Jean-Auguste-Dominique Ingres, Jupiter et Thétis, 1811

Jean-Auguste-Dominique Ingres, Jupiter et Thétis, 1811. (Inscription sur l'inventaire en 1834, Inv. : FNAC PFH-499)

Jean-Auguste-Dominique Ingres, Éliézer et Rebecca, vers 1797-1800

Jean-Auguste-Dominique Ingres, Éliézer et Rebecca, vers 1797-1800 (FNAC PFH-4210). Cette œuvre a fait l'objet d'un transfert de propriété au titre de la loi Musée de 2002.

Thomas Couture, Les Enrôlés volontaires

Thomas Couture, Les Enrôlés volontaires, L'Enrôlement des Volontaires de 1792, s.d. (Achat par commande à l'artiste en 1848, Inv. : FNAC 9033). En dépôt depuis 1973 au Musée départemental de l'Oise (Beauvais).

Eugène Delacroix, Le Christ sur la croix, 1835

Eugène Delacroix, Le Christ sur la croix, 1835 (FNAC PFH-4441). Cette œuvre a fait l'objet d'un transfert de propriété au titre de la loi Musée de 2002

François-Édouard Picot, La Mort de Jacob, 1813

François-Édouard Picot, La Mort de Jacob, 1813 (Don au Ministre de l'Intérieur par les professeurs de l'Ecole des Beaux-Arts en 1816, Inv. : FNAC 602). En dépôt depuis 2018 au Musée des Beaux-Arts de Rennes.

Charles Alexandre Debacq, L’Enfance de Callot, vers 1844

Charles Alexandre Debacq, L’Enfance de Callot, vers 1844 (Achat en 1844, Inv. : FNAC PFH-2266)

Karl Bodmer, Intérieur de forêt, achevé en 1850

Karl Bodmer, Intérieur de forêt, achevé en 1850 (Achat par commande à l'artiste en 1849, Inv. : FNAC 3680). En dépôt depuis 1921 à la Préfecture des Pyrénées-Atlantiques (Pau).

 

Jean-Auguste Barre, Empereur Napoléon III avec le manteau impérial, 1854

Jean-Auguste Barre, Empereur Napoléon III avec le manteau impérial, 1854 (Achat par commande à l'artiste en 1854, Inv. : FNAC 7712)

Louis Henri de Rudder, Ecce Homo, 1865

Louis Henri de Rudder, Ecce Homo, 1865 (Achat en salon à l'artiste en 1865 (Salon des Artistes Vivants, n°1896. Paris), Inv. : FNAC FH 865-256 , FNAC PFH-22)

 

Vincent Courdouan, Paysage, 1867

Vincent Courdouan, Paysage, 1867 (Inscription à l'inventaire, Inv. : FNAC 18)

John Lewis Brown, Épisode de la bataille de Froeschwiller, 1874

John Lewis Brown, Épisode de la bataille de Froeschwiller, 1874 (Achat en salon à l'artiste en 1874 (Salon des Artistes Vivants, n°272. Paris), Inv. : FNAC 30). En dépôt depuis 2015 à l'État-major de l'armée de terre/ Bâtiment Saint-Germain/Université (Paris)

Pierre Fritel, La Prise de Rome par les Gaulois, vers 1877

Pierre Fritel, La Prise de Rome par les Gaulois, vers 1877 (Achat à l'artiste en 1877, Inv. : FNAC PFH-2388)

 

Jules Larcher, Daphnis et Chloé, 1884

Jules Larcher, Daphnis et Chloé, 1884 (Achat à l'artiste en 1884, Inv. : FNAC PFH-2256)

Auguste Rodin, Les Ombres, vers 1885

Auguste Rodin, Les Ombres, vers 1885 (plâtre de travail préparatoire pour le couronnement de la porte de l’Enfer), Achat à l'artiste en 1909, Inv. : FNAC 2877.

Edouard Debat-Ponsan, Coin de vignes, Languedoc, 1886

Edouard Debat-Ponsan, Coin de vignes, Languedoc, 1886 (Achat en salon en 1886, Inv. : FNAC 919). En dépôt depuis 1887 au Musée des Beaux-Arts de Nantes.

Émile René Ménard, Le départ du troupeau, vers 1893

Émile René Ménard, Le départ du troupeau, vers 1893 (Achat en salon à l'artiste en 1893 (Salon de la Société des Artistes Français, n° 743. Paris), Inv. : FNAC 95)

Edgard Maxence, L'Âme de la forêt, 1898

Edgard Maxence, L'Âme de la forêt, 1898 (Achat en salon à l'artiste en 1898 (Salon de la Société des Artistes français, n°1424. Paris), Inv. : FNAC 739)

Ernest de Bonnencontre, L’Automne, 1897

Ernest de Bonnencontre, L’Automne, 1897 (Achat par commande à l'artiste en 1897, Inv. : FNAC 1301)

Henri Biva, Villeneuve-l’Étang, le matin, 1898

Henri Biva, Villeneuve-l’Étang, le matin, 1898 (Achat en salon à l'artiste en 1898 (Salon de la Société des Artistes Français, n°215. Paris), Inv. : FNAC 789)

Lucien-Victor Guirand de Scevola, Méditation, 1901

Lucien-Victor Guirand de Scevola, Méditation, 1901 (Achat à l'artiste en 1902, Inv. : FNAC 1086). En dépôt depuis 2011 au Musée des Beaux-Arts de Lons-le-Saunier.

 

Alfred Smith, Venise, Venise (Coin de Rio), 1904

Alfred Smith, Venise, Venise (Coin de Rio), 1904 (Achat en salon à l'artiste en 1905 (Salon de la Société Nationale des Beaux-Arts, n°1122. Paris), Inv. : FNAC 1700. En dépôt depuis 2016 au Musée d'art et d'archéologie de Guéret.

23 300 œuvres de 5 300 artistes

La collection historique concerne près de 5 300 artistes à travers plus de 26 000 œuvres datant de la fin du XVIIIe siècle jusqu’à 1910. Si les artistes français y sont en majorité (4 300 environ), elle comprend aussi des corpus d’artistes étrangers (allemands, américains, belges, anglais, italiens ou encore suisses). La peinture représente près de 11 000 œuvres, contre 5 000 sculptures et 6 000 œuvres d’art graphique environ. Le reste de la collection se partage entre arts décoratifs, photographie et relevés d’architecture.

Hiérarchie des arts et des genres

Cette collection illustre la hiérarchie des arts et des genres codifiée au cours du XIXe siècle. Dans la tradition artistique établie par l’Académie sous l’Ancien Régime, il révèle la place centrale du Salon et des institutions d’enseignements artistiques parisiennes, ainsi que le Prix de Rome, dans la vie artistique française et européenne.

On y discerne ainsi les différents mouvements artistiques : goût néo-classique, peinture troubadour, développement et triomphe du Romantisme, maintien de l’Historicisme, essor de la peinture de paysage à la suite de l’École de Barbizon, renouveau du Réalisme et du Naturalisme, goût prononcé pour l’Orientalisme ou encore, dans les dernières années du XIXe siècle, les prémisses du Symbolisme.

Commandes et achats de portraits officiels

L’achat par commande est très caractéristique du XIXe siècle puisqu’il représente plus de 9 800 œuvres, soit presque un achat sur deux au cours de cette période. Une partie de la collection est liée aux commandes et achats des portraits officiels des différents souverains et chefs d’état, de Napoléon Ier à Napoléon III. L’avènement de la IIIe République entraîne ensuite la diffusion des symboles et emblèmes du nouveau régime démocratique : une tendance prononcée au moment du Centenaire de la Révolution en 1889, avec la diffusion de la Marianne, d’après le fameux modèle créé par le statuaire Jean-Antoine Injalbert.

Copies de grands maîtres

Un ensemble important de copies de grands maîtres français, italiens ou nordiques a été déposé dans les édifices religieux ou publics jusqu’à la fin du XIXe siècle. Ces œuvres renseignent sur le goût de l’époque et révèlent l’existence d’un marché spécifique. Parmi les copistes professionnels, on retrouve souvent les femmes – ce type de commande étant souvent le seul auquel elles peuvent prétendre – et les jeunes artistes : la copie incarne alors la première commande de l’État avant la notoriété et une reconnaissance officielle. Pas moins de 6 616 œuvres inspirées des maîtres ou des créations du passé (sculptures ou moulages d’après l’Antique, le Moyen-Age et la Renaissance) sont commandées tout au long du XIXe siècle dont près de 4 651 peintures.