 1935

Ossip Zadkine, Torse féminin, 1935 (Achat à l'artiste en 1956, Inv : FNAC 9000). Dépôt du Centre national des arts plastiques au Musée Réattu, Arles. 

Tarsila Do Amaral, A Cuca, vers février 1924

Tarsila Do Amaral, A Cuca, vers février 1924 (Don de l'artiste. Provient du Salon du Franc en 1926, Inv : FNAC 9459). Dépôt du Centre national des arts plastiques au Musée de Grenoble.

Maximilien Luce, Chantier de construction, 1912

Maximilien Luce, Chantier de construction, 1912 (Achat à l'artiste en 1912, Inv : FNAC 2756). Dépôt du Centre national des arts plastiques au Musée des Beaux-Arts de Rouen.

Antoine Bourdelle, Carpeaux, 1910

Antoine Bourdelle, Carpeaux, 1910 (Achat à l'artiste en 1911, Inv : FNAC 3583). Dépôt du Centre national des arts plastiques au Musée des Beaux-Arts de Lyon.

Camille Claudel, Niobide blessée, 1886-1907

Camille Claudel, Niobide blessée, 1886-1907 (Achat par commande à l'artiste en 1907, Inv. : FNAC 2046) 

Charles Camoin, Terrasse à Saint-Tropez, 1905

Charles Camoin, Terrasse à Saint-Tropez, 1905 (Achat à l'artiste en 1938, Inv : FNAC 15222). Dépôt du Centre national des arts plastiques au Musée des Beaux-Arts de Nice. 

Félix Vallotton, Paysage de guerre, 1917

Félix Vallotton, Paysage de guerre, 1917 (Achat en salon à l'artiste en 1917 (Salon des peintres envoyés aux armées), Inv : FNAC 6028). Dépôt du Centre national des arts plastiques au Musée d’histoire contemporaine – BDIC, Paris. 

25 600 œuvres de 7 900 artistes

La collection moderne représente 25 600 œuvres de 7 900 artistes acquises depuis le tournant du XXe siècle jusqu’à 1960. Cette collection se répartit entre la peinture (12 500 œuvres), la sculpture, les arts graphiques (4 000 dessins environ et
3 100 estampes) et enfin les arts décoratifs.

Un nouveau marché de l’art

En témoin des réalités artistiques diverses, la collection révèle de grandes étapes dans l’évolution de la création artistique et sa définition même. Importants au XIXe siècle, les achats par commande et en Salon se font désormais moins nombreux. De nouveaux modes d’acquisition s’imposent peu à peu : achat direct aux artistes et surtout acquisition auprès des galeries, attestant une nouvelle sociologie du marché de l’art au XXe siècle.
Si le tournant du siècle est encore dominé par le système académique des concours, des Salons et des commandes d'État, quelques artistes majeurs font leur entrée dans la collection dès 1907 : Camille Claudel réalise sa 
Niobide Blessée en 1907, et cette même année, la Petite Lina, œuvre fauve de Charles Camoin, est achetée au Salon d’Automne. La célèbre Odalisque à la culotte rouge d’Henri Matisse (1921) vient bientôt enrichir la collection.

Représentation des courants artistiques

L’État se montre particulièrement attentif aux cours des années 1920-1930 au développement des différents courants stylistiques qui marquent les débats artistiques de cette période (Art Déco, Retour à l’Ordre, peinture et sculpture coloniales par exemple). De nombreux achats et commandes de l’État sont effectués dans le cadre du Front populaire mais aussi de l’Exposition internationale de 1937 : cette période est en effet marquée par le renouveau de la commande dans le cadre de la statuaire et du décor publics. De même, l’État va accompagner le renouveau de l’art religieux dans le cadre des Chantiers du Cardinal dès les années 30, tout particulièrement en région parisienne, ou après la Seconde Guerre mondiale, en liaison avec les nouveaux débats liés aux enjeux de l’art sacré de la Reconstruction et des réflexions des Pères dominicains Regamey et Couturier.
L'avant-garde européenne est représentée par des œuvres de la Nouvelle Objectivité (deux œuvres de Max Beckmann sont acquises en 1931 et 1932), et de l'avant-garde russe avec deux peintures de Vassily Kandinsky datant de 1936.
Les artistes de la Nouvelle École de Paris sont repérés et suivis dès 1947 : 
La partie d’Échecs de Maria-Elena Vieira da Silva rejoint le fonds en 1943, comme Coqs Combattant d'Alfred Manessier en 1944. L'après-guerre voit aussi un certain nombre d’achats rétrospectifs : Pépin Géant de Hans Arp (1937), Bal Bullier de Sonia Delaunay (1913) acquis en 1953, ou des œuvres de Pablo Picasso à partir de 1958. L’État commande aussi à Henri Matisse la grande gouache découpée La Tristesse du Roi, achevée en 1953. De nombreuses œuvres acquises à cette période ont été transférées au Musée national d’art moderne à Paris au moment de sa création.

Depuis 1960, la politique d’acquisition s’est intensifiée en faveur de la création contemporaine. Cet ensemble d’œuvres représentatives de « l’art en train de se faire »  est réparti en trois collections distinctes : arts plastiques, photographie et images, design et arts décoratifs.